30/01/2010

Eric Woerth…

 

WoerthL

 

                Le bon monsieur Woerth est ministre des finances français. Avec son air de prof de latin lui-même père de famille, on ne peut que le trouver sympathique bien qu'il ait été quand même très casté par le passage dans une grande école française…


Calme, déterminé, l'homme inspire confiance bien qu'il soit la parfaite démonstration de ce qu'expliquait Alexis de Tocqueville: un état despote qui nous violente mais de façon douce et maternelle. On vous pique tout mais c'est pour votre sécurité d'édredon social sur lequel ronfler et ne plus ennuyer personne. 


Ainsi, on a vu ce bon monsieur Woerth venir expliquer sur un ton paternel et serein, presque convaincant, que frauder le fisc c'était tricher et que ça créait des inégalités, de l'injustice sociale!


Là, je dois me pincer. Et je pense qu'il est de mon devoir d'avertir mes contemporains qui seraient un rien distraits, qu'à ce niveau  on ne peut plus voir l'impôt comme un juste partage mais comme un racket et une taille moyenâgeuse! … 


Notre bon monsieur Woerth s'en tape. Il est là pour spolier le contemporain et il a les moyens de faire appeler justice ce qui est en fait une violence épouvantable. Ces gens là n'hésitent pas à pratiquer la double, voire la triple peine: Votre patron paie pour vous employer, puis vous payez sur votre salaire, puis vous payez encore une taxe sur ce que vous achetez avec ce qui reste et si votre terrain a pris de la valeur vous allez repayer un impôt sur la fortune… 


Or, tous ces impôts ne résolvent pas les problèmes des états qui sont endémiquement endettés! Les SDF sont toujours sur le carreau… Alors? ben justement! Les SDF ne sont pas électeurs! Sous leurs pavés pas de plage. Paris plage à coups de millions c'est pour les électeurs! Bref pour faire court et parce que j'arrive au bout de ma page… ce que ce bon monsieur Woerth ose appeler justice sans rire c'est de faire financer la démagogie des politiques par la spoliation du citoyen.


Le beurre, l'argent du beurre, le sourire de la crémière et la main sous sa jupe, quoi!  Je prie pour que tout ça finisse un jour devant un tribunal de Nuremberg spécifique… *;->(

 

18/12/2008

But atteint…

ButAtteintL

 

                            Ça y est, on y est. Je vous zesplic. Il y a bien longtemps, France Gall  a inventé l'école chantait Charlemagne. Bon. le but c'était que le peuple soit moins con. En France, l'école de Jules Fery visait cet objectif aussi. Rendre le peuple plus intelligent, plus cultivé, mieux apte à créer de la Civilisation. Oui mais voilà, plus on rendait le peuple moins con, plus il avait moins tendance à obéir et ça c'est plus embêtant néanmoins en plus.

C'est pourquoi, ils ont changé leur fusil d'épaule. Les socialistes ont compris les premiers qu'en rendant le peuple plus ou moins con on allait pouvoir le tondre plus facilement. Sitodi, sitofi. On a fait marche arrière sur ces idées folles à la France Gall. On a vu arriver Jack Lang avec sa fête du tapage nocturne, Bertrande Lanoé avec son Paris Plage, la Gay Pride, les colonnes de Burren, les dimanche sans voitures, les roller parties en ville et voilà les grandes illuminations des villes comme des vitrines de grands magasins pour Noël.

Tout se passe comme si les politiques étaient devenus de GO de la vie citoyenne. Bientôt on va vous retirer l'argent et vous aurez un collier de perles autour du cou. Pire, avec les illuminations, c'est carrément le jardin d'enfants. Tout ça avec l'aide de TF1 pour rendre le peuple con.  Oui, je sais, je veux dire encore plus con. Comme ça on peut mieux le rançonner sur la route et tout et tout. Pas mal non?
Et pratique, parce que les attaques au radar paient les activités récréatives et la bonne image que tout cela donne vous apporte des voix aux élections. Parfois, certains vont un peu trop loin, comme Bush avec son jeu vidéo en Irak. Falit peut-être pas. Mais dans l'ensemble, ça marche bien ce truc. Et qui rouspète? Personne! Qui se plaint du l'art de cochon qu'on met sur les ronds-points avec notre argent? Personne. Nous sommes tous anesthésiés. Moi, quand je dis des trucs comme ça dans une assemblée on cesse de me regarder et on dit aux autres "il est sarcastique, lui, hein,". Sarcastique? Que nenni! Je suis très très en-dessous du cynisme de nos politiciens qui nous font une société de rats musqués.

Ils ont commencé par nous mettre dans un club med, puis dans un jardin d'enfants et bientôt nous serons dans des parcs avec des grelots au-dessus de nos têtes… Brrr, je suis vraiment inquiet sur ce que seront les contemporains de mes petits-enfants, moi… *;->(

17:45 Écrit par Amadeus dans Politique | Lien permanent | Commentaires (7) | Tags : ps, lang, delanoe, politique, demagogie |  Facebook |