07/04/2008

Une nouvelle balance…

Nouvelle-balanceL

 
                    Ma femme a acheté une nouvelle balance. Je venais à peine de me faire à la précédente qui était déjà au tout électronique. Fallait lui filer un coup de pied sur le flanc pour l’allumer, puis attendre qu’elle veuille bien afficher zéro et enfin grimper dessus, puis attendre que le 888 soit remplacé par mon poids que je ne vous dis pas. Qui a dit qu’avec le poids que j’atteins ma taille idéale est de 4,20 M ? J’aime pas cet humour.

Là, ça y était. J’étais entré dans le monde avancé. Je faisais partie du baby boom qui sait se servir d’un ordinateur les doigts dans le nez, ce que ne sait pas faire un académicien, qui lui, se les met dans l’oeil.
Mais voilà, ma femme a acheté une nouvelle balance parce que l’autre est retournée à l’état sauvage. Peu importe... maintenant que je suis habitué à me passer des vieilles aiguilles qui oscillent autour du poids pendant cinq secondes avant de pointer ironiquement  l’excès pondéral, c’est gagné. Je peux aborder n’importe quelle nouvelle balance.

Ah! zut, la nouvelle c’est pas l’ancienne... Les ingénieurs sont passés par là et avec le nombre de fonctions surajoutées, ils doivent tous se dorer sur une plage polynésienne grâce à leurs primes de fin d’année...
D’abord, ma femme a reçu trois mois d’internet haut débit gratuits en achetant le modèle biocontrol. Moi, je me serais méfié, rien qu’au titre. Mais ma femme est moderne. Réso-lu-te-ment.
Ensuite, il ne faut plus un coup de pied mais un délicat mouvement du gros orteil  sur un micro bouton à côté de l’affichage ... Les yeux à moitié fermés de la cuite de la veille, sur une jambe, le matin, bonjour! C’est le cas d’le dire. Bon... Ensuite, par défaut (ça commence bien...), la balance vous donne le poids trié, prêt à être placé dans les sacs poubelles adéquats:
- 3% de matière sèche;
- 5% d’acides gras divers
- 35% de graisse dont 20% excédentaires;
- Alcools divers: 30%
- Eau : 15% (les glaçons du précédent).
- Divers: 13% (plombages, montre Swatch, etc.)
- Métaux précieux: un peu d’or pour quelques silences motivés.
- Matière grise: négligeable.
Le mode d’emploi en allemand signale qu’il est possible d’avoir le total mais le marketing a du considérer que c’était trop dur à supporter. Donc, pas de total... La balance indique délicatement quand même que vous dépassez les lipides admis, que vous êtes en overload d’alcool et que vous manquez de fibres... Je me demande comment elle arrive à savoir tout ça rien qu’en me chatouillant les pieds mais bon... Je voudrais pouvoir faire des pointes comme les danseuses rien que pour voir. J’ai essayé. Et c’est ça le problème: maintenant elle indique aussi le taux de plâtre... C’est beau la modernité...  *;->)

18:15 Écrit par Amadeus dans Marketing | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : gadgets, humour, balance, amadeus |  Facebook |

01/04/2008

Certificat de bonne vie et meurtre!

Week-end-grandioseL

 
                    Quel week-end les amis! J’ai un fils de 30 ans, on l’a fait dans la joie et élevé dans l’Amour. Pour le moment on le supporte avec un rire nerveux!
Il ne s’appelle pas Tanguy mais je vais l’appeler comme ça, ce qui m’évitera déjà de vous le présenter en détail vu que vous aurez tout compris l’essentiel. Gentil... ça oui, il est gentil. Mais il est aussi très Tanguy. Et là, il est parti en week-end.

Du coup, j’ai découvert un monde nouveau. Un vrai repos. Un bonheur de quiétude. Par exemple, je mets une bière au frigo et... miracle, elle n’est pas bue quand je décide d’aller la chercher! Si je veux écouter de la musique, je ne suis pas obligé d’écraser des paquets de chips autour du canapé et d’enjamber des boissons bizarres - que même tu les trouves pas dans les romans de science fiction - et d’interrompre le 522eme épisode de Friends avec une grosse culpabilité. Vous ne réalisez pas ce que ça peut représenter comme quiétude de l’âme.

Si je veux regarder la télé, eh bien je suis tout étonné de trouver la commande à sa place au lieu d’errer comme une âme perdue, le visage en désarroi, dans le salon. Si je veux lire, je trouve tout de suite mon magazine comme ça, rien qu’en me penchant sur la table basse: le magazine est toujours là, dis donc! Et même pas recouvert d’un Moniteur de l’Automobile et d’ emballages de biscuits collants!

Et tout est à l’avenant! J’ai pu rentrer ma voiture au garage sans glisser sur une foreuse ni enjamber les nouvelles jantes. Même le chien a l’air plus détendu. Tiens, tout à l’heure j’ai voulu manger une pomme, eh bien, il en restait! J’ai mis des chaussures, c’était bien les miennes. J’ai cherché un polo sans devoir monter d’un étage et retourner sa chambre pour le trouver sous son jeans en descente de lit à côté de la couette non-aérée. ! Non non, mon polo était là, il pendait gentiment sur un cintre, tout propre, tout détendu, comme un honnête polo qui a rien à se reprocher.
Et quand je bois la bière sus-mentionnée, je ne ramasse pas des commentaires style Tati Danielle sur le pneu ventral que je risque de ramasser sous prétexte que j’ai critiqué ses nouvelles jantes!... J’entre à la salle de bain sans me faire insulter dans le brouillard chaud qui est peut -être pas encore dans l’Europe mais déjà dans ma salle de bain... turque!  D’habitude, dans la baignoire il sue autant que moi... à l’y voir!  Si je suis pris d’un besoin pressant, je ne m’écrase plus le nez sur la porte verrouillée en dérangeant la lecture d’un roman de 1.760 pages que personne n’a jamais pu interrompre tant il est passionnant paraît-il...
Bref, je suis Heu-Reux!

Je me suis ouvert à ma femme d’un si grand sentiment de bonheur retrouvé. Comme je suggérais différentes formules pour tenter de le pérenniser, ce bonheur qui prend fin ce soir, elle a été formelle:  30 ans c’est trop tard pour un avortement, m’a-t-elle dit d’un ton péremptoire.
Elle est dure... avec moi!  Elle me refuse un certificat de bonne vie et... meurtre!
*;->)

18:00 Écrit par Amadeus dans Drôle de vie | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : tanguy, humour, amadeus |  Facebook |

31/03/2008

TAILLER UN COSTUME…

Main-libre-et-costumeL

 
                    C’est le gag de ce matin. Avec ma belle soeur, faudrait toujours se méfier... Elle était chez ma fille loin d'ici.

J’étais avec un client auquel je parlais des avantages d’une grosse boîte informatique pour laquelle travaille ma fille. Comme mon client posait une question à laquelle je ne pouvais répondre, je décide d’appeler ma fille mais je me trompe de numéro et j’arrive sur son numéro privé, main libre du téléphone activé.

Chez ma fille, c’est ma belle soeur qui décroche et je n’ai pas le temps de lui dire que je suis avec un client qu’elle me lance:

“ah, tu as oublié ta veste ici, tu sais, celle que t’as pas payé cher”.

Le client pouffe... !

J’avais sans doute dit que je l’avais achetée en solde. Ah, la petite brune avec une chaussure noire... On ne sait jamais où elle va gaffer mais ce qui est sur c’est que ça va tomber dur!

Là, tu as les solutions suivantes devant toi pour essayer de ne pas passer pour un pecnot!

Prétentieux: ah, oui, ça je dois dire que j’ai fait une affaire, pour une veste de grande marque c’était un bon prix...

Esquivant: mais non c’est pas ça que j’ai pas payé cher, t’as encore une fois rien compris.

Menteur: pas payé cher? Tu trouves pas ça cher, toi, 1.000 euros pour une veste?

Coup bas: ben, oui, avec ce que je gagne avec mes clients... j’avais plus le choix...

Handicapé: ah oui, celle de chez Dior qui avait un défaut qu’on voyait pas...

Politicien: c’est pas que je l’ai pas payée cher, c’est qu’il y avait une prime aux jeunes entrepreneurs ce jour là...

Susceptible: toi non plus tu vaux pas cher. Tu t’es déjà regardée?

En fait, je me suis marré aussi... Mais pas tant que le client.

Histoire vraie!
Et on se demande où je vais les chercher... J’ai pas besoin de chercher! Ça tombe tout seul!
*;->)

18:00 Écrit par Amadeus dans Drôle de vie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : snobisme, mauvaise foi, humour, amadeus |  Facebook |

29/03/2008

C'est le bouquet

C’est-le-bouquetL

 
                    Dimanche, 8 heures, coup de sonnette intempestif...
- Vas y, va voir ce que c’est... dit ma femme qui sortait de l’écran de sa nuit.
Bon, ben oui, j’y vais... Je suis descendu en enfilant un peignoir dans l’escalier et  tombé sur un gars hilare qui m’a tendu une énorme  boîte en carton qualité pizza:  “des fleurs pour Madame, signez ici”. Mais je ne sais pas signer avec les pieds nus sur le carrelage… En plus mes cheveux faisaient de grands signes au type pour dénoncer que je sortais du lit. J’ai attrapé la boîte contre moi avec les dents, le stylo avec les doigts de pied et j’ai fait un travail de queue d’âne avec le bic sur l’ autocopiant.  Je regardais le mec avec un regard noir. “Ben oui, on livre à partir de 8 H jusqu’à 18, plutôt commencé plutôt fini”. Belle logique!  J’avais encore l’air d’être un traîne-au-lit en plus.

Là-dessus, je monte la boîte sur laquelle les textes “vos fleurs” et... “facile à  ouvrir” m’agressaient les yeux. Je dépose la boîte à côté du lit: «des fleurs pour ton anniversaire”.
- Hmmm? Ouvre...
Bonne idée! Bien pensée la boîte! Je tire, pousse, essaie ailleurs, rien à faire. Faite pour durer, pour traverser les épreuves des livreurs pas attentionnés et des camionnettes qui s’arrêtent pas aux feux rouges. Facile à ouvrir à 9 heures peut-être mais pas à 8 un dimanche.

- Fais attention, tu vas tout abîmer...
Manquait plus que ça... Je ré-examine les instructions. Rien de plus que “facile à ouvrir”. Bon, ben si ils le disent... j’agresse sauvagement la boîte pour lui arracher ses stupides ailes en carton repliées à l’intérieur pour sécuriser le bouquet. J’extrais...
- Fais attention, tu vas en foutre partout...
Ah... oui, je n’y pensais pas.
- Où tu vas avec ça? Il faut tout de suite les mettre dans l’eau.
Suis-je bête quand même! Dès qu’on ouvre la boîte les fleurs se remettent à vivre et crient qu’elles veulent se foutre à l’eau en agitant les papattes. Ma femme se lève, m’arrache la boîte des mains, va à la cuisine en marmonant un truc sur la connerie des hommes, retire le bouquet de son logement spécial et découvre que les tiges baignent dans un gel qui garantit la fraîcheur des fleurs jusqu’en janvier 2012 promis juré certifié ISO machin. On n’arrête pas le progrès.
- Aide moi, j’ai du gel plein les doigts, maintenant.

J’ai une frayeur: et si le gel était dangereux pour les doigts, radiocatif pour la conservation, s’il attaquait les cellules nerveuses au premier contact? Je fouille. Une carte de notre fille, avec l’impression des souhaits mécanographiés:
- bon anniv...
ligne suivante:
Madame Noum... Nico ... la ligne informatique n’avait pas assez de caractères pour une personnalisation plus romantique.

Enfin, on a un bouquet hypersmart sur la table du salon et une énorme caisse  qu’il va falloir trier entre carton, gel, ficelle, agrafes, et déchets divers qui vont pas faner de si tôt, eux! Ma femme: «garde cette caisse, ça peut servir»! Cadeau en plus!   *;->)

18:00 Écrit par Amadeus dans Drôle de vie | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : humour, fleurs, marketing, amadeus |  Facebook |

28/03/2008

Crève, salope

Crève-salopeL

 
                Ne vous sentez pas tout du tout concernée, c’est pas pour vous et c’est même pas de moi. Je vous zesplic.

Un jour, Renaud, à la radio. Oui, le chanteur, pas les bagnoles: «J’ai eu une idée comme ça, tu vois, alors j’ai sorti ma guitare pourrie et j’ai chanté le poème qui venait de germer dans mon esprit malade, tu vois. Ça s’appelait «crève salope».
Conforme!

Ce type vit comme ça. Sa guitare peut être que pourrie, son esprit que malade, sa femme que pute, son chien que perdu, son repas que dégueulé, ses chansons que géniales...

Un midi, il est était interviewé par Elise Lucet. Il avait décidé de s’engager dans la lutte pour la libération d’Ingrid Betancourt, cette femme admirable d’intelligence et de courage qui lutte contre la corruption politique en Colombie et qui a été prise en otage par les révolutionnaires il y a six ans. Elise Lucet, très impressionnée, rend hommage au courage de Renaud, à la qualité de son engagement et lui demande ce qu’il va faire.

Stop! Vous faites fausse route. Ouais, vous voyez ce mec, un vrai, un fort, un courageux, s’emparer de fusils, de camions et lance roquettes et filer vers la Colombie avec des rubans de cartouches autour du cou, grimper sur le capot du camion et attaquer ces affreux bandidos... Non? Ah, vous voyez ça autrement: il s’en va avec des fleurs pour aller négocier et apporter un message de paix aux révolutionnaires en les orientant vers un dialogue politique et pacifiste, il se fait flinguer et meurt en héros.  Eh non! Vous avez tout faux! Qu’est ce qu’il a fait alors?
Ben une chanson! Il chantonne une chansonnette sans saveur qu’il rêve aussi fameuse que le chant des partisans ou le temps des cerises... pour endormir les FARCS, buter les révolutionnaires qui seront terrorisés par sa chanson! Ils vont déposer les armes, habiller Ingrid d’une belle robe longue et légère en soie et la laisser sortir pieds nus avec une fleur dans les cheveux, en colombienne colombine qui joue de la lyre. Mon dieu... C’est pas gagné! Et il était même pas bourré! je crois que je préférais encore Cloclo, tiens!

C’est ça le problème de notre société romantique et sensible. On y va par incantations: Touche pas à mon pote terroriste! Mais si le pote terroriste s’en fout? Ben alors on va voir la cellule d’assistance psychologique.

On ne croit plus que le monde est rugueux! On ne le veut plus. Mais on aura beau s’insurger contre la pesanteur terrestre pour que les ouvriers aient la vie moins dure, la pesanteur s’en fout!

Dommage, hein?! Reste plus qu’à regarder la réalité en face, mais çaaa...
*;->)

18:00 Écrit par Amadeus dans Drôle de monde | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : societe, betise, humour, amadeus |  Facebook |

17/03/2008

Le sexe pour les nuls: comment le sortir du magasin ?

Le-sexe-nulsL

 
                        Vu à la FRIC-FRAC ce matin, un rayon avec la collection des livres “Maigrir pour les Nuls”, “Windows pour les Nuls”, etc. Il y avait aussi “Le sexe pour les Nuls”. Bon, je me suis dit ça m’intéresse vu que je suis pas Roco Sifredi ni très doué mais comment sortir de là avec ce bouquin sans déclancher les sarcasmes de la caissière? Trouver un caissier? Oui, soit, mais il était Beur... Gênant de montrer qu’ on est moins bon que les Beurs au lit...  Ces gens là ne rigolent pas avec les nuls en sexe. Faire l’idiot?:  «vous pouvez me faire un paquet cadeau avec un joli noeud, c’est pour offrir»... Pas glorieux...  Eculé... Non non, c'est pas une faute de frappe.

J’ai trouvé: arracher la couverture de “La Relativité pour les Nuls” et la mettre autour du «Sexe pour les Nuls»... Ça encore, être nul en relativité einsteinienne, c’est normal et même, vouloir en savoir plus c’est déjà un signe d’intelligence. Pas de danger. J’avais déjà arraché la moitié de la couverture quand j’ai remarqué un détail:  le «Sexe pour les Nuls» est bien plus épais que l’autre... Normal, on part de plus bas. Je respire un moment avec la couverture arrachée dans mes mains quand un type m’apostrophe: vous êtes contre la relativité? Moi aussi, Monsieur. Quelle prétention! Je suis de l’Eglise Dissidente Révolutionnaire, Monsieur. Comment peut on croire toutes ces balivernes? Seul Dieu est énergie, Monsieur. Je continuais à déchirer les pages pour pas qu’il se rende compte que j’avais fait ça pour une autre raison... C’est alors que Le Sexe pour les Nuls que j’avais sous le bras est tombé et que le gars a plongé pour le ramasser... Mon mystique connaissait déjà les apparitions, il a découvert le miracle de la sainte disparition...

Finalement, j’opte pour le courage. Je prends le bouquin, le tiens avec la couverture bien visible, me dirige d’un pas très digne vers la caisse et là je tombe... pile sur mon voisin Séraphin Lampion qui me tend déjà la main! Je fais semblant de ne pas le reconnaître, d’avoir des tics-tocs nerveux, que je suis un sosie et me rue vers une caisse en me disant que je m’en fous, fourte! En cas de commentaire ironique je ferai semblant d’être plombier polonais: «Nucht understandish». Je fais donc la file sous le regard de biais des autres clients et quand j’arrive devant la préposée au regard le plus... nul, elle ferme résolument sa caisse et cède sa place à un collègue antillais de 120 Kg de muscles avec une boucle d’oreille, un T-Shirt qui arbore trois fois le mot «Fuck!», une mini-tresse et le verbe hilare: “c’est pour vous ça? Hi Hi Hi, si vous en prenez trois on vous donne une plaquette de couillagra en prime, ha ha ha”.

J’ai laissé le livre là et je suis parti la queue entre les jambes selon l’expression consacrée. Enfin, consacrée... Bon, que me suggérez-vous? Le voler comme Hara Kiri au bon vieux temps ou le microfilmer dans le rayon façon espion? Ou le lire sur place? Aidez-moi!
*;->)

22:01 Écrit par Amadeus dans Drôle de vie | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : sexe, humour, les nuls, amadeus |  Facebook |