22/09/2008

J'y suis pour rien…

Pour-rienL


                    Y a un truc qui me les pneumatise un rien… Zesplications. Vous avez un souci avec une administration ou une entreprise, un service après vente qui n'a de service que le nom et vous susurrez clairement le fond de votre pensée coup de pied au fond du pantalon de l'employé(e) que vous attrapez au téléphone si vous avez eu le courage de… tapez un, tapez deux, tapez trois… etc.

Et là, subitoclaro, la brave préposée qui n'y peut rien, mais alors rien, ce qui s'appelle rien, vous dit "j'y suis pour rien, c'est pas ma faute, je vous comprends, mais j'y suis pour rien, ce qui s'appelle rien… " etc. Ça vous énerf pas?

Là, comme vous êtes humain vous lui dites sur un ton ferme mais aimable que vous comprenez bien qu'elle n'y est pour rien, ce qui s'appelle rien mais que… etc. Et c'est comme ça qu'ils vous entubent à tous les coups. Essayez un peu de dire à votre contrôleur des impôts: "je vous comprends mais j'y suis pour rien, c'est mon banquier qui trouve que j'ai pas assez d'argent pour payer. Et il est pas ici".

Et bien, moi, maintenant, je joue plus dans cette pièce. Dans un premier temps j'ai dit "bien sur que vous n'y êtes pour rien, mais vous devriez faire remonter l'information". Fini ce temps là. Maintenant, je la lui joue existentielle:

- Ah vous n'y êtes pour rien? Vous n'êtes pas payé dans cette boîte? Vous recevez un salaire, non? Alors vous participez à la culpabilité générale et vous êtes l'un des sbires de ces escrocs! Ou bien…

- Ah vous n'y êtes pour rien! C'est ce que vous croyez. Vous participez à cette escroquerie en continuant à travailler dans cette boîte et à voler votre salaire si vous n'y êtes pour rien… Cette incompétence est insupportable! Seriez-vous à ce point minable que vous n'êtes rien? Ni pour rien? Pourquoi vous avez décroché alors?Ou encore…

- Vous pourriez au moins compatir, jouer l'assistance psychologique plutôt que de vous moquer de moi! A quoi sert un service de réponse au téléphone si c'est pour dire que vous n'y êtes pour rien, ce qui signifie que ni vous ni votre organisation ne compte changer quoi que ce soit! Réfléchissez maintenant à votre nullité… Et passez moi quelqu'un qui est pour quelque chose!

Là, la préposée s'effondre en pleurs. Le service s'arrête. Elle remet sa démission… C'est tant mieux, parce que j'en ai marre de ce monde dans lequel plus personne n'est responsable de plus rien!

19/09/2008

Innovations chez Balhaize

INNOVATIONL

 

                        Le Balhaize tout près de chez moi vient d'inaugurer un nouveau truc génial. Je vous zesplic.

Comme vous avez remarqué, les gens n'arrivent pas à se rencontrer dans la vie. Normal. Trop pressés, fermeture des bistrots, etc. En plus si vous draguez votre collègue de bureau vous êtes bon pour un camp de redressement si on vous attrape au jour d'aujourd'hui. Conter fleurette se dit désormais Harcèlement!

Alors chez Balhaize ils ont eu une idée géniale. Vous arrivez dans le magasin en poussant le caddie de votre condition zumaine et vous commencez à y mettre votre entrecôte, votre saucisson, les craquottes pour maigrir, la brolfiture, le Monsieur Propre fantasmatico-nettoyant, le PQ indéchirable couleur abricot, le vin du mois pour votre chimiothérapie existentielle et vous mirez les jolies dames qui font leurs courses. Ce sont celles qui travaillent pas, qui sortent le matin pour faire les courses avec un air détendu, le visage et la coiffure bien mis - elles ont eu le temps - bref, des femmes à l'ancienne qui se consacrent uniquement à elles et à leur mari. Oui mais voilà, elles s'ennuient aussi. C'est là que vous intervenez. Allez, bougez-vous!

Parce que subitement, Balhaize éteint les néons et allume un éclairage chaleureux et tamisé. La musique change et vous incite à danser. Deux rayons s'écartent, tout le monde gare son caddie au bord de la piste de danse et allez zou! Un rock pour se dérouiller et puis des slow baveux pour faire connaissance et allumer des incendies. Cinq ou dix minutes de danse toutes les demi-heures. Si vous restez au moins pour deux danses, ça vous fait des points sur votre carte Balhaize en plus! Puis, à la danse suivante, vous offrez un poireau et une botte de carottes pour entendre "ah… c'est les fleurs les plus romantiques que j'ai reçues de toute ma vie!". Pas beau ça?

Et puis après ça, vous retournez au fromage râpé, aux courgettes, à vos tomates et vous poussez à nouveau le caddie de votre condition humaine vers le mois de novembre et ses rappels morbides. Vous avez rêvé, vous rentrez tout(e) guilleret(te) Arlette.

Bon, j'ai tout inventé mais avouez que ce serait quand même pas mal, non? Allez, là-dessus je retourne pousser mon caddie, Connie…  *;->)

18/09/2008

Bling Bling…

Bling-blingL

 

                        Il y a quelques semaines nous étions invités à l'opéra Garnier par un ami parisien. C'est chouette l'opéra. Tout le monde s'exprime en chantant sur scène mais on s'ennuie un peu dans la salle. Notez, ce serait applicable aux politiciens, on se porterait mieux, mais c'est pas le sujet.

Avant que la représentation ne commence et que les danseurs et chanteurs ne commencent à se reproduire sur scène comme a dit un copain un peu distrait qui donnait un concert chez lui cet été, j'écoutais nos amis. "Sarkozy est atlantiste, c'est un nouveau riche, il a épousé une dinde, etc.". Personnellement je trouve que Sarkozy n'a pas que des défauts même s'il en a et j'étais plus nuancé. Oui, je sais, c'est pas tellement mon truc les nuances, mais j'avais du manger quelque chose qui m'avait pas réussi. "Oui, mais ce type dévalorise la fonction présidentielle". J'écoutais tout en regardant le très beau plafond peint par Chagall… "Ce type est un facho, il se prend pour Louis XIV mais il n'en a pas la classe parce qu'avec sa montre il est tout à fait bling bling"…

Ah… Ça c'est le genre d'accusation qui me plaît. Enfin quelque chose d'objectif! Il est bling bling… Incontestable. C'est à ce moment là que j'ai subitement digéré ce que j'avais mangé. "Oui, dis-je, c'est vrai, il est bling bling parce qu'il a une montre Breitling ou une Rolex qui brille un rien trop… Soit. Mais plutôt que de l'éloigner des gloires de la Fraaance, cela l'en rapproche! Regardez autour de vous! Toutes ces dorures! Ces dorures dégoulinantes de partout… c'est pas bling bling, ça? Je ne connais rien de plus bling bling que ça! Et Versailles? Les glaces? Les dorures, les baldaquins? Et Louis XIV? Pas bling bling avec sa perruque et ses dentelles? Et ses chaussures à talonnettes? Il sentait mauvais en plus! Et tout son mobilier en argent qu'il a du vendre pour faire la guerre! pas blin bling? Non, chers amis, on est ici dans le pays du bling bling! Et c'est tout ce que vous appelez les grandeurs de la France! Et je préfère me taire sur toutes les roturières, de la Poisson aux autres, qui sont passées dans les lits des rois! Quant au plafond de cet opéra… ne pourrait-il pas mieux servir de couverture de disque à Carla Bruni? Bling Bling et song song… ".

C'est à ce moment que le rideau s'est ouvert sur l'oépra. Ouf, ils n'ont pas eu à me répondre! Ils étaient soulagés!je pouvais écouter la soprano colorature en toute quiétude! Je suis mauvais avec nos amis français, quand même!    *;->)

18:00 Écrit par Amadeus dans Drôle de monde | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : france, bling bling, opera garnier |  Facebook |

14/09/2008

On donne le mauvais exemple…

Mauvais-exempleL

 

                            Mais où vais-je chercher tout ça?… Ça recommence. Je peux pas tourner le dos trois minutes que l'humanité fait encore des conneries. Y a pas qu'eux…

Aujourd'hui, qu'est ce que j'apprends? Que les animaux ont pris nos mauvaises manières! Ils se vautrent dans le luxe et la facilité. On n'en a pas encore trouvé des qui fument, mais ça ne saurait tarder.

Les renards viennent manger la nuit dans nos poubelles, les goélands sont devenus sédentaires et piquent tous ce qu'ils peuvent de nos déchets. Plus on en produit, mieux ils se portent, ceux-là Et les voilà qui se produisent et reproduisent! Quant aux ours, on en a trouvé jusque dans nos piscines! Ils se servent! Et ma foi, pourquoi se gêneraient-ils?

Et n'allez pas croire que les écologistes arrangent les choses. Tiens, la dernière fois qu'ils ont soigné un phoque, le phoque a défroqué de son rôle de phoque. On l'a relâché dans la nature avec vue sur la mer et que croyez-vous qu'il fit? Pas fou le phoque! Pas lou… oui, c'est ça. Phoque. Ou plutôt si, parce qu'il n'est pas parti tout droit vers sa liberté retrouvée. Il a visé la première plage venue et est allé chercher refuge chez le premier humain qu'il a croisé de grand matin. Clair! Un humain ça donnait du poisson gratuit, donc je le quitte plus!

Vous imaginez le type partant au bureau suivi du phoque? Plus moyen de s'en débarrasser! Et les écolos partis en congrès…  Bref, si le chien et le chat sont avec nous depuis plus quatorze et sept mille ans respectivement, on va bientôt avoir des phoques à la maison. Et des renards et peut-être même des ours! Bonzaï, les ours, hein… sinon ils feraient comme les chats quand ils s'appelaient encore tigres… ils nous boufferaient!

Je ne vous parle pas des mouches, des guêpes et moustiques qui sont devenus nos plus fidèles compagnons et pour lesquels nous n'avons que mépris. 

En tout cas, toutes ces bestioles profitent sans honte de nos progrès. Et pendant que les écologistes veulent nous ramener à l'âge des cavernes, les animaux, eux, ils aspirent à vivre dans le progrès! Le nôtre! Ça va pas être facile dans le futur avec les bestioles dans nos bagnoles et nous avec les écolos dans les grottes! On marcherait sur la tête que ça m'étonnerait pas, tiens!   *;->)

00:10 Écrit par Amadeus dans Drôle de monde | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : ecologie, progres, regression |  Facebook |

08/09/2008

Arrêtez de me faire marrer

ArrêtezL

 

                        Samedi, je quitte ma modeste demeure et m’en vais vers une rue commerçante... Sur la route on me fait l’honneur de me demander une participation sociale avec un radar... J’arrive sur place et je me fais arrêter par un gars avec un seveu chur la langue. «Je peux vous pocher une quechtion?». Oui... «Eh bien voilà, mon frère est mort danjun acchident de la route il y a deujans et nous militons pour les choins de réinchertion chochiale des quintaplégiques et granjandicapés».

Bon, vous ne pouvez pas faire autrement que d’acheter ses cartes avec, en plus, un gros sentiment de culpabilité pour avoir envie de rire... On est mal! Dur dur de se retenir! Mais quand même, avec tout ce qu’on vous prend sur la route, on pourrait ne plus avoir besoin de faire la manche pour les quintaplégiques!... Avis personnel...

Je continue mon chemin et un Africain m’arrête: «Bonjour Monsieur, est-ce que vous avez quelque chose contre les noirs?» Moi, qui ne suis pas raciste pour un sou - et c’est pas pour bêler avec les bien-pensants,  je sais exactement pourquoi le racisme est une ignominie - je lui dis que non... «Alors vous allez m’acheter mes petits poèmes»... Là, je comprends l’arnaque au racisme et, tant qu’à se faire prendre pour un couillon, je réponds d’un air très sérieux en me retenant de rire: «euh... j’ai rien contre les Africains, mais je déteste les poètes, et puis il y a quand même un poète qui a mangé mon grand-père», ce qui n’est pas vrai et m’a valu un flot d’invectives comme quoi j’étais un sale raciste! Moi, raciste! Alors qu’on est très impliqués pour l’Afrique et l’Amérique du sud chez nous...  Mais bon, je n’ai jamais pu m’empêcher de dire une c..., spécialement quand on me prend pour un couillon.

Je m’en vais tout sérieux en me retenant de rire, ce qui aurait rendu le gars furieux et là, je tombe sur un vieux copain.

Comment vas-tu, dis-je en souriant plus qu’il ne fallait à cause du poète précédent. «Ben, j’ai perdu mon père, il y a huit jours...». Oh, je suis désolé. Mon sourire cassé net... «oui, et quand mon grand père a appris ça, il a fait un infar et il est mort. On les a enterrés ensemble...». Non! Incroyable, dis-je les yeux écarquillés «C’est pas tout... le jour de l’enterrement, on a voulu prendre ma grand-mère au passage et... elle était morte».

Là, vous êtes pris de tremblements nerveux que vous vous interdisez de lâcher en rires! Vous avez envie de chanter «Alouette, gentille alouette...» pour exorciser tant de malheurs! Je résistais. J’avais la bouche en zig zag et plus j’essayais de me contenir, plus j’étais torturé par ce rire contenu.... La honte! Et mon copain d’ajouter: «ben oui, chaque fois que je raconte mon histoire, tout le monde se marre»... J’ai résisté mais... dur dur!

Je fais ma course, et reprends ma voiture... sur laquelle il y avait une belle grosse demande de contribution sociale pour parcmètre impayé... C’était le jour... j’ai hurlé de rire! On a beau dire, mais la vie n’est pas triste, hein...
*;->)

18:00 Écrit par Amadeus dans Drôle de monde | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : condoleances, rire |  Facebook |

07/09/2008

Don du sang…

Don-sangL

 

                    Je vous ai jamais parlé de Notabiffe? Oui, je sais il a un nom idiot mais je pouvais pas faire autrement. Je vous zesplic.

Notabiffe était petit chef de produit dans la société américaine qui m'employait. Il travaillait beaucoup. Mais comme il était vraiment très con ça ne suffisait pas à compenser. Donc, son patron a fini par vouloir s'en débarrasser. Seulement tout le monde voyait bien que Notabiffe travaillait beaucoup et eut désapprouvé son patron… Celui-ci eût une meilleure idée: il le proposa pour une promotion vers un poste plus élevé qui se dégageait. C'est ainsi que Notabiffe avança d'un cran. Seulement, le nouveau patron latéral se rendit vite compte que les résultats n'étaient pas à la hauteur du travail et se débarrassa de Notabiffe dès qu'il le put en le proposant pour une autre promotion latérale. Bon débarras. Et voilà notre Notabiffe avançant encore d'un cran. C'est comme ça qu'un jour je le vis arriver au siège européen où j'avais été nommé entre-temps…

Le type était franchement pénible. Besogneux, sans vision, c'était un fonctionnaire à manches de lustrines du marketing. Il entreprit rapidement de faire de tout le marketing de la boîte une horreur d'administration. Mais là, encore plus loin de ses patrons américains cette fois, il était à l'abri. Son pouvoir de nuisance était dément. Un jour, j'entendis un responasable européen crier dans son bureau: "this is not a game! This is business!".

Oui, pensez-vous, mais cet Amadeus est un sale type qui ,n'a aucune considération pour ses semblables. Vous pensez que j'exagère et que je suis prétentieux à traiter mon semblable de débile ou de non visionnaire… Attendez, je vais vous donner un indice de ma bonne foi…

Un jour, à midi, je ne savais trop quoi faire et voilà Notabiffe qui se pointe dans mon bureau: "tu fais quelque chose à midi?". J'accepte l'idée d'un repas pizza banal mais reposant pour l'esprit. Après tout, comme ça je serai débarrassé d'une obligation de convenance. Et nous voilà partis pour l'Italien: "prego, dottore, qu'est ce que vous allez manger aujourd'hui". Et nous voilà avec deux pizzas et un quart de rouge que Notabiffe a avalé vite fait. On en recommande un. Et il s'en va aussi tôt… A la fin du repas, je lui propose la fin du troisième carafon et là… sage… il me l'a refusé! "Non, je te le laisse parce que je vais donner mon sang cet après-midi".
Alors? Vous pensez toujours que je traite les autres d'idiots sans raison? Y zont du être édifiés à la Croix Rouge… Celui ou celle qui a reçu le sang, s'est offert une jolie danse du ventre après transfusion… S'il faut souffler dans un petit ballon avant de donner son sang maintenant… Tsss… Les gens raisonnables me font toujours peur!
*;->)

20:13 Écrit par Amadeus dans Drôle de monde | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : pitre, don du sang, alccolisme |  Facebook |

03/09/2008

Rentrée des classes…(mais enfin)…

Rentrée-classesL

 

                        Les chères petites têtes blondes... (peintes en vert iroquois, mais enfin...), ces Petits Princes (devenus des enfants rois mais enfin...) l’odeur des encriers (des bics, mais enfin...), du buis des pupitres (le contreplaqué, mais enfin...), les livres neufs (des photocopies, mais enfin...), les cahiers lignés ou quadrillés (avec des photos de Madonna mais enfin), des journaux de classe bien ordonnés (avec des bons de réduction à EuroDisney mais enfin), les cartables neufs en cuir naturel bouilli (plastique en forme de hamburger coloré à porter sur le dos mais enfin...), les souliers neufs bien cirés (des imitations nike, mais enfin...), les jolies culottes courtes (qui tombent effilochés à mi-molet avec des poches partout mais enfin), de jolies casquettes de collège (des casquettes américaines portées à l'envers mais enfin), la fraîcheur d’écoute d’un enfant (quand il retire ses écouteurs de iPod mp3, mais enfin...), le son de la cloche à la récréation (remplacée par un vibreur électrique, mais enfin...), les mamans la larme à l’oeil quand elles se séparent de leurs chers petits (bon débarras ou cellule d'assistance psychologique mais enfin…), et le ballon de foot qui danse joyeusement dans la cour (sur les gameboys de poche, mais enfin...) sous les marronniers (remplacés par des pylônes en métal qui ne provoquent pas d’allergies, mais enfin...), les sucettes à 1F achetées à l'épicerie du coin (des joints achetés au dealer à la récré mais enfin), les fessées ou gifles bien méritées parfois… (remplacées par un procès au prof mais enfin…), les chahuts espiègles du prof de musique (attaqué au couteau Rambo planté dans le ventre mais enfin), les petits papiers amoureux que l'on se passait entre filles et garçons (désormais remplacés par les SMS sur le portable mais enfin…) et puis les surveillants un peu folklos et sympathiques derrière leur oeil sévère et leur moustache bon enfant (remplacé par les flics en tenue anti-terroriste, mais enfin...), bref tout ce petit monde qui est prêt à grandir, à se cultiver (surtout devant TF1 et dans l’illettrisme, mais enfin...) et à nous remplacer demain (par des robots, mais enfin...).
*;->)

23:53 Écrit par Amadeus dans Drôle de monde | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : ecole, rentree, epoque |  Facebook |

02/09/2008

Pré et post méditations…

PréméditL


                        Vous vous souvenez de mon copain professionnel à qui j'avais amicalement tendu la main quand il avait eu des problèmes et qui n'avait rien trouvé de mieux que de me tirer dans le dos au défiguré comme au financier… Sa mauvaise vie de buveur, bouffeur invétéré, de type sans parole et flemmard avait fini par lui coller un infar explosif, puis un diabète ravageur, encore un infar pétaradant, etc. Même sa femme dont il a divorcé, a pitié de lui et l'invite de temps en temps à manger parce qu'à part ça il est à l'assistance publique… Je fais de même, par humanité tout en essayant de le faire mourir de rire, vous disais-je. Oui, quand il rit il devient tout cramoisi et j'essaie comme ça de lui faire péter un anévrisme. Le meurtre parfait. Ni vu ni connu! Malheureusement, mon humour semble pour le moment encore insuffisant. Il se sort de mes blagues comme de ses infars. Pourtant, j'en connais quelques unes qui auraient logiquement du l'emporter. Je les raconte peut-être pas bien.

Après le cinquième infar, il a fait un accident vasculaire cérébral. Aloueeeetteu… C'est ça qui m'avait donné l'idée. L'assassinat à portée de main. Donc, maintenant il parle qu'on peut presque plus rien comprendre. Avant les vacances il m'a téléphoné pour m'annoncer son petit dernier: cancer du foie. Mais il ne maigrit pas parce qu'il fait de la rétention d'eau m'a-t-il dit ce matin. Toutes les chances! Chaque fois qu'il m'appelle, il a un truc en plus. A se demander… Un vrai catalogue des pathologies lourdes, ce mec là. Il ne lui manque encore dans sa collection que l'alzheimer et le Sida. Notez, pour le sida, je trouve ça étrange… mais apparemment il ne l'a pas. A mon avis il a été protégé par le Whisky.

Il ressemble de plus en plus à la vermine de Kafka et sa vie est un désastre depuis quelques années. Il me lit encore de temps en temps depuis son lit d'hôpital mais comme il est sous morphine mon texte va pas le déranger beaucoup.
Alors je voudrais soumettre cette question à votre sagacité: on me dit que je suis un être affreux, qu'on ne se moque pas ainsi des malades et que l'on essaie encore moins d'avoir leur peau, fût-ce avec du rire! Maintenant je laisse faire. La déchetterie n'est plus très loin.

Personnellement, je trouve qu'entre les médecins qui le maintiennent dans sa vie de souffrance avec toute sa famille et moi qui tente de les abréger par le rire, même pour de mauvaises raisons,… y a pas photo! Mourir en rigolant! Ça vous plairait pas, à vous? Et vous abrégez les souffrances du déficit de la sécurité sociale en même temps, parce que pour le moment sa survie coûte un pont! Qu'en pensez-vous? Suis-je vraiment un être mauvais, au final? A bien y réfléchir?…  ;->)

20:05 Écrit par Amadeus dans Drôle de monde | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : assassinat, rire, vengeance |  Facebook |

17/08/2008

Une escroquerie honnête, ça vous dirait?

Escroquerie-honnêteL

 

                                ‘tendez, je crois que vous allez vous marrer. Bon, escroquer c’est pas bien. Tout le monde est d’accord? Bien. Comment? Ah! dans le fond de la salle on me dit qu’escroquer le fisc ça ferait du bien et que quand la «solidarité» vous prend plus qu’elle ne vous en laisse, nous sommes en état de légitime défense… A vous de voir, je peux imaginer le juste retour des choses mais c’est pas le sujet…

Je vous zesplic mon histoire. En Australie, il est interdit d’importer des cassettes porno. Pauvres gens… Il leur reste que les kangourous, la bière tiède et l’opéra de Sidney, mais bon…

Alors, deux petits malins ont passé une annonce dans la presse. Plein de titres alléchants dans le style «l’arrière train sifflera trois fois»… Une belle grande annonce: «choisissez votre cassette porno dans la liste ci-jointe et envoyez nous le coupon réponse avec un chèque de 100 kangoudollars à l’adresse suivante…».

Sitofi, sitofa, plein de gens ont envoyé leur chèque que les sales gosses se sont empressés d’encaisser dans leur banque préférée. Bingo! Un plein paquet de pognon leur est tombé du ciel… mon mari!

Là-dessus, les flics se pointent et leur font remarquer que c’est interdit. Les vilains prennent un air idiot et disent «ah! On savait pas, et dans ce cas là, on va rembourser tout le monde, monsieur l’agent! Excusez-nous». Honnêtes, les mecs! Les flics remontent dans leur soucoupe hurlante et l’affaire s’éteint.

Et les voilà en train d’envoyer des lettres à chaque acheteur expliquant qu’ils se sont trompés, que c’est interdit par la loi et qu’en conséquence de quoi, ils joignent un chèque de remboursement en s’excusant pour le dérangement et surtout les faux espoirs. Et avec ça, un beau chèque de remboursement. Rien à dire. Correction totale. Oui mais… sur le chèque, le nom de la société remboursateuse était:

«Donneur d’ordre: Pornographie, Sodomie, Scatologie Inc.»

Croyez le ou non, seuls 13% des remboursés ont osé apporter le chèque à leur banque… Et moi, ça me fait encore hurler de rire chaque fois que je repense à cette histoire! La première escroquerie "honnête" de l'Histoire?
 *;->)

18:00 Écrit par Amadeus dans Drôle de monde | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : escroquerie, monde fou |  Facebook |

14/08/2008

Fake…

FakeL

 

                                J’suis bidon, disait la chanson. Hier soir, vernissage chez Bardaf, le souk... Un cadre passionnant. Tout y est faux.

Les objets d’abord qui sont des répliques en résine de grandes œuvres des grands musées et puis des gravures et autres oublis d’artistes d’appellation incontrôlée.

Le public ensuite. Des cadres désargentés à l’affût de découvertes artistiques qui vont monter plus sûrement que la bourse.  Ils rencontrent des publicitaires défenestrés et recadrés, foulard et veste de velours à l’appui, en artistes peintres. Ceux là “espèrent vivre de leur peinture... bientôt”. Ils étaient au firmament du lunapark publicitaire mais ont dévissé malencontreusement du fait de leur âge ou pour cause de remplacement d’une mode par une autre. Or les modes d’aujourd’hui ne se contentent pas de remplacer les précédentes. Elles doivent, pour exister, shooter la précédente et se nourrir de leurs assassinats œdipiens.

Leur art est  guidé par la recherche de la séduction immédiate, l’émotion chair de poule ou le bizarre, le tout bien propre et sur-encadré (il n’est pas rare que “l’œuvre” soit vendue deux cents euros et l’encadrement autant!). L’inspiration vient du jardin d’enfant façon Alechinsky, un dilettante qui laisse couler ses encres au hasard des pinceaux et des enroulements de l’ennui dont les formes ne se sauvent du scatologique que par un peu de couleur.

On trouve des livres sur “Le Vide”, textes et gravures originales, des livres sur tout ce qui est sale et qu’un enfant ne doit pas faire, des tableaux sur “Un voyage à Marrakech” (tiens, ça me dit quelque chose...). Des livres sur les livres... Le vide du vide.

Et puis des femmes aux chaussures très architectured sous des robes pantalons coupés comme des jeans mais globalisés mystère de Chine. Rouge à lèvres contrasté. Des Mal rasés, preuve de leur statut d’artiste. Des femmes honnêtes à l’affût du dernier chic, du pompon décoratif, de la chinoiserie qui achèvera l’ornementation de leur bonbonnière.

Nous nous sommes enfuis pour aller manger une tartine au fromage blanc et radis de saison avec une Grimbergen dans le premier bistrot oublié de la modernité. Nous étions à la fois touchés et plein de compassion pour tant de désespoirs à la dérive et consternés par autant de maquillage existentiel. Jamais sans doute, vernissage n'a mieux porté son nom…
*;->(

18:00 Écrit par Amadeus dans Drôle de monde | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : vernissage, artistes, epaves |  Facebook |

07/08/2008

 

blaireauL

 

Hier je vous disais mon secret: où vais-je chercher tout ça. J'en parlais avec une amie ce soir qui me disait qu'elle trouvait que mes derniers textes n'avaient plus à être caricaturaux tant la réalité devenait folle… Je suis dépassé dans l'absurde par la réalité! Lustucru?… Ben voilà, c'est arrivé. Allez, je vous livre encore quelques informations reçues à la radio en me rasant et les commentaires du rasoir…

 "La police de Vancouver a infligé à un amateur de patins à roulettes une contravention de 75 dollars canadiens (48 USD) pour excès de vitesse, a rapporté dimanche soir une station de radio locale".  Ben quoi, vous vouliez qu'ils lui filent un patin?

“La gay pride -qui s’est passée ce week-end- est importante parce qu’il faut bien admettre qu’il y a une homophobie latente”. Effectivement, c’est rarement le fait de mon oncle!

"Ce film est une love story resucée...". Une critique de film. Ça commence fort! L'amant était un sacré carambar!

"Tout le monde n’a pas les moyens de vivre au-dessus de ses moyens!" Oui, c'est d'ailleurs la faim qui les justifie…

"…le Secrétaire d'Etat au Ramassage des Immondices et à la Recherche Scientifique de la Région Bruxelloise …". Va effectivement falloir trier… Fonction poubelle?

"…le ministre du transport et du logement…"… des wagons lits en quelque sorte.

"Cette catastrophe aérienne laisse planer un doute" …sur les notions aéronautiques du commentateur!

"Les dentellières polonaises se sont reconverties dans la fabrication de strings qui se vendent mieux".  Les choses ne tiennent parfois qu'à un fil… 

"Le préservatif féminin vient d’être créé. Le fémi-dom!". Maintenant on comprend mieux la racine de l’appellation des préservatifs masculins: Con... doms.

“Le policier atteint de trois balles hier est aujourd’hui dans un état satisfaisant”. Ah bon, il est mort?

Voilà où je nourris mes mauvaises pensées! Chacun de ces sujets est une mine d'or! Quand je vous dis que je suis un type sans imagination!…  Ajoutez à peine un zeste de mauvais esprit et le tour est joué! *;->)

18:31 Écrit par Amadeus dans Drôle de monde | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : radio, humour, betise |  Facebook |

06/08/2008

Radio-Rasoir

Radio-RasoirL

On me de mande régulièrement "mais où allez-vous chercher tout ça"'. J'ai donc décidé de vous livrer mon secret parce que pour dire autant de bêtises, vous pensez bien que j'ai un secret! Je vous zesplic…

J'écoute la radio. Mais surtout je me rase tous les matins et c'est la combinaison des deux qui agit. Je comprends les choses différemment quand je me rase. Allez, je vous donne quelques exemples.

Un jour j'entends comme ça qu'en Grèce "l'adultère ne sera plus considéré comme prétexte de divorce" et je pense immédiatement qu'il faudra en trouver d'autres! Logique! Un autre jour j'ai été rassuré d'apprendre qu'on avait "retrouvé sept crânes ayant appartenu à… sept personnes différentes"! Précision intéressante, non? Pour ceux qui voyaient ça autrement… Ou ceci: "l'allaitement, pour ou contre? Débat". J'ai supposé qu'il serait arbitré par Noël Mammaire, non? Prochaine étape: un référendum? Notez c'est mieux que les "femmes séropositives en désir de maternité"… Ou cette pub californienne "payez vos études avec vos ovules"… à l'intention des poules aux ovules d'or, je suppose…

Un matin, c'est un politicien (Busquin) qui déclare que "durant les deux années qui viennent de s'écrouler, euh pardon, de s'écouler…"… Réaliste celui-là, sur son bilan. Un autre parlait de "l'ennemigration actuelle"… Cas typique de faux ami… teurisme! Un jour, j'entends que "le pédophile avait un côté bon enfant"… On ne saurait mieux dire! Politiciens et institutions diverses stimulent mes sarcasmes: "Je suis entré à 18 ans dans la police et je dois dire que la misère des gens m'a beaucoup enrichi"… Comme quoi, flics et patrons, même combat! Y a pas à dire mais l'argent aide à supporter la misère!

Vous n'avez pas idée de tout ce que l'on entend à la radio quand on se rase. Tiens, un gars qui se plaignait de ne pas susciter le désir chez les femmes déclarait "mon physique laisse à désirer" sans se rendre compte que dans ce cas le problème pouvait être considéré comme résolu, non? C'est du moins ma façon de voir les choses sous le blaireau ou le rasoir. "Pour un Mozart il y a cent millions de connards"… malheureusement pas tous assassinés, pensai-je immédiatement.
J'ai plus la place, mais je ne résisterai pas au plaisir de vous faire part de quelques autres séances de radio-rasage dès bientôt! J'arrête pas de le dire: je suis un type sans imagination, je ne fais qu'écouter et regarder la folie ambiante!  *:->)

20:35 Écrit par Amadeus dans Drôle de monde | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : inspiration, humour |  Facebook |

02/08/2008

Etiquette vaudou

Etiquette-L

 

                            Il s'appelait Jacky. Un jeune gars sympa. Imprimeur de son état dans une société américaine, il imprimait des rouleaux adhésifs. Sa porte était toujours ouverte et quand on l'entendait siffler, c'est que sa drôle de machine -une fabrication maison- tournait. Si la machine s'arrêtait, il ne sifflait plus et les jurons suivaient. Le technicien était convoqué sur le champ.

Sur les murs, il avait affiché sa collection de pages centrales de Playboy. Des nanas rutilantes pas très habillées et gonflées pas qu'à l'Hélium… De la nana pour autotamponneuses ou camionneurs polonais. Vous commencez à voir?

Je l'aimais bien ce gars. Chaque fois que je devais passer par là, je m'arrêtais pour le saluer, l'écouter parler et je sortais le sourire aux lèvres après avoir entendu sa dernière blague. Une personnalité, le Jacky.

Or, il se fit que la secrétaire du grand patron était plastiquement irréprochable et même joliment moulée à la louche bien qu'elle fut habillée en tailleur Chanel et chaussures aussi! L'ennui c'est quand elle ouvrait la bouche parce que là, le parler effondrait le Chanel, la plastique irréprochable et la coiffure. Elle parlait comme un coureur cycliste flamand et ce qu'elle disait était d'une vulgarité supersonique. Je me suis toujours demandé comment elle était tombée dans le Chanel, celle-là, mais ça fait partie des bizarreries de l'existence. Notez, le beau Karl Lagerfeld est du même tonneau avec son air de tueur planétaire pour film de James Bond. Le sommet de la vulgarité…

Un jour, j'ai cité le nom de la secrétaire du patron dans une discussion avec Jacky. Je l'ai vu se raidir, prendre un air contrarié. "Quoi? Celle-là?! Attends, je veux plus lui parler! L'autre jour, je l'ai croisée dans le hall, elle m'a même pas dit bonjour… Tiens, tu sais ce que j'en fais de celle-là?". Il arracha une pin-up sur le mur en me disant "tiens, celle-ci lui ressemble, c'est pour ça que l'ai, je te la flanque à la poubelle, tiens!". Le geste était rageur. Nul doute que ce transfert de hargne vaudou a dû flanquer un coup de pied dans les fesses de la chanelisée qui se demande encore d'où ça vient!

Et Jacky, l'estomac léger, a repris ses sifflements devant la machine qui imprimait de jolies étiquettes. Bah, tout est une question d'étiquette dans la vie, non?   *;->)

18:00 Écrit par Amadeus dans Drôle de monde | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : vaudou, vengeance |  Facebook |

30/07/2008

Le gars qui a gagné au loto

gagné-au-lotoL

 

                                Bingo! Il a gagné. Et un solide paquet, je peux vous dire. Même moi, je trouve pas ça moral. Mais que voulez vous, seul l’Etat peut faire de la pub mensongère en laissant miroiter un produit que vous risquez d’avoir avec une chance sur un milliard! Vous imaginez, un commerçant honnête qui vous dirait: voilà, vous me payez la bagnole d’avance et il y a une chance sur un milliard que je vous la livre! Vous feriez une crise, non? Eh bien l’Etat qui est si prompt à faire des lois pour vous protéger, il peut! Comme dit la pub: «100% des gagnants ont tenté leur chance!»… Ça pue l’entourloupe, non? Essayez vous, de dire à l’Etat: cette année, jouez et gagnez mes impôts! Une chance sur un milliard!

J’ai demandé «et qu’est ce que tu vas faire avec tout ce pognon? Parce que là… t’aurais un paquet, trop, non?» En disant ça, j’espérais quand même qu’il me ferait un petit plaisir pour les services rendus!
- Ecoute mon vieux, je vivrais enfin la vie dont je rêve et faire le bien autour de moi, me dit-il en se marrant.
- Ah, ça c’est bien! Tu donneras à ta famille et à tes amis?
- Si tu veux, mais je vois pas ça comme ça.
- Comment alors?
- Je t’esplic, comme tu dirais. D’abord, j’irais au bureau et je pisserais sur la jambe de mon patron. Ça me coûterait une amende mais celle là j’aurais du plaisir à la payer.
- Bof, si tu veux, pas génial mais c’est ton pognon après tout, et après…?
- Eh bien, je ferais croire à ma mère qu’elle aurait quelque chose, mais elle m’a tellement empoisonné l’existence quand j’étais gosse, que je lui offrirai une bonne bouteille de vin avec un gros nœud! Rien d’autre. Elle va râler! Vengeance!
- Ouaaiis… mais…
- Après, mon enc… de frère, quand il sera au plus gentil et tout miel avec moi, je lui offrirai une paire de Nike avec un petit mot: va courir et refais toi une santé grâce à moi! C’est pas gentil ça? me dit il en tapant ses coudes dans mon ventre en se marrant.
- Euh…
- Ensuite, je virerai ma femme pour un top model … Puis j’irai faire le malin devant les copains en leur disant de persévérer dans l’achat de grilles de loto! Ça me fera marrer de les voir tirer la langue pour tous les sales coups qu’ils m’ont fait! Après j’achèterai la moralité de ma secrétaire juste pour voir combien elle coûtera avant de s’allonger!

J’en avais assez entendu… Je me suis tiré. Y a pas à dire mais si l’argent ça aide à supporter la misère, ça n’a pas d’incidence haussière sur l’intelligence… *;->)

18:00 Écrit par Amadeus dans Drôle de monde | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : gagnant, loto, egoisme |  Facebook |

20/07/2008

Amour Amidon

Amour-amidonL

 

                                J'ai un ami anglais qui est entré dans la vie par la grande porte. Enfin, porte c'est peut-être pas le mot. A vous de décider.

Déjà, le type est assez spécial. La peau ravagée par le tabac, la mèche anglaise qui lui tombe sur le front, une voix ravagée par le tabac, plutôt grand mais amaigri par le tabac, bref, vous avec compris: ravagé par la cigarette. Cela dit c'est un type marrant et plein d'humour. Mais alors plein. Comme son tabac: qualité anglaise.

Il m'a raconté comment il avait fait l'amour la toute première fois de sa vie. Il était en Egypte pour son service militaire. Un week-end, ses copains se sont parfumés, brillantinés et habillés pour aller voir les filles. Ça s'est terminé dans les endroits glauques du coin chez les Nefertitis payantes… Comme il y avait plus de soldats anglais que de Nefertitis, ils faisaient la file, les épaules perpendiculaires au bassin, comme on fait en Egypte. Si vous voulez mon avis, je trouve que ça manque de romantisme, le payant. Mais des jeunes recrues en manque de vitalité sexuelle et de danse des ventres… Bon, bref, c'est comme ça.

Quand son tour arriva, la belle Nefertiti, que nous appellerons Laure, le mit dans un tel état que le malheureux, n'y tenant plus, se déshabilla plus vite qu'un dessin animé de Tex Avery! J'ai oublié de vous dire qu'il portait une chemise blanche à manchettes et que lesdites manchettes avaient été suramidonnées et surrepassées par l'armée anglaise de nombreuses fois. Dans sa précipitation, il ne voulut pas prendre le temps de défaire les manchettes et tenta de passer les mains à travers. Mais elles résistaient et il finit par tirer sur sa chemise pour qu'elle partacusse avant qu'il ne précoce le fruit du prépuce sans avoir pu atteindre la Nefertiti. Il tira si fort que la chemise s'en allit en apesanteur… mais pas les manchettes qui venaient de céder par excès d'amidonnage. Nu comme un ver, le pantalon sur les godasses, le sexe en haut-relief et les manchettes devant sa Cléopâtre… La classe! Il aurait pu saluer la reine d'Angleterre sous un bonnet, à poil! C'est ainsi qu'il entra dans la vie en grand seigneur, les trois pyramides à l'arrière-plan et sous l'air approbateur du Sphinx qui en avait pourtant vu d'autres…

J'ignore si cette ruée vers Laure, oui c'est pour ça que je voulais lui donner un prénom, fût couronnée de feu d'artifice précoce ou non après qu'il s'en fut amidonné à cœur joie, mais je peux vous dire que mon ami en parlait toujours avec émotion dans la voix!  *;->)

14/07/2008

Une chouette bande de copains…

Chouette-copainsL

 
                                        Carla Bruni vit sa vie matrimoniale comme une carrière professionnelle. C'est un peu normal, d'ailleurs. Parce qu'elle fait carrière en chantant ce que toutes les femmes chantent dans leur salle de bain et ça fait des ventes… Pas mal, non? Alors elle fait carrière avec sa vie amoureuse.

Elle a commencé petit. Un éditeur. C'est pas mal pour un début, un éditeur. Puis, rapidement, petite correction de trajectoire, elle a préféré le fils de l'éditeur. Plus cultivé: prof de philosophie. Quand on murmure des chants pour s'endormir avec des petits poèmes pour cartes postales, c'est bien comme promotion sociale, non? Notez, elle venait déjà d'une famille fortunée italienne, tout allait bien. Mais y avait un truc qu'elle avait pas encore essayé: femme de président de la république portative et démontable du 14 juillet.

Côtoyer les grands de ce monde! Elle en a de la chance Carla. Rencontrer la Reine d'Angleterre, oui enfin, celle-là est un rien tarte mais folklo. Disons plutôt le Président des Etats-Unis, tiens… encore que lui c'est quand même une catastrophe planétaire sur deux pattes et il a pas l'air fute-fute… bon, prenons plutôt… le président de l'UE… enfin, lui il est très insipide… Moins insipide le Président Polonais… pas génial mais fascinant à ce point de débilité! Karamba, encore raté… Zapatero? Très socialiste et pas franchement transcendant. Le premier ministre belge? Bof trop débile… Non, disons… le président israélien? Pas très fréquentable non plus. Les Palestiniens? Le Syrien? Non, pas vraiment sympas. Ah, j'y pense: la Chine! Passionnant la Chine. Oui, mais faut s'asseoir sur pas mal de principes…, Berlusconi? Avec son sourire carnassier pour dessin animé de Tex Avery, il fait peur, non? Albert de Monaco? Oui… mais pas vraiment puissant.  Le damalilaba? TRès religieux quand même. Reste Bel Laden. Fascinant mais dangereux. Notez, Sarko est capable de l'inviter pour un défilé d'un prochain 14 juillet. Il est comme ça Sarko: on dialogue! Mais quand même, ça doit pas être jojo l'invitation des copains pour le week-end chez les Sarko-Bruni…

Non, finalement, je l'envie pas. Je préfère mes potes à moi. Nettement plus sympas, amusants, chaleureux et beaucoup moins impliqués dans des trucs sanglants ou éthiquement discultables! Bah,  quand elle aura compris ça, qu'est ce qu'elle épousera de mieux cette fois? Un cosmonaute? Un magicien? Le pape? Jean Claude Vandamme?… Les paris sont ouverts!  *;->)

17:01 Écrit par Amadeus dans Drôle de monde | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : carla, sarko, grands du monde, copains |  Facebook |

11/07/2008

Camelots!

Camelots-L

 
                            Et voilà ma p'tite dame… vous placez le légume bien droit sur la râpe et vous poussez vers le bas. Comme ça. Un coup à gauche, un coup à droite, comme quand vous votez! Pareil. Vous faites pas de politique? ben vous allez avoir le temps d'utiliser cette râpe géniale alors, pour préparer des merveilles à votre famille…

J'adore les camelots. Dès que je peux, je plonge sur les marchés comme un enfant qui voit une foire en passant en voiture. Je cherche tout de suite LE gars qui va étonner mes yeux d'enfant avec un produit cornichon fabuleux. Vous savez, le genre de bidule qui vous fait penser que si il entre dans votre vie, votre existence va changer, qu'elle va devenir félicité, que toutes vos pesanteurs vont se transformer en grâces.

L'été passé, à Cahors, j'ai acheté un petit rouleau en caoutchouc dans lequel toute gousse d'ail se déshabille en moins de deux. Inutile, il faut le laver après, ça vous empêche pas d'avoir les mains odoriférées… mais c'est magique. On place la gousse, on fait rouler avec le plat de la main et hop! on reçoit la gousse toute nue! Et moi je suis émerveillé. Comme un gosse. Des produits comme ça, j'en ai plein les tiroirs. Un tas de trucs idiots mais qui ont chacun une fonction magique. Tiens, toujours pour l'ail, d'ailleurs, j'ai un galet en aluminium. Vous passez vos mains là-dessus et… fini les odeurs d'ail sur les doigts! Et je vous parle pas des aiguiseurs miracles, des décapeurs surnaturels, des cisailles qui vous abattent un baobab avec un geste du petit doigt, des découpeurs de légumes qui vous font des sculptures façon Arcimboldo*, des casse-noix providentiels et j'en oublie des tonnes.

Mais surtout… surtout… ce que j'adore, ce sont les boniments des camelots. Leurs jeux de mots, leur verve, les allusions grivoises aux ménagères qui pouffent de rire dans leurs poings… Trop mignon.

En plus, la qualité de ces produits n'est en général pas camelote! J'ai acheté un couteau de cuisine il y a 20 ans avec un affreux manche en plastoc bas de gamme. Mais… le type plantait des gros clous et les sciait avec le coûteau! 20 ans après, il marche toujours aussi bien! Le gars ajoutait hilare: "Attention madame, c'est pas du monoprix, tartoprix, saloprie, ça! Rien que du bon!  

Ah oui, alors! Rien que du bon! L'été des camelots et des marchés s'ouvre à nous! ne les loupez pas? A quand une émission téléréalité sur les camelots? *;->)

10/07/2008

L’Elixir touristique du père maladroit…

L’Elixir-touristiqueL

 
                                Daudet est pour moi le symbole de la candeur bien vécue. Quelqu’un qui a compris et appliqué le mot du Christ: “heureux les coeurs simples”. Pour accéder à cet état, il a choisi de s’aider de la Provence. Son moulin y sourit toujours et le mistral souffle ses belles lettres.

Toutefois, comme je ne suis pas le seul à le savoir, les abords du moulin commencent à ressembler à la ville à la campagne. On a donc implanté un parking, payant, automatique, avec barrières et  tickets électroniques et un surveillant, récent immigré hollandais à l’accent écartelé entre provençal appris sur le tas et hollandais pur jus, habillé en costume de sous préfet aux champs en synthétique et trop grand pour lui.
Bientôt, les dépendances, boutique de souvenirs, machines à café, toilettes et lavabos automatiques en suffisance, seront installées dans un batiment neuf jouxtant le moulin.

Dès qu’elle en aura les moyens, la start-up qui gère l’ensemble dans le cadre subsidié du “plan emploi-chômage plus jamais ça”, achètera une jeep qu’elle recouvrira de triplex peint imitant un petit train pour promener les touristes. Il suffira d’élargir l’entrée du moulin pour que le petit train puisse le traverser. La visite dure un quart d’heure et se termine dans la boutique souvenir. Le plan de cession à EuroDisney est d’ailleurs déjà prévu. On pourra acheter des petites boules style «rosebud» avec le moulin dedans. On les retourne et les particules retombées de Tchernobyl descendent joliment sur le paysage...

Un moteur animera alors les ailes paires sur lesquelles de grandes banderolles aux couleurs de Mickey, Donald et Dingo seront déployées. Sur les ailes impaires, les sponsors pourront valoriser Coke pour l’une et Orangina secoué pour l’autre. Ces boissons seront vendues dans des godets aux couleurs de l’Elixir du Père Gaucher.
Toutefois, la négociation bute sur un point de détail: l’éradication des lapins de la propriété. Ils sont susceptibles de ronger les câbles de l’électronique des animations du son et lumière. Les amis du Moulin de Daudet pensent, eux, qu’ils doivent être protégés parce qu’ils font partie de la poésie de l’endroit. Les verts se sont prononcés: les lapins sont également nuisibles au maïs cultivé à l’ancienne dans le pré voisin.

C’est toujours comme. On en attend un retour aux libertés de la nature… et on ramasse toutes les interdictions, même les plus folles: comme de laisser courir mon chien dans la nature! Paraît que ça fait peur aux oiseaux! Et hop, en laisse! Comme nous désormais…
*;->)

18:00 Écrit par Amadeus dans Drôle de monde | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : daudet, vacances, moulin |  Facebook |

29/06/2008

Mal comprenants…

Mal-comprenantsL

 
                                Un malentendant, vous savez ce que c’est. Un malvoyant aussi?

Ah! non, vous n’y êtes pas du tout. Ce sont des gens dont on refuse de regarder la réalité en face pour la rendre moins dérangeante. Alors on a changé le nom. Pratique, hein! Moi j’aime bien. Ça résout bien les problèmes et ça évite les ennuis.

Par exemple, si vous dites «un jeune pédé Maghrébin a assassiné une vieille dame», c’est pas bon. Il faut dire: «un  bi-beur inexpérimenté a niqué une mémère». Ben oui, on ne doit pas dire jeune non plus. Ça fait discrimination. Donc, parlons d’inexpérimenté, ce qui revient au même mais ça le dégage déjà un peu de sa responsabilité, non? Vous me suivez?  Bi, c’est mode. Beur, c’est un rien cholestérol mais c’est quand même connoté bons plats. Black c’est jazz mais c’est pour plus foncé. Niqué ça passe bien au jour d’aujourd’hui, c’est passé dans les oreilles à défaut d’être déjà tout à fait dans les mœurs. Et Mémère ça fait pas grave, innocent, ça suggère un peu qu’elle était conne et qu’il n’est pas impossible qu’elle n’ait eu que ce qu’elle méritait, non? Et voilà le travail!

Le problème est à moitié résolu et ça va cesser de traumatiser les autres, ceux qui veulent faire comme lui. La voie est ouverte.

Eh oui... Camus: Mal nommer les choses c’est ajouter à la souffrance du monde...

Voilà où nous mènent les esprits ouverts dont tout est tellement ouvert qu’il n’y a plus que des courants d’air. On a beau dire que l’ouverture d’esprit ne consiste pas à niquer les valeurs acquises par nos ancêtres pendant des milliers d’années. Les gens ont beau voter de plus en plus extrémistes, rien n’y fait. Sarko ne m’est pas sympathique du tout, ne serait-ce que pour les radars. Mais quand il ose appeler de la racaille de la racaille, nous faisons nos précieuses, nous nous effarouchons, nous aimerions tant qu’il utilise d’autres mots... parce que ceux là nous font trop peur! Et pendant qu’on ne regarde pas la réalité en face, la vraie réalité nous tourne le dos!

Bref, nous sommes tous en train de devenir des mal-comprenants! Oui, des idiots, quoi!  Faut tout vous expliquer, quand même!  *;->)

23/06/2008

Alchimie…

AlchimieL…

 
                            Le marché est en pleine mutation. Et d’ici quelque temps, on se demande si quantités d’appareils familiers existeront encore… Les âmes des appareils photos sont déjà dans les téléphones, lesquels vont bientôt se changer en or dans celle des iPod, lesquels vont être avalés par les GPS qui seront eux-mêmes avalés par… Bref, vous irez chez votre dentiste pour remplacer votre implant téléphonique et chez votre coiffeur pour le WiFi implanté dans les cheveux.

Quant à vous, vous éviterez les médecins pour vous faire soigner chez votre concessionnaire voiture: il branchera une prise de diagnostic et vous irez chercher vos médicaments chez le fabricant de peintures qui fera les mélanges directement devant vous. Le concessionnaire de voitures n’aura plus rien à faire vu que les voitures seront passées à «l’autodafé» de l’automobile par les  écologistes. Pour faire des gosses les éprouvettes seront bientôt remplacées par les injecteurs haute pression. Les gosses apprennent déjà l’orthographe par le SMS, l’histoire par la télé, la gestion de crise par les jeux vidéo et les sentiments dans le métro…  Et on voudrait que les gens gardent leur équilibre…

Avec les alicaments, c’est finalement pas les aliments qu’on va manger façon 1984 d’Orwell sous forme de comprimés, mais les comprimés sous forme d’aliments… Il avait pas vu ça comme ça le père Orwell! Mais c’est pas mieux quand on voit ce que deviennent les aliments.
La dernière: ma belle soeur qui cuisine ses frites… au four! Ça va plus la tête? Et pourquoi pas de la purée à la broche, du steak dans le grille pain ou les pralines dans la friture tant qu’on y est? Bref, la réalité dépasse l’affliction. Moi ça me brouille l’esprit tout ça, pas vous?

Pour gagner sa vie on ne sait vraiment plus à quel saint se vouer au jour d’aujourd’hui. Comment entreprendre un métier alors qu’il ne durera probablement pas plus de 10 ans…  C’est vraiment effrayant. Notez, avec les écoloromantiques (pas les vrais écologistes), il y a de des affaires qui s'ouvrent dans l’immobilier en achetant à vil prix les cavernes dans lesquelles ils ne vont pas tarder à nous renvoyer!

*;->)

18:00 Écrit par Amadeus dans Drôle de monde | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : emploi, ecologie |  Facebook |

22/06/2008

Association bien membrée

association-membréeL

 
                            Je participais ce soir à l’ assemblée générale d’une association dont je fais partie. Moi, les assemblées générales… mais bon. A un certain moment il a fallu décider du montant de la cotisation des membres actifs et des membres sympathisants. Le genre de sujet qui a tout pour me passionner. Et ça n'en finissait pas…

Moi, tout de suite, j’avais le sourire aux lèvres avec toutes les idées stupides qui me venaient à l’esprit: membre sympathisant c’est quand même moins effectif qu’un membre actif si vous voyez ce que je veux malheureusement dire… Au commissariat, une agression par un membre effectif est quand même pire qu’une agression avec un membre sympathisant mais réservé. Mais bon. C’est pas là qu’il faut rire, je vous dirai quand.

Donc, comme tous les montants les plus extravagants de la gratuité à la lourde taxation ont été envisagés, j’ai fini par proposer un compromis à la belge.
J’ai proposé qu’il y ait:
Des sympathisants sans engagement.
Des membres gratuits sympathisants avec légère incitation à payer.
Des membres distraits autorisés à oublier de payer mais avec culpabilité. Du moment qu’on a leur signature pour gonfler la liste.
Des membres légèrement intéressés qui paieraient 1 euro par an.
Des membres convaincus mais pas au point de payer plus de deux euros par an.
Des membres effectifs non actifs qui paieraient 5 euros par an.
Des membres effectifs actifs mais avec dispenses pour autres obligations: 10 euros par an.
Des membres bien remontés et actifs pour 15 euros par an.
Des membres bien membrés qui paient 30 euros par an pour prouver la longueur du capot (oui oui, au masculin) de leur implication.
Des membres reproducteurs qui paient en nature, à savoir le racolage d’autres membres…

C’est là que le président m’arrêta! Dommage, le meilleur restait à venir. Enfin, mon intervention eut le mérite de clore le débat et faire rentrer la réunion dans le chloroforme dont elle avait eu le malheur de sortir quelques minutes.

Ah, j’ai oublié de vous dire quand il fallait rire. Mais je suis plus trop sur maintenant…

18:00 Écrit par Amadeus dans Drôle de monde | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : association, membre, cotisation |  Facebook |

07/06/2008

Gloria au lasso…

Gloria-au-lasso2L

 
                        Vous savez ce que veut dire canoniser: sanctifier, reconnaître le statut de Saint d’un défunt sous prétexte qu’il a fait des miracles. Pas des miracles comme TF1 à «Qui veut gagner des Millions», hein, des vrais!

Là, il y a une Française qui aurait été miraculée, ce qui prouve que Jean-Paul II est un saint. Quoi, quoi, pourquoi? C’est comme ça, et on la boucle!  Point! Quoi, vous n’êtes pas croyant? Ben j’y peux rien, mon p’tit père! C’est comme ça! Vous trouvez ça un peu arbitraire, que ça manque de preuves... Vous êtes difficile, hein vous! Ça ne se passe que dans l’Eglise? Oh non, pas du tout. Tiens, pas plus tard qu’aujourd’hui... Je vous zesplic.

Un matin, j’entends que Gloria Lasso est mourée. Pas énamourée cette fois comme avec ses neuf maris... mais mourée mourée. Définitivement. Vous vous foutez de l’acte de déchet de cette grosse vache espagnole à la vie sentimentale aussi agitée que celle du lapin de garenne et aux chansons post-mozartiennes, très post, hein, que cette morue soit mourue? Moi aussi. Ça fait plaisir hein d’être d’accord tous ensemble qu’on est! Ça réchauffe le sentiment grégaire, Grégoire.

Oui mais, on a tout faux! On n’a rien compris. Je vous rezesplic (c’est un mot yougoslave). Renaud Donnedieu de Vabre, vous connaissez? Non, rien à voir avec un bon café. Renaud Donnedieu de Vabre est Minustre de la Cuilture françouse. Oui oui, le remplaçant de Jack, Jack Lang... Vous voyez ça d’ici: les grandeurs de la France, la Culture Française Intemporelle, l’Exception Culturelle, bref quelqu’un qui s’y connaît. Et pas démagogue puisqu’il est même pas socialisse. Eh bien, Renaud Donnedieu de Vabre vient de canoniser Gloria Lasso qui ne l’était vraiment pas, canon! Il lui a rendu un vibrant hommage ma soeur. Un vibromassage... Bref il en a fait un vibrant fromage...

Quand ils ont appris ça, les Medici ont rappelé leur ambassadeur en France... Vinci a réclamé que la Joconde quitte le pays...

Moi, j’attends qu’elle fasse un miracle maintenant, en plus de la conversion rapide de Donnedieu de Vabre à la connerie universelle! Parce que ça c’en est déjà un fameux! Quand je pense que Napoléon a été à peine commémoré... Pourtant, lui, le droit canon, il connaissait!

Enfin, tout ça c’est ce que les Français appellent «l’exception culturelle française», je suppose!...  *;->)

04/06/2008

Parthénogenèse des couples…

ParthoL

 
                J’ai un ami qui est très embêté, alors il m’a posé des question pour me demander conseil. M’intéresserait d’avoir le vôtre d’avis... Va falloir que vous fassiez attention, c’est un cas difficile. Je vous zesplic.

Voilà, il est marié et a des enfants. Jusqu’ici, rien d’anormal si ce n’est qu’il est marié depuis plus de trois ans, ce qui fait quand même un record. Et voilà qu’à force d’information, il est devenu homo. Oui, c’est un type qui aime bien ce qui est à la mode. Jusqu’ici, rien à dire.

Comme c’est quelqu’un qui fait pas les choses à moitié, il a décidé de se marier avec son ami. Mais pas de divorcer d’avec sa femme qu’il aime en tant qu’homme. Enfin, en tant qu’homme il aime sa femme. Et en tant que femme (oui, c’est lui la... du couple) il aime son homme. Tu suivez toujours? Bon, on avance.
(Comment? Les gosses ne s’y retrouvent déjà plus? Ben non, mais c’est pas grave, qu’ils aillent au lit).

L’ennui, c’est que l’administration lui refuse un second mariage. Motif: bigamie. Il a expliqué que non puisque c’est avec un homme! Or, bigamie, veut dire deux femmes! L’administration a tout faux! Alors elle a répondu «polyandrie» puisque votre femme sera mariée avec deux hommes. Il a dit non puisque son compagnon n’est pas bi et qu’il refuse de se marier avec sa femme! Il sera le seul qui soit marié deux fois. Ça va, là? On peine en côte? Celle d’Adam?...

Mais l’administration n’en démord pas: pas deux mariages. Alors mon ami répond que le double mariage n’est interdit nulle part, que c’est uniquement la bigamie qui est condamnée et que donc il peut se marier. Tenace, mon ami! L’administration demande ce qui se passerait si la dame épousait une copine? Ah! là, vous êtes bigame! Mais non, dit mon ami, c’est la même chose que dans l’autre cas. Bref, il espère bien obtenir gain de cause. Il suffira de changer un peu la loi et que le roi abdique quelques heures pour voter ça.
(Quoi? Les enfants se réfugient dans la cabane de jardin? Ben... que puis-je y faire... ils y seront peut-être pas plus mal, finalement...).

Notez, c’est probablement un renouveau de l’institution du mariage parce qu’ on est en pleine parthénogenèse des couples! Vous savez, le mécanisme qui fait qu’une cellule se divise en deux, puis chacune encore en deux, etc. en biologie. Il y a tellement de couples qui divorcent qu’il faut deux fois plus d’appartements, ce qui fait grimper le prix de l’immobilier! Alors une solution de mariages par chaînes moléculaires entre hétéros et homos, assurerait sans doute plus de stabilité, non?... Et finalement, il suffirait que nous soyons tous mariés à tous pour retrouver l’amusante sexualité des tribus de bonobos! Ça va pas être triste l’Evolution dans les années qui viennent...  Quoi les enfants ont fui avec leur valise? Qu'est ce que j'y peux, moi? *;->)

18:00 Écrit par Amadeus dans Drôle de monde | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : humour, mariage, pacs |  Facebook |

03/06/2008

Oh my gode…

Oh-my-godeL

 

Il y a quelques semaines je vous parlais de mon libraire et de toutes les choses merveilleuses que l’on pouvait y trouver Baba comme Ali. Mais, je vous le dis souvent, je suis un type sans imagination. Je ne fais pas ma coquette, je suis un type sans imagination et en voici la preuve: jamais je n’aurais pu imaginer que le magazine JALOUSE de ce mois*, offrirait en Pif Gadget sous sa couverture un très joli design... vibromasseur, finition alu chromé. 

Aujourd’hui c’est devenu «passe-partout», dit l’éditrice du magazine à la télé! Je veux bien la croire et je préfère ne pas imaginer tout de suite les méandres pour finir ma chronique dans la sérénité! «Je le laisse dans mon sac pour quand j’en ai besoin, je l’ai toujours avec moi»... Ah... Portable, le sexe à piles.

Ce matin, sur LCI, un sexologue mal réveillé, encore à moitié en pyjamas dans son training lycra, dépêché d’urgence sur le plateau, portait la contradiction à l’éditrice tout aussi endormie, le rouge à lèvre peint à côté de la bouche et la coiffure rafistolée après les vibromations de la nuit sans doute. Pendant ce temps, les titres de la presse de ce matin défilaient. Les journalistes s’en étaient donnés à cœur joie, les affreux! Jugez plutôt de ces titres:

Les femmes prennent le sexe en main!... Libertinage assisté!... Oh my gode!...

L’éditrice tentait de banaliser la chose en ridiculisant notre passé où la moindre mauvaise pensée nous conduisait à confesse. Confesse... nos bonnes pensées nous conduisent aux deux, aujourd’hui!

Vous voyez, j’essaie d’inventer des trucs idiots. Je dis «le monde est fou». On me dit «tu ne dis que des bêtises».  Mais je suis sans arrêt dépassé par la réalité! J’en dis beaucoup moins que le monde n’en fait!
Je suis sans arrêt tétanisé par la folie du monde dans tous les sens.

Bref, je sais plus quoi inventer comme bêtise! Allez, tiens, au hasard,  je vous parie qu’il ne faudra plus longtemps pour que Pif Gadget ou Jalouse nous offre un anus artificiel! On parie? Attendez, il y a bien une bonne femme qui vient de se faire greffer un nouveau visage! Et ça la dérange pas de... perdre la face en vendant les photos de l’opération à Paris Match, le poids des morts, le chic des zozos...
© Amadeus  *;->)

 * Cette histoire date d'il y a quelques mois, comme ce texte. 

 Jalouse

 

18:00 Écrit par Amadeus dans Drôle de monde | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : humour, gode, librairie |  Facebook |

23/05/2008

Elle le quenait en sa tenouille…

Elle-le-tenaitL

 
                                Il y a quelques années, Arthur avait un métier, des enfants, une auto, un chien qui lui donnaient entière satisfaction et une épouse qui les lui brisait menu… Je vous parle pas d’une emm… amateuse, mais d’une vraie, d’une somptueuse enquiquinose. Et c’est dans cette disposition d’esprit qu’il rencontra sans autre tri une jolie Praline sur son chemin faisant. Et Hop, crac crac à l’écart de sa brise-menu. Mais, celle-ci soupçonnout un tantinet la tantinette et tombit dessus. Et la chevillette chérie cherra.
- C’est elle ou moi!
- C’est elle
- Voilà tes valises!

Notre homme s’en allit sans lit sonner chez sa tartinette qui n’était pas prêteuse.
- Viens! On va vivre ensemble…
- Euh, pas ce soir, mon mari est là dit tartiflette…
Déçu, le corniaud s’en revint cornichon comme devant chez son flacon de poison.
- Bon, d’accord, c’est toi!
- Bien, dit la sorcière, les yeux plissés de jubilation… Mais à mes conditions.
(Il y eut un éclair violent et il se mit à pleuvoir dans la pénombre). Nous allons déménager loin et je te trouverai du travail.

Sitofi, sitofa et voilà le couple parti et repartu dans la vie… la vue… maaaiiis l’ogresse qui le quenait dans sa tenouille lui rasa la vie encore plus pourri qu’avant.

Un jour qu’il se rasait… le visage, il eut une idée:
- j’en peux plus! Je descends et je LA descends.
Faut vous dire que Cruella lui avait trouvé un emploi de cadre dans une entreprise d’armement française. Il descendingue donc, prend une arme, appelle sa chérie et lui buffette trois plombes dans son amas de nuisance. Puis, il posit l’arme et s’en allut appeler la maréchaussée qui s’est PAS marrée du tout chaussée ou non. Interrogatoire.

- Comment est ce arrivé?
- Ben je me rasais et je me suis dit…
- Préméditation!
- Euh… et puis je suis descendu et j’ai tiré un coup, elle est tombée parterre. Puis j’ai tiré un second coup.
- Pourquoi un second coup?
- Elle râlait sur le carrelage…

On râlerait à moins! Moi aussi je râlerais si on me mettait une balle dans le pneu. Pas vous? Ben oui… Donc, le malheureux – vous ne voulez quand même pas que je m’apitoie sur Cruella – s’en allit développer une très très longue barbe en prison. Et vous savez quoi? Quelque part, cette histoire me fait plaisir. Qu’enfin, l’un de nous ait osé, ça me console de temps en temps! Vous croyez que je suis anormal? Eh, me tirez pas dessus, c’est juste pour vous taquiner!  
*;->)

18:00 Écrit par Amadeus dans Drôle de monde | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : humour, amour, conjugal |  Facebook |

18/05/2008

Les ossédées sessuelles!

Ossédées-sessu-L

 
                       Une chose que j'aime chez vous c'est que vous aimez rigoler. Moi aussi. Je vais vous donner une belle occasion… Je vous zesplic.

Imaginez une invitation autour d'une bien belle et longue table avec que des gens honorables, bien mariés, polis, sans boutons disgracieux. Ils ont de l'humour, sont bien éduqués et tout ce joli monde devise en riant. Ah c'est bien agréable de se retrouver comme ça en bonne et noble compagnie. Attendez, c'est pas encore ici que ça devient marrant…

Et puis, la conversation prend les chemins de l'informatique. Et qui dit informatique dit internet au jour d'aujourd'hui. Les plus moralisateurs y vont de leurs critiques: internet serait une ignoble poubelle promouvant la pédophilie et les multiples bassesses humaines, pouah! Mais non, dit quelqu'un d'autre, internet c'est comme la langue d'Esope, la meilleure et la pire des choses.
Cela aurait du clore le sujet. Que nenni…

Oui, dit une dame bien mise et joliment coiffée, mais je ne suis pas d'accord! On incite les gens à la pornographie! Ben je vois pas ce qui t'incite à la pornographie! Tu choisis ce que tu cherches, dit un monsieur grisonnant! Ah non, dit la dame, je reçois plein de bannières pour des sites pornos… Oui, moi aussi disent d'autres convives très mariés et très moraux!

C'est là que j'interviens parce que vous me connaissez, je peux pas tenir ma langue et la tourner sept fois dans la bouche m'use les dents. Ecoutez, dis-je… les bannières fonctionnent selon un système automatique. C'est toute l'intelligence du système. Si vous visitez des sites de voitures vous allez recevoir des bannières publicitaires de marques de voitures, de financement voiture et d'assurances. Donc, si vous recevez des pubs pour sites pornos, de la pub pour les poupées gonflables et les petits dessous… c'est pas un zazart dis-je en pouffant de rire!

Certains sont devenus blancs, d'autres verts, d'autres rouges en recrachant le vin par le nez dans leur verre! Certains ont essayé de déminer mon argument pour récupérer la leur de mine, mais j'ai été formel! Si bannière porno il y a, c'est que vous cherchez pas que des dentelles pour vos rideaux sur internet… Eh!

C'était une bien belle soirée! je me demande ce qui a bien pu se dire dans les voitures sur les routes des retours! Je crois que je me suis pas fait que des amis…  *;->)

18:00 Écrit par Amadeus dans Drôle de monde | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : internautes, femmes, humour |  Facebook |

11/05/2008

Noblesse

NoblesseL

 
                Est ce que vous savez donner de la noblesse aux choses? Est ce que vous êtes capable de transcender la condition humaine et de lui donner un visage souriant et noble? Je vous zesplic.

Un jour j'ai rencontré une dame très bien à Neuilly, qui m'a dit d'une façon tout à fait classe que son père était Maître Solier de France. Tout de suite, je fus impressionné et j'ai imaginé son père à Versailles, avec un superbe habit, détenteur d'une charge royale subsistant dans la tradition et la glorification d'un passé prestigieux. Tout ça s'est effondré le jour où j'ai vu le Maître Solier de France en pantoufles charentaises, affalé dans un fauteuil, le ventre rebondi et le pif beaujolé… Eh oui, il était placeur de tapis qui avait gagné un concours du plus grand nombre de M2 placé au coup de genou dans l'après-midi. Ben oui… Déçu, je l'étais un peu. Mais il faut reconnaître à la France cet art consommé de créer de la distinction bidon avec n'importe quoi. Ça leur est indispensable. Ils ont fait la Révolution mais ne l'ont jamais intégrée. Vous savez, comme la soustraction pour un enfant… Compris mais pas intégré…  dit la maîtresse d'école. Pareil pour la France. J'ai une belle soeur socialiste qui est lectrice assidue de Poils de cul et Mirages du Monde et est complètement fascinée par la grandeur passée et royaliste de la France.

Pour vous qui cherchez à ennoblir votre langage façon française, je vous donne quelques exemples de bon parler.

Si vous envisagez de vous entre-déchirer en vacances en famille dans des luttes intestines, faites comme les socialistes français: appelez ça Universités d'Eté. Ça sonne mieux. Si vous voulez déconner entre copains, appelez ça Laboratoire d'Idées. Abandonnez la plaque de WC et remplacez la par "espace déjections".  Inversement, si vous êtes avocat, parlez de votre cabinet. Cherchez pas à comprendre, c'est comme ça. Le langage a sans doute voulu un rien rabaisser la prétention de cette profession étrange… Si vous êtes philosophe dites vous essayiste c'est plus prudent. Si vous voulez escroquer vos contemporains en vendant cher des cornichonneries, appelez ça art actuel, installations ou performances… Ben rigolez pas, le travail du huissier s'appelle bien exploit! Si vous organisez un festival de petomanes, appelez le Rencontres Internationales des Humoristes Gastriques. Vous prendrez la nécessaire distance. Si vous êtes fabricant de brouettes, présentez vous comme "créateur de brouettes". Ça fait mieux et pour lutter contre les Chinois, ça peut être utile. Vous commencez à voir?

Qu'est ce qu'on dit? Merci qui?

Les tableaux anciens dont les visages ont été remplacés par des visages de chiens sont du peintre Thierry Poncelet.
http://www.pixelselection.com/poncelet/html/page%201.htm
http://fr.easyart.com/artistes/Thierry-Poncelet-4519.html

18:00 Écrit par Amadeus dans Drôle de monde | Lien permanent | Commentaires (9) | Tags : humour, elegance, langage, pretention |  Facebook |

09/05/2008

Le syndrome de Paris…

Syndrome-ParisL

 
                            Bon, vous adorez la France et vous détestez les Français. Normal. Cessez de vous interroger, c'est normal. Le monde entier pense comme vous, jusqu'en Chine. Mais comme le monde entier pense que les Belges sont cons et que… ma foi, y a pas de fumée sans feu! L'un dans l'autre on a tous nos défauts… C'est ce que je m'apprêtais à vous prouver lorsque je suis tombé sur un article qui m'a fait hurler de rire. J'aurais pu l'écrire. Ça s'appelle: "le syndrome de Paris a encore frappé". De quoi skil s'agit-il, siouplaît?

Eh bien, récemment, il a fallu encore rrraaapatrier (vous avez noté le mot "encore", hein…) quatre Japonais en avion sanitaire depuis Paris avec médecin pour accompagner leurs crises de paranoïa aiguë. Mais il y a des dizaines de cas chaque année à Paris et l'ambassade du Japon reste ouverte 24/24 pour intervenir. Une hospitalisation d'au moins une semaine en asile psychiatrique est nécessaire pour 25% d'entre eux! Certains sont rapatriés le soir même de leur arrivée à Paris… Font pas qu'acheter des sacs Vuitton, les mangeurs de Sushi…

De quoi souffrent ces touristes? Eh bien ils arrivent à Paris avec des rêves plein la tête, s'attendent à rencontrer des Amélie Poulain et du romantisme… Le décor est là mais le comportement des Français les déstabilise, dit un Japonais. Certains ne peuvent plus prendre le métro, ils ont l'impression que tout le monde les regarde de travers dit-il. Et on a encore jamais vu un Français faire une courbette… Y se font pas que des Tas d'amis. Coup de grâce dans la rue avec le trafic anarchique: les Japs pètent les plombs! Ce syndrome a été identifié par un psy japonais il y a déjà 20 ans. De retour au Japon ils reprennent peu à peu une vie normale, paraît-il, mais afin d'éviter une rechute, on leur conseille évidemment de… ne jamais revenir en France!

Nous, depuis peu, c'est les étudiants français qu'on reconduit à la frontière! C'est vrai, ils venaient tous étudier la médecine vétérinaire, la kiné etc. chez nous. 70% de French dans les universités! Ça coûte un pont! Alors là, dorénavant, terminé! Les Français renvoient leurs immigrés et nous les nôtres: eux! Juste! Déjà qu'ils venaient ici pour marier leurs homos, placer leurs vieux dans nos homes, leurs riches à l'abri, se faire scanner et inséminer, voire opérer et du temps de Degaulle ils venaient téléphoner! Y peuvent se moquer de nous mais en attendant… Je me demande si on devrait pas les envahir, les organiser un peu et les relâcher comme des Japonais. Pas con, hein! Je suis fier d'avoir plein de bonnes idées comme ça. "Amis Français, si vous me lisez", comme dirait Drücker… on vous aime bien quand même!…  *;->)

PS: et on croit que c'est moi qui suis fou… On se demande où je vais les chercher! Je cherche pas, on me les apporte sur un plateau, mes sujets!…

09/04/2008

Le beau parler

Enculé-s'pasL

 
 
                            Je déteste la vulgarité autant que vous. Il va cependant falloir éloigner un peu les enfants pour lire la chronique d'aujourd'hui. Avez-vous déjà remarqué à quel point les nobles pouvaient être incongrus? A croire que, se sentant tombés dans la portion maggy de la bonne éducation une fois pour toutes à la naissance comme Obélix, ils peuvent se permettre les pires dérapages sous prétexte qu'ils veulent se mettre au niveau de tout le monde. Comportements hybrides, langage de charretier, tout y passe avec une délicieuse délicatesse toutefois… Soit. La même chose vient de m'arriver avec un lecteur fort érudit. Je vous zesplic.

Pour être sur que je comprenne son propos critiquant la nécessité pour un psychanalyste d'avoir été psychanalysé lui-même, il me dit: "comme s'il fallait avoir été enculé pour devenir proctologue, n'est ce pas?" Ah…

A première vue le propos peut paraître vulgaire bien que juste et bien observé. Côté observation tout coulisse bien. De plus, le "n'est ce pas" lui confère une distance noble que l'on n'entend que dans la bouche des vieux sages qui ont été très éduqués comme Valéry Giscard d'Estaing qui termine toutes ses phrases par 's pas? On se sent rassuré. Il eût dit "…enculé pour être médecin du trou de balle", on l'eut classé bas de gamme. Avec "…enculé pour devenir trouducologue", il eut manifesté sa connaissance de l'œuvre de mon Maître Pierre Desproges mais se serait abaissé au niveau de mes chroniques. Il y a dans sa formulation un contraste entre "enculé" et le terme juste et précis, presque précieux de "proctologue" comme une certaine hauteur scientifique. Tout va bien.

A vrai dire, en notre temps troublé, si vous ne manifestez aucune vulgarité élégante, vous passez pour un plouc. Seules les petites gens savent encore recevoir et être dignes. Mon lecteur a donc su se positionner à mes yeux comme un être choisi, élu et parfaitement bien situé dans le haut de gamme des codes sociaux, bordel de merde, s' pas?

Eh oui, nos valeurs se sont inversées… Y va falloir faire avec. Mais pas de panique c'est pas nouveau. Mozart lui-même, l'être le plus délicat qui soit, était d'une vulgarité épouvantable dans la correspondance avec sa sœur… Allez, pour vous quitter et le paraphraser sans qu'on puisse me le reprocher, j'embrasse vos adorables petits culs! Je parlais aux dames, évidemment… Pas à mon raffiné lecteur, s'pas!  *;->)

Bon, là-dessus je m'absente quelques jours pour fuir ses représailles!  ;-)

18:00 Écrit par Amadeus dans Drôle de monde | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : humour, langage, parler, vulgarite |  Facebook |

28/03/2008

Crève, salope

Crève-salopeL

 
                Ne vous sentez pas tout du tout concernée, c’est pas pour vous et c’est même pas de moi. Je vous zesplic.

Un jour, Renaud, à la radio. Oui, le chanteur, pas les bagnoles: «J’ai eu une idée comme ça, tu vois, alors j’ai sorti ma guitare pourrie et j’ai chanté le poème qui venait de germer dans mon esprit malade, tu vois. Ça s’appelait «crève salope».
Conforme!

Ce type vit comme ça. Sa guitare peut être que pourrie, son esprit que malade, sa femme que pute, son chien que perdu, son repas que dégueulé, ses chansons que géniales...

Un midi, il est était interviewé par Elise Lucet. Il avait décidé de s’engager dans la lutte pour la libération d’Ingrid Betancourt, cette femme admirable d’intelligence et de courage qui lutte contre la corruption politique en Colombie et qui a été prise en otage par les révolutionnaires il y a six ans. Elise Lucet, très impressionnée, rend hommage au courage de Renaud, à la qualité de son engagement et lui demande ce qu’il va faire.

Stop! Vous faites fausse route. Ouais, vous voyez ce mec, un vrai, un fort, un courageux, s’emparer de fusils, de camions et lance roquettes et filer vers la Colombie avec des rubans de cartouches autour du cou, grimper sur le capot du camion et attaquer ces affreux bandidos... Non? Ah, vous voyez ça autrement: il s’en va avec des fleurs pour aller négocier et apporter un message de paix aux révolutionnaires en les orientant vers un dialogue politique et pacifiste, il se fait flinguer et meurt en héros.  Eh non! Vous avez tout faux! Qu’est ce qu’il a fait alors?
Ben une chanson! Il chantonne une chansonnette sans saveur qu’il rêve aussi fameuse que le chant des partisans ou le temps des cerises... pour endormir les FARCS, buter les révolutionnaires qui seront terrorisés par sa chanson! Ils vont déposer les armes, habiller Ingrid d’une belle robe longue et légère en soie et la laisser sortir pieds nus avec une fleur dans les cheveux, en colombienne colombine qui joue de la lyre. Mon dieu... C’est pas gagné! Et il était même pas bourré! je crois que je préférais encore Cloclo, tiens!

C’est ça le problème de notre société romantique et sensible. On y va par incantations: Touche pas à mon pote terroriste! Mais si le pote terroriste s’en fout? Ben alors on va voir la cellule d’assistance psychologique.

On ne croit plus que le monde est rugueux! On ne le veut plus. Mais on aura beau s’insurger contre la pesanteur terrestre pour que les ouvriers aient la vie moins dure, la pesanteur s’en fout!

Dommage, hein?! Reste plus qu’à regarder la réalité en face, mais çaaa...
*;->)

18:00 Écrit par Amadeus dans Drôle de monde | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : societe, betise, humour, amadeus |  Facebook |