17/02/2010

Vive les catastrophes!

 

CataL

 

                Je vous l'ai déjà dit, je ne suis pas un gentil. Y a pas de pourquoi, c'est comme ça. Par exemple, il y a des bloggeurs qui vous donnent toutes les semaines une image diva nu pied… enfin pas que les pieds, alors que moi, je vous laisse avec vos deux mains gauches. Ou droites, bon. Peu importe, j'ai lu dyslexique dans le lexique, oh et puis m'énervez pas. Vous me faites usiter des mots que je connais pas assez. Et c'est pas le sujet, je vous l'ai déjà dit dans d'autres sujets au sujet desquels j'étais pas assujetti non plus.


Revenons à ma méchanceté naturelle. Je voulais dire qu'elle n'est qu'appât pour ma rente. J'en vis! C'est vrai, j'adore foutre la m… Je suis un facteur de trouble.  Mais vous savez ce que dicte le thon? Il prétend comme ça que qui aime bien parler châtie bien son langage. Simple, non? C'est pour ça que j'adore quand les choses vont mal. J'adore quand il neige et j'attends avec des lactations aux commissures que le pays soit emmerbourbé. Si je vais au cirque, j'attends que le lion boulotte le con qui secoue son fouet en habit de Tarzan DANS la cage! Quand il y a une catastrophe, j'espère toujours que ce sera la pire, comme en Haïti ou au Tsunami. Mais pourquoi tant de méchanceté ? Pourquoi tant de plaisir à voir le monde souffrir? C'est très simple, je vous zesplic.


Pour le lion c'est clair. Il ne fait pas la différence entre un con et un génie bac plus 12. S'il se délecte à la faim du Tarzan, je suis heureux pour lui. Mais pour les autres catas, c'est par pur idéalisme que je me réjouis. C'est parce que rien ne révèle plus la beauté, la bonté et l'abnégation de nos contemporains que les catstrophes. Tiens, à Liège une maison s'effondre. Douze morts. Du coup, plus de problème linguistique, tout le monde se secoue-re. C'est beau! Ça restaure les valeurs qu'on disait partie à gogonisante! Voyez Haïti. Quand ils allaient "bien", ils pouvaient crever. Maintenant qu'ils ont une bonne cata, on va enfin s'occuper d'eux! Tout le monde y va de son grand coeur. Quand les routes sont propres et seulement cabossées, on nous fait la peau au radar et tout le monde roule comme des goujats. La neige arrive, les pouvoirs publics éteignent les radars, distribuent du café chaud et ça crée des liens!


Franchement, je vous le dis, pour que ça aille bien, il faut que ça aille mal. Et vous voudriez que je pense du mal des catastrophes? *;->)

 

09:30 Écrit par Amadeus dans Drôle de monde | Lien permanent | Commentaires (7) | Tags : catastrophe, accident, aide, ong, secours |  Facebook |