22/03/2010

Divine erreur…

 

Divine-erreurL

 

          Dans la production de médicaments, les emballages de produits différents ne peuvent pas être imprimés simultanément. Pour éviter tout risque d'erreur. C'est vite arrivé, vous savez. Et les conséquences peuvent être terribles. La numérotation permet de réduire ce risque mais il n'est jamais nul. Le code barre est plus fiable… à condition de ne pas se tromper, etc.


C'est exactement une erreur de ce type qui est arrivée quand le Créateur a fait la distribution des espèces sur les planètes. Il a du se gourer quelque part et nous a donné les femmes que nous connaissons et qui étaient manifestement destinées à une autre planète. Et comme sexuellement ça correspondait il n'a pas vu que le reste ne correspondait pas du tout au modèle d'homme qu'il avait distribué sur la planète terre. Elles en profitent! Et elles font rien qu'à nous exciter contre notre gré à l'insu. Pire, on ne parle que des violences fêtes aux femmes.  Nous on les aime les fêtes, non?


Si vous avez déjà fait de la mécanique, vous savez que deux pièces d'apparence identique peuvent n'être pas compatible du tout. Et voilà. 

Mais où et chez qui les rapporter, nos femmes qu'on a reçues, ces divines erreurs?


Parce que, franchement, si vous avez déjà essayé de parler avec une femme vous aurez remarqué que si les mots sont les mêmes ils n'ont absolument pas la même signification! C'est trompeur comme truc. Rien de pire que les faux-amis quand on apprend l'anglais. Degaulle en fait la cruelle expérience quand il a dit que les Anglais entreraient éventuellement dans la CEE.  Pour les Anglais, eventually introduisait la certitude que ça se passerait alors que pour nous c'était douteux!


J'ai ce problème tout le temps avec ma femme. Pas seulement sur quelques mots comme avec les Anglais mais sur tous les mots! Et quand vous voyez combien quelques mots peuvent pourrir les relations franco-britaniques, vous imaginez ce que ça peut donner chez moi! Et pas un dictionnaire pour comprendre… Il se pourrait que ça implique plus de subtilités incompréhensibles.


Vous ne me croyez pas? Vous pensez que j'exagère? Pourtant la preuve existe: c'est que les femmes pensent exactement la même chose de nous! Mais où nous rapporter?  Au bistrot du coin peut-être ou à la casa nostra de Tony?… *;->)

 

10/05/2008

Ma femme et moi, nous vivorçons ensemble

vivorçons-ensembleL

 
                        Ça y est, je vous sens venir: vous vous dites, on le sent venir celui-là! Qu’est ce qu’il a encore inventé? Moi rien. Mais comme je parlais de vie conjugale avec une relation, il m’a raconté son expérience… «Eh bien c’est simple, dit-il, ou bien on cherche le grand bonheur, l’inaltérable, le bon - cette fois c’est la bonne - et le compagnon fringant s’en va avec celle du même nom (avec la bonne, vous suivez?). Parce que l’amour, pour être passionnant doit être rugueux. S’il ne l’est pas, on s’ennuie. S’il l’est, ça use pisque c’est rugueux! Forcément!

Alors, comme disait un humoriste américain: la meilleure façon de faire durer son couple c’est de ne pas travailler ensemble, d’éviter de se voir trop souvent à la maison, de faire chambre à part pour que lorsqu’on fait chambre pas à part, ce soit la joie extatique.  Mais comme le grand amour n’existe pas... longtemps et que les autres finissent en... quenouilles pour ne pas dire pire en «ouilles», eh bien, ma femme et moi on a inventé sans le vouloir un truc qui marche depuis 35 ans. On a tout inversé!

On vit ensemble mais on se dispute tout le temps. On se chamaille à tout bout de champs. Donc, on n’y fait plus attention!  Si je lui demande si elle m’aime, elle me regarde avec l’air de dire «non mais tu crois encore au Père Joël ou quoi?».  Pas moyen de lui arracher un mot d’amour! Une vraie mégère. Et je ne suis pas triste non plus. Je l’appelle Rex parce qu’elle me lâche pas les mollets, elle me les hache menues... elle ne me passe rien. Si je lui offre des fleurs c’est gratuitement en ramassant un bouquet improvisé dans un terrain vague. Je critique ses gosses qui sont aussi les miens, mais je les ai élevés aussi, etc. Bref, nous avons inventé le divorce permanent! Nous vivorçons!

Mais, comme je la trouve toujours mignonne, ce que je me garde bien de lui dire pour qu’elle n’en profite pas, et qu’elle me trouve intéressant, ce qu’elle ne me dit pas, mais elle s’en vante auprès de ses amies, ce qui me revient bêtement aux oreilles, nous restons ensemble. Il y en a qui attendent que les enfants soient morts pour divorcer. Nous non. On divorce en permanence. Mais parfois, nos disputes tournent mal et là, on se fait une scène. D’amour! Fort. Et c’est merveilleux. Quand c’est fini, on fait semblant de rien, on se re-dispute! Le seul truc, c’est qu’avec tout ça on a tissé des liens assez forts... et le risque c’est de s’aimer une fois pour toutes! Avec un bonheur idiot et durable...
J’ai souvent essayé de la quitter. Mais finalement, si je la quittais, je pourrais trouver cent femmes plus gentilles, mais aucune avec laquelle les disputes et divorces sont de grands amours renouvelés. Quand on b... c’est aussi intense que les autres quand ils se disputent! Et comme la vie veut que l’on ait plus d’occasions de se séparer que de se rejoindre, on a un bon truc, finalement!»

Essayez-voir! Il a sans doute raison, c’est peut-être la solution…
*;->)

18:00 Écrit par Amadeus dans Amour | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : humour, conjugal, divorce, amour, couple, menage |  Facebook |