21/03/2008

Dico… Ko?

 Dico-KoL
 
 
                    • Politiquement correct: Intégriste de la tolérance.
• Majorité plurielle: unité du déchirement. Oui, bon, c’est un peu comme le mystère de la sainte trinité. Nous, les mortels, on peut pas vraiment comprendre.
• Malcomprenant: un con, quoi! Mais c’est moins péjoratif. Voir malvoyant, malentendant, mal aux dents...
• Paris Plage: loisirs sociaux subventionnés pour les riches deux mois d’été et pavé non-subventionné pour les SDF le restant de l’année.
• Pédophile repenti: C’est un pédophile qui a remonté le sien…
• Petite criminalité ou grande délinquance? Versions lite de l'insupportable…Idem pour: Un mort léger et deux blessés sur le coup.
• Politique politicienne: c’est quand les politiciens font passer leur intérêt avant celui de l’Etat. T’en connais, toi, de la politique non-politicienne?
• Safe Sex: c’est quand tu le ranges dans ton étui à lunette une fois pour toutes (notamment pour éviter les presbytes de la main gauche).
• Tout à l’égaux: forme de confort moderne pratiquée en ex-union soviétique et dans quelques uns de nos pays...
• Communisme à visage humain: Lifting socialiste.
• Bombardement humanitaire: guerre sainte des démocraties…
• Uranium Appauvri. C’est pas l’uranium humanitaire! C’est pour les pauvres mais pas humanitaire... Tu comprendre?
• Y a pas photo: GSM moins cher.
• Racolage passif: forme de viol praticable uniquement par une femme.
• Consensus Mou: Bon, vous vous plûtes, vous vous mîtes au lit mais vous vîtes rien venir... Bon, je dessine pas très bien donc je vous laisse sans le dessin. Mais vous comprendre.
• Généreusement égoïste: actualisation sympathique mais pire d’un concept grossier...
• Guerre Sainte: c’est être sainte mais sans trop.
• Délit salarial: un type qui gagne plus que vous.
• Immatriculé: expression gay pour dire «il m’a enc...» trois fois (celle ci n’est pas de moi mais j’aime bien).
• Fidélités successives: aussi appelées polyfidélité. Ben oui, t’es fidèle à ta copine, puis à la suivante. Donc, t’es fidèle!
• Espace fleurs: fleuriste snob et cher.
• Espace boucherie.: Irak, aussi appelé espace busherie…
• Espace déjections: WC moderne.
• Esprit ouvert: zone de courants d'air dans bien des cas…
• Elitisme pour tous: plus petit commun dénominateur…
• Exception culturelle: comique de groupe et non-universel…
*;->)

00:25 Écrit par Amadeus dans Société | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : dico, humour, societe, caricature |  Facebook |

16/03/2008

Ça m'en bouche un groin

Cochon-forticheL

 
                            Vous vous souvenez qu'à Noël, un ou une cornichon avait fait disparaître le sapin de Noël du Palais de justice en estimant que cette évocation d'une fête chrétienne pouvait déranger les justiciables musulmans…? Enquête faite, il s'est avéré que c'était un employé musulman pas sectaire et bon père de famille qui avait voulu bien faire en plaçant le sapin! Moi, c'est des trucs qui me font hurler de rire avant de sombrer dans une dépression profonde.

Déjà, l'affaire des caricatures danoises avait solidement impacté nos neurones les plus reculés. Mais avec le sapin, c'était dans l'autre sens que ça marchait: la connerie était dans notre camp. Et c'est pas la première fois ni la dernière… Je vous zesplic.

Lorsqu'on a empêché nos gamines de porter "toute référence religieuse obscène et subversive" comme une petite croix sur une chaînette en or au prétexte que l'école était un lieu laïc et afin que les jeunes filles de confession musulmane cessent de venir voilées, j'avais sursauté! Ben oui! Qu'est ce qu'on fera quand un bon musulman ira crier ses prières depuis le toit d'un de nos supermarchés? Ben on interdira les cloches pour l'en empêcher! Aussi simple que sot. Aussi logique que ça. Aussi con que c'est. Paf! Finies les joyeuses Pâques!

Un autre sommet de l'intelligence et de l'ouverture d'esprit façon courants d'air qui fait claquer les portes entre les deux oreilles à force d'aération, nous a été donné ces jours ci par des employés de Monsieur le banquier Fortiche. Voilà qu'un brillant homme de marketing trouve l'idée du siècle pour pousser les gens à venir ouvrir un compte chez Fortiche. Dans le style offrir des petits lapins avec tambours pour faire acheter des piles. On nous prend vraiment pour des cons, je sais, mais c'est pas le sujet. Là, notre homme a eu l'idée d'offrir un petit cochon… tirelire tirela. Notez le lapin ça fait des petits mais on voulait pas promettre aux gens qu'on allait multiplier leur argent. Pas de promesse abusive. Cochon… la bonne case marketing. Y avait longtemps qu'on n'avait plus fait aussi génial, avouez!

Oui mais… un collègue bien pensant à courants d'air mentaux par  excès d'ouverture d'esprit, fit remarquer que le cochon pouvait éventuellement gêner un client sur-sceptible et musulman, vu que les Musulmans, y zont pas gardé les cochons avec la Fortiche. Ils les mangent pas et ne veulent même pas en entendre parler! Exit donc, la promotion des cochons par respect des sensibilités… On aimerait que les banquiers respectent autant notre susceptibilité à nous, non? Moi ça m'en bouche un groin en tout cas.*;->)

20:43 Écrit par Amadeus dans Société | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |

26/02/2008

Les couilles du pape…

 Les-couilles-du-papeL
 
 
                                Il m’arrive d’avoir des plaisirs simples. Par exemple, le petit déjeuner c’est sacré pour moi. J’y mets le temps avec fruits, lecture, yaourt, pain, fromage blanc parfois ou confiture. Justement, je voulais vous parler de la confiture que j’ai achetée à Aurillac en descendant vers les Pyrénées pour Noël. Déjà la marque: Les couilles du pape, confiture de prunes, incitait à penser qu’elle était naturelle si tant est que le Pape… Personne n’oserait une telle appellation si elle n’était contrôlée même si c’est moins appétissant au palais que la gelée royale, je vous l’accorde. (N'appelle-t-on pas le sperme de flic, le blanc de poulet, au jour d'aujourd'hui?) Mais quand même plus que le crottin de Chavignol! Vous le connaissez, vous, Chavignol? Il faudrait déjà lui faire vachement confiance pour manger un truc qui s’appelle comme ça, même en le connaissant personnellement.

Je croyais avoir tout vu, tout lu, tout bu et surtout manju. Eh bien, non…

Revenons à la confiture. Super! J’en ai tartiné ce bon gros pain de campagne qu’on ne trouve qu’en province hautement provinciale. Peptides agréablement aromatisés à l’E32X, fructose autorisée CEE, stabilisant naturel, taux de rétractabilité en bouche conforme aux dernières mesures organoléptiques (c'est le nouveau mot pour dire goût…) du rétractilomètre, un vrai délice. Non, je suis pas snob. J’ai simplement lu ce qui est écrit en tout petit sur le pot! Et j’ai pu vérifier que c’était vrai! Alors pourquoi continuer à dire des choses qui ne vous éclaireraient pas comme: bon goût de fruits frais ou onctueusement onctueux… Il faut s’adapter, se mettre à niveau comme disent les normalisateurs européens aux légers technocra-tics convulsifs…
Parce que les normes de qualité c’est très bien. L’obligation d’informer le consommateur aussi. A condition que ce ne soit pas en langage codé que seuls les hygiénistes et fonctionnaires de la CE sont capables de comprendre! Et que ça ne serve pas à maquiller des horreurs comme cette appellation «huile végétale» qui recouvre hypocritement l’huile de palme, l’une des pires horreurs qui soient pour embourber vos artères dans le cholestérol! Sur le label de qualité d’un sapin de Noël, je lis «en choisissant ce sapin, vous préservez les forêts»… Par quels détours? Va t’en savoir…

Je vais vous dire, y a pas qu’avec celles du pape qu’on fait de la confiture…

20:37 Écrit par Amadeus dans Société | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

25/02/2008

Avantage acquis…

 Avantages-acquisL
                      
 
 
                            Vous n’êtes pas sans ignorer comme il ne faut pas dire, que j’ai écrit environ cent textes ces derniers mois. Donc, la belle saison arrivant doublée du réchauffement de la planète, je me suis dit que j’allais me mettre au repos. J’en ai parlé à mon frère, comme ça sans penser plus loin.  Mais il connaît les lois et m’a demandé si j’avais une autorisation.

- Autorisation de quoi ?
- Eh bien, d’arrêter!
- Mais je fais ce que je veux quand même, non? C’est mon droit d’écrire ou de ne pas écrire! C'est mon blog!
- Oui, ça c’est en-dessous de cent textes mais comme tu as dépassé ce nombre, tes lecteurs sont en droit de t’attaquer pour résorption unilatérale et perpendiculaire d’avantage acquis. Pour éviter ça tu aurais du écrire en-dessous de chacun de tes textes qu’il s’agissait d’un cadeau ponctuel non contractuel et ne donnant droit à aucun droit sur toi-même ni sur tes héritiers moraux ou physiques et cela, quel que soit leur physique! Tandis que là… tu es obligé de continuer. C’est devenu un avantage acquis.
- Attends, tu te fiches de moi, là?
- Pas du tout, mon cher, si jamais quelqu’un décède d’une crise cardiaque parce qu’il n’a pas reçu son texte un matin, tu risques de te retrouver devant les tribunaux! Et vite fait encore bien. Le chef d’accusation plus la marge d’erreur de la justice augmentée du quotient de dysfonctionnement, ça peut t’amener à 10 ans de taule comme rien. En plus, je compte pas les centimes et week-ends additionnels si tu t’es mal garé durant les cinq années précédentes.

J’étais moite, de grosses coulées de sueur…

- A ta place, poursuivit mon frère, j’essaierais de négocier une sortie honorable et transactionnelle avec tes lecteurs. Donne leur par exemple 60 jours de textes plus un livre sur papier vélin pour leur pécule vacance littéraire et ça devrait être bon. Là, un juge considérerait ta bonne foi. Tu t’en sortirais à bon compte…
- Oui mais comment vais-je faire pour écrire tout de suite tout ça?
- Ah, je suppose que tu l’as prévu! Tu n’es quand même pas toujours à la corde à un texte près!
- Ben si, dis-je, j’en ai cinq ou six d’avance mais pas plus.
- Grave erreur, mon cher, et là, si tu n’as rien provisionné, le juge, pour le coup, pourrait être féroce. Imprévoyance, gestion en parrain mafieux plutôt qu’en bon père de famille…

Bon, je vous laisse, mon restaurateur Viet-Namien qui cherche à se débarrasser de son boat people toujours garé en double file devant son restaurant m’a proposé de me l’offrir à bon compte pour fuir loin…
Et j'en connais une qui s'est jetée à Loo! *;->)

18:49 Écrit par Amadeus dans Société | Lien permanent | Commentaires (7) |  Facebook |

20/02/2008

Les disques de la Callas…

Disques-CallasL

 

               C’est marrant, je vous parle des disques de la Callas et vous pensez à ses chants. Or, c’est pas ce que je voulais dire. Je voulais parler de ce qu’ELLE écoutait!

Vous vous dites que cette carafe en pur cristal ne pouvait écouter que de la musique avec de la hauteur sous plafond. Les grands du répertoire lyrique dans son bain. Les intemporelles  qui n’ont eu de portées que musicales. Eh bien pas du tout du tout. Notre saladier lyrique écoutait quoi? Adamo! Et elle se les faisait livrer par Hervé Villard pas encore connu pour être célèbre à l'époque! (Lu dans Télémoustique!).

Avant de vous offusquer ou de dire «ah! je le savais qu’Adamo était un grand artiste», je vous propose d’examiner ça de plus près. Parce que quand même! Si Picasso lisait Bibi Fricotin, si Schumacher roulait en trottinette dans son salon… ça interpelle, non?

Mettez-vous à la place de la Callas (entre la cafetière en porcelaine de Limoges et les raviers à dessert en cristal). Tout le monde lui disait qu’elle était une diva, la plus grande de toutes, qu’elle pouvait faire éclater un verre à vin en Val Saint Lambert, rien qu’avec un si. Notez il y a un bémol parce qu’avec des si on peut tout faire dit la sagesse populaire.
Alors imaginez un verre en Val Saint Lambert dans le lave-vaisselle! Mais c’est pas le propos. Bon… Elle se prend donc vraiment pour la Calasse. Mais comme dit Nathalie Dessay qui va de déprime en déprime parce que sa voix de soprano colorature la force à  jouer des rôles d’idiotes dans la charmille, c’est pas drôle tous les jours. En plus, voir votre vaisselle disparaître chaque fois que vous poussez un cri fut-il orgasmique à la maison, ça doit pas être facile! Vous vous regardez dans une glace, vous poussez un cri… paf plus de glace et sept ans de malheur! Vous orgasmez un coup bruyant et hop… plus de double vitrage! Vous appelez votre compagnon et le lustre en cristal s’effondre en artichaut sur la table.

Alors, notre Callas écoutait Adamo, Léo Ferré, Aznavour et surtout Louis Armstrong. Elle se vautrait là dans des voix graveleuses, matérielles et rugueuses qui protégeaient sa vaisselle et lui donnaient le sentiment qu’elle était encore plus unique!

J’imagine que c’est par un mécanisme similaire que vous me lisez! Et ça ne me rassure pas!
 *;->)

22:48 Écrit par Amadeus dans Société | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

19/02/2008

La Sainte-Vierge en danger!

Vierge-évolution3bL

 
            A l'aide! Help! Au secours, Urgence! Bougez! La Sainte-Vierge est en grand danger! Oui, bon, vous en avez rien à secouer l'auréole. Je peux comprendre. Mais là, vous avez tort… Je vous zesplic.

Regardez bien mon illu. Elle présente d'abord la fameuse Venus de Lespugues qui a 15.000 ans, puis la Vierge depuis le 12eme  siècle jusqu'à aujourd'hui. Au début c'est raide, hiératique, exprimant des valeurs assez sévères. Puis le personnage s'assouplit, les drapés deviennent amples et jolis, les corps sont déhanchés avec élégance. A la Renaissance et jusqu'au 18eme siècle les artistes ont produit de merveilleuses œuvres. Ensuite ça commence à se dégrader. Au 19eme on tombe dans le kitsch des bondieuseries. Puis, au XXeme siècle, la Vierge semble avoir été dessinée en soufflerie. Mais le pire est advenu: aujourd'hui, quelques bouts de bois symbolisent toute la Sainte Famille. Je ne suis pas croyant et je pourrais m'en taper le goupillon. Eh bien non! Parce que toute cette  progression nous conduit de l'évolution à la déconstruction de toute notre Civilisation… et ne traduit pas seulement la perte de valeurs religieuses.

Ce que vous avez devant les yeux c'est la perte de l'artisanat, du noble savoir-faire humain et du sens des valeurs. Ça vous rappelle rien? Mais oui… toute notre Société suit le même chemin. On le dit mais on le voit rarement. Ici, vous avez la chose devant les yeux, matérialisée par les images de la Vierge. Oubliez un instant qu'il s'agit d'un sujet religieux. La même chose se passe à tous les niveaux mais l'image de la Vierge nous permet de faire une comparaison sur un même sujet depuis très longtemps. Et si l'Art ne fait jamais que refléter l'état de son temps, nous avons du souci à nous faire. Bon, allez, c'est l'heure de la starac à la télé, je vous laisse…

18:41 Écrit par Amadeus dans Société | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

12/02/2008

L’escale a tort!

Escale-à-tortL

 
Je dois vous parler d’un truc qui me les gonfle régulièrement. Vous sur les escalators.

Voilà, vous avez une idée en tête, vous avez décidé d’acheter un truc ou d’aller sauver la planète et  vous marchez d’un pas dynamique, bien nourri, en bonne santé, sportif et tout et tout quand subitement un escalator vient à vous. Et là, on ne sait pourquoi, subitement, vous vous arrêtez sur la première marche, vous vous endormez instantanément et vous attendez que le machin vous porte en haut comme un singe paresseux accroché à sa branche par la queue.

Alors là, je ne comprends plus. Vous, si dynamique, si porteur de projets, si enthousiaste à l’idée que vous allez ressortir de là avec une nouvelle télé, un livre, un CD convoité, vous calez sur la première marche! Or, non seulement vous rallongez le temps passé dans le magasin, vous retardez le moment de votre satisfaction, mais en plus vous ne faites pas du bien à votre corps qui a besoin de mouvement. Notez, dans l’ascenseur je peux comprendre que vous ne vous accrochiez pas aux câbles et tubes comme Tarzan pour rester en mouvement. Mais sur un escalator... Bref, vous avez tout faux en escale à l’escalator à tort. Or le tort tue. Et c’est bien cette lenteur là qui m’effraie.

Mais je vous sens venir là... vous vous dites que je m’occupe de conneries, que tout ça n’a pas d’importance et que vous faites ce que vous voulez avec votre corps de rêve qui est à vous que vous avez.  Soit! Seulement, cela devrait nous faire réfléchir... Parce que si vous vous arrêtez sur l’escalator au lieu de vous en servir pour aller plus vite, vous faites probablement la même chose dans toute votre vie: la télé évite de lire le journal, les cotisations sociales vous dispensent d’économiser, l’assurance de faire attention, le chômage de vous appliquer dans le travail, l’auto de marcher, les politiciens de penser par vous mêmes, votre boulot de salarié vous dispense de penser à l’argent qui doit rentrer à la fin du mois... etc. Or, tous ces escalators sont en train de s’arrêter... Retraites? Vous allez vous débrouiller! ... Rentrées aussi... Auto? Plus de pétrole... Sécurité sociale? Trop déficitaire, débrouillez vous...

Bref, on va tous se retrouver comme des cons sur l’escalator socio-économique avec une jolie panne d'électricité... Et quand je dis ça autour de moi, on me répond qu’il ne faut pas s’en faire, que tout va aller mieux. Or, depuis quelque temps, ça ne va plus mieux! Plumés oui, plus mieux, non! Le pétrole, les retraites, la malbouffe, la grippe aviaire...

Parce que pendant ce temps là, les Chinois, eux, ils connaissent pas encore l' escalator. Ils bossent, grimpent les escaliers quatre à quatre et fabriquent des milliards de trucs qu’ils vont nous vendre pour leurs retraites à eux! Ça vous gratte ou ça vous démange? Oui, je sais, je suis un vilain coco… mais je suis né comme ça…
 *;->)

13:12 Écrit par Amadeus dans Société | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

10/02/2008

Garde alternée des parents…

Do-mi-si-la-do-réLL

 
        Quelques-uns d’entre vous voudraient bien savoir ce qu’il est advenu de la dame qui envisageait son mariage comme le premier d’une belle longue liste*…  Pour ceux qui n’ont pas acheté le dernier numéro de Poils de Cul et Mirages du Monde, le magazine des glands et des têtes couillonnées, je vous zesplic.

Avec quatre enfants et au chômage d’une compagnie aérienne qui a atterri sur le dos les ailes en croix, elle a décidé de quitter son mari il y a deux mois et de mettre fin à son premier mariage. Ben oui, après si on traîne trop dans un premier mariage, on perd la main. Pour plus de détail sur ce que la main perd référez-vous au Petit Robert ou au Grand Poilu, c'est vous qui voyez.

Seulement, vous l’aurez déjà intuitionné… cette dame n’a pas tout à fait les mêmes conceptions des choses que vous et moi. Et dans cette séparation ce sont les enfants qui ont la garde alternée des parents. C’est moins traumatisant pour les parents et c’est une nouvelle formule, ça vient de sortir.

Voilà, dans cette formule, les enfants restent dans la maison mais ce sont les parents qui y viennent à tour de rôle. Une semaine avec la maman, une semaine avec le papa. Pas de partage déchiré des biens, entretien alterné de la maison, séparation sans traumatisme pour personne et surtout pour le chat qui ne doit même pas déménager. Riez pas! C’est les chats qui souffrent le plus dans les divorces! Ils ont horreur des déménagements.

Evidemment, cela implique, non plus deux mais trois logements séparés, sans compter la niche du chien… C’est l’inconvénient. On n’a rien sans rien… Parce que c’est pas donné, trois logements. Il y a de quoi ne plus se souvenir de l’endroit où on habite… Si vous rentrez chez vous la mauvaise semaine, ça pose problème! Si vous rentrez un tant soit peu bourré, vous allez dormir tout droit dans la niche du chien ou avec le nouveau conjoint… la nouvelle conjointe. Mais bon, dès qu’elle sera passée au deuxième mariage, ça ira mieux.

Et je vous fiche mon billet que l’on verra bientôt des enfants divorcer de leurs parents. Tous les aménagements sont au point maintenant pour embrayer dans cette voie là! Et je vous parle pas de ceux qui sont pacsés côté conjoint mâle et mariés côté partenaire femme. Vous imaginez le nombre de maisons? Enfin, quand la construction va, tout va…  Bref, la maladie de la vache folle fait déjà rage mais qui s'en rend compte?
 *;->)

Histoire authetique!
*Voir le billet "Numérotation matrimoniale" du 2 février.
http://macrame.skynetblogs.be/category/1310464/1/Amour

20:49 Écrit par Amadeus dans Société | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

19/12/2007

Lettre au WWF…

Auto verte
Cher WWF,

je vous écris pour dénoncer une espèce en péril qui est en extinction de voie. Oui oui, vous avez bien lu: de voie.

Actuellement encore très présente sur la terre, cette espèce rend de multiples services à l'Homme et n'a pas cessé de s'adapter à tout ce qui lui a été demandé. Elle est devenue plus sobre, plus sure et plus agréable au fil du temps.

Elle accompagne l'Homme dans son travail, ses activités familiales et participe même au plaisir de ses vacances. On ne compte plus le nombre de ses bienfaits et services.

Pourtant, et bien que plébiscitée par la plupart des humains, on lui reproche d'être surnuméraire en ville, et même parfois d'être agressive alors que, comme toujours, c'est chez le Maître qu'il faut chercher la cause de cette agressivité. On la critique de toute part. On l'accable de tous les maux alors qu'elle a été un incroyable moteur de notre civilisation et qu'elle continue à sauver des vies avec le corps médical, à porter nos charges et à déplacer nos familles.

On la bride, on lui met des bâtons dans les pattes, on la taxe, on l'étrangle de tout côté, on l'empêche de donner sa pleine mesure.

Jamais une espèce aussi précieuse n'a été à ce point méprisée et combattue. La plupart du temps injustement.

C'est pourquoi je vous demande avec force et conviction de bien vouloir sauver notre espèce en sauvant celle-là. Sans elle, l'humanité risque fort de retourner à l'âge des cavernes. Sans elle des gens mourront, notre économie périra et nous serons tous responsable d'un naufrage collectif.

Oui, cher WWF, bien plus que le Panda dans la chaîne alimentaire, l'automobile est devenue un élément capital de notre chaîne de vie! Puissiez-vous entendre mon appel. Soyez exigeant! Elle a prouvé ses capacités d'adaptation! Mais de grâce, sauvez l'automobile! *;->

 Cher lecteur, je me transporte dans les Pyrénées pour les fêtes de Noël. Laissez moi le temps d'y arriver avant de reprendre mes textes d'ici trois ou quatre jours… A bientôt

23:44 Écrit par Amadeus dans Société | Lien permanent | Commentaires (8) |  Facebook |

18/12/2007

Pour ou contre les pelotons d’exécution au bord des routes?

Pelotons-L
Vous voulez vivre vieux? Enfin, je veux dire, longtemps? J’ai un bon truc: montez dans votre voiture et n’arrêtez plus de rouler! Plus jamais, hein! Si vous vous arrêtez, vous commencez à penser... Les suicides font 14.000 morts par an en France. La voiture 6.000... Il est deux fois plus dangereux de vivre avec soi-même qu’avec sa bagnole, dis donc. Bon... Alors, faut pas, surtout pas, rentrer chez soi: 19.000 morts par an (toujours en France mais vous savez faire une règle de trois, je présume): il y a ceux qui s’explosent le barbecue, ceux qui se font un frontal dans l’escalier, ceux qui boivent l’ajax ammoniaqué, ceux qui s’électrocutent façon Claude François, etc. Donc, capito? Plus jamais à la maison! Clair?

A éviter aussi: les médecins et les hôpitaux: entre 6 et 30.000 morts par accidents médicamenteux et surinfections nosocomiales...  Comme les toubibs sont juge et partie, ils vont pas se dénoncer... Faut  pas rigoler mais les statisticiens croient plus au deuxième chiffre. Ah, un autre truc à éviter: la sauce crème avec le steak et les petits gâteaux. 45.000 morts du cholestérol! Et autant d’handicapés à vie... Je parle même pas du tabac et de l’alcool... Là on est dans les 60.000 et 100.000. Et ce sont ceux qui fument qui te disent «ah oui mais là on fait du mal qu’à soi même...» Faux... Le fumeur passif fait ses cancers aussi actifs que les autres! Moralité, allez dans votre bagnole pour trouver la vraie sécurité et n’arrêtez plus de rouler. Mais il se trouve des humoristes pour nous dire que la vitesse est un facteur aggravant dans les accidents. Ben oui, comme l’altitude pour les avions. Est ce pour cela qu’il faut les faire voler à un mètre du sol?

A savoir aussi: la CEE considère qu’une maladie est rare quand elle touche une personne sur 2.000. La voiture c’est cinq fois moins de risque: une sur 10.000... Donc, attendez-vous à ce qu’on déplace bientôt les radars à côté de votre assiette de cholestérol... Eh bien non! Trop cher à réaliser... On préfère vous faire les poches en rue! Ça rapporte plus, plus vite et avec l’approbation de tous les désinformés auxquels on fait croire que la voiture c’est l’hécatombe. Dans le temps, on a divisé par trois le nombre de tués sur les routes en améliorant les infrastructures, les voitures et l’état d’esprit des conducteurs.

Aujourd’hui, on discute plus: on tire à vue. Bientôt ce seront les pelotons d’exécution au bord des routes. Et ce n’est pas en abaissant continuellement le taux d’alcoolémie ou la vitesse que l’on empêchera les irresponsables de se saouler la g... et de prendre le volant. Ce ne sont pas les gens qui ont 0,6 au lieu de 0,5 qui tuent. Ce sont ceux qui ont 3,5 dans le sang! Mais il est plus facile et rentable de s’en prendre à vous le soir où vous avez bu deux verres au lieu d’un... Bon, mon moteur tourne, je remonte dans ma voiture, je me sens pas en sécurité ici (tous les chiffres sont vrais, vérifiez!).
Alors, pour ou contre les pelotons d’exécution?
*;->)

22:59 Écrit par Amadeus dans Société | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

04/12/2007

J’ai eu la peur de ma vie…

Mother
Hier, nous sommes allés promener avec ma fille, son fils de quatre ans. Je suis parti en toute innocence dans cette promenade à Tervuren. Je profitais du soleil et m’amusais de la petite main de mon petit-fils dans la mienne. Sympa.

Ouais… sauf que ma femme et ma fille n’ont eu de cesse de radiographier l’environnement façon James Bond qui utilise un détecteur où tout est vu en vert et noir avec des petites cibles qui font bip bip quand elles touchent un objet de leur puissante vision. Et là, tous ces arbres innocents, des parapets ornés, ces marches d’escalier douces pour faire descendre de longues robes du passé, ces innocents sapins, cet étang de 30 cm de profondeur, ces petits graviers blancs, tout était en train de clignoter orange, rouge avec des flashes «danger» en grand. J’étais terrorisé!
Tout ce que je faisais s’appelait danger. Dès que je voulais jouer un rien avec mon petit-fils, les deux femmes me traitaient de fou dangereux inconscient, preuve que j’étais bien un homme! Moi qui en cherchais une depuis longtemps, elles l’avaient trouvée!
A les croire, il fallait grillager tout ça et nous faire suivre par une unité de réanimation de la croix rouge. On ne sait jamais. Bref, mes femmes sont atteintes par la grippe sécuritaire

J’ai fini  par l’enlever, mon petit-fils, et à m’enfuir avec lui dans le sous bois pour que cet enfant puisse expérimenter le plaisir d’être un peu Tarzan cinq minutes. Parce qu’après, les nanas vont lui jouer Jane et s’en détourneront si il sait pas faire Tarzan un chouillat! Faut penser au futur de ce gosse parisien qui sait à peine galoper à force de se cogner à la nounou ou aux grilles du square. Je l’ai ramené un peu crotté mais avec des joues bien roses et un moral de superman.

Rentrés à la maison, je me sers un café, j’attrape une bouteille de lait dans le frigo et m’en verse un peu. Ma femme voit ça, elle tombe en offusquement! J’avais pris le lait du petit. Ah? Oui et alors, c’est du lait, non? «Mais non, malheureux, c’est du lait de croissance». Là, j’ai vraiment paniqué, parce qu’avec mon mètre nonante, j’ai craint le pire et j’ai foncé au centre anti-poison!

Y pas à dire mais on est complètement devenu marteau avec le dieu sécuritaire… On va tous finir vaches folles avec les radars, la sécu et le reste! *;->)

Cher lecteur. J'écris à "l'aveugle" tant que vous ne vous manifestez pas. Un simple vote quel qu'il soit suffit pour me dire que vous avez lu… Et c'est complètement anonyme. Merci d'y penser. N'hésitez pas non plus à commenter! Plus on est de fous… ;-)

 

15:43 Écrit par Amadeus dans Société | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : securitaire |  Facebook |

29/11/2007

Quel mystique l’a piqué ?

Quel mystique
Pour les malades qui ne peuvent se déplacer temporairement, les cadres pressés et tout ceux que les circonstances immobilisent le dimanche matin, VatiSoft propose la version I.0 de Ite Missa Est, première messe multimedia. J’ai testé pour vous. Sympa, non?

A l’ouverture du programme, apparaissent des choix: la date, l’église parmi lesquelles la petite chapelle et Saint Pierre de Rome. Messe chantée ou non (de Haendel à la guitare paroissiale du patronnage, au choix).
Tout de suite on est surpris par la qualité des images trois D presque surnaturelles. Il est possible de se déplacer dans l’église avec le joystick. L’atmosphère est au recueillement et les prières (en latin ou en français selon le choix) sont claires et distinctes. Les paroles des chants s’affichent au bas de l’écran en Chœur-A-Okay.

Le sermon proposé est généré à partir de vos mots clés. Pour la communion, 30 hosties sont livrées avec le logiciel et sont consacrées durant l’office, même si nous avons eu à déplorer un plantage de la machine durant l’Elévation. Toutefois, la communion n’est possible qu’après une pause au confessionnal sur lequel il faut double-cliquer. Là, il suffit de cocher les cases correspondantes des péchés. La liste est très complète. Une pénitence est alors indiquée qui va de la simple prière au pélérinage à Compostelle en passant par la privation de PC.

Pour les enfants, des anges au rendu très réaliste voltigent dans l’espace de la cathédrale (cette option n’est pas disponible pour les petites églises) et il est alors possible de pratiquer un “shoot ‘em up” particulièrement réussi.
La messe prend fin avec une très jolie volée de cloches.

Le nombre de messes auxquelles on assiste est comptabilisé et celles qui manquent apparaissent automatiquement dans la liste des péchés de la confession suivante. Un indicateur qui va du vert au rouge indique où l’on se trouve sur l’échelle qui mène de l’enfer au paradis.

La quête s’effectue par branchement internet automatique durant le cours de la messe. Il suffit de transmettre son numéro de carte de crédit (sécurisé) et le montant à verser. Internet s’interrompt et l’utilisateur est renvoyé vers le cours de la messe. Une attestation déductible fiscalement est alors renvoyée par e-mail dans les quarante huit heures.

Nul doute que ce programme ingénieux pourra apporter pas mal d’aide à ceux qui ne peuvent se déplacer ou qui sont trop occupés pour aller à l’office. Cette initiative intéressante pourrait être suivie de modules mariage, baptême, exorcisme, etc. si le succès est au rendez vous d’après les concepteurs. Une version d'office protestant est déjà en cours de développement.

Choqué? Eh bien pourtant, vous verrez... les informaticiens y arriveront!
  *;->)

 
Cher lecteur. J'écris à "l'aveugle" tant que vous ne vous manifestez pas. Un simple vote quel qu'il soit suffit pour me dire que vous avez lu… Et c'est complètement anonyme. Merci d'y penser.

09:48 Écrit par Amadeus dans Société | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |