19/01/2009

Rends moi mon rein

ReinL

 

                     Donner c'est donner, reprendre c'est voler. On connaît tous ça. Il y en a un qui ferait bien de méditer. Parce qu'il est en train de nous faire un clash pas possible entre progrès scientifique et régression mentale. Je vous zesplic.

Il était une fois un couple américain qui s'amourinait beaucoup. Passionnés, amour toujours, je te croquerais encore plus crue que nue… etc. Le vrai zamour en taille XXL. Ils se marièrent. Oui mais voilà, après quelques années de bonheur, elle tombit malade et eut besoin d'un p'tit rein. Pour une greffe. C'est là que son amour toujours fit don
à sa dondon d'un des siens. Romantico, no? En plus, comme ils étaient compatibles, eh bien ça a marché.

L'ennui c'est que quelque temps après, ils commencèrent à être moins compatibles, à se mésentendre, puis à franchement se détester ce qui les conduizut au divorce. Et voilà, vous avez tout compris… La dame décida de le quitter. Qui allait avoir la garde du rein? Parce que lui a réclamé son du!  Si c'est pour vivre ensemble, je te le laisse mais si tu t'en vas avec un autre, rends moi mon rein!

Pas question, lui dit la dame. Viens le chercher si tu oses. Non, dit l'ex-donneur. Tu me le rends ou alors tu me donnes un million et demi de dollars. Compte là-dessus, bois de l'eau claire, dit Alizée (elle s'appelait pas dialysée mais c'est plus drôle), et elle s'assit sur son rein, enfin, façon de parler. Tu m'avais pas dit que je devrais le payer!  Donner c'est donner, reprendre c'est voler.

Et voilà… Belle moralité! Notez, ça risque d'aller loin cette affaire si le juge américain qui va devoir s'occuper de ça, donne raison au mari… Connaissant les juges ils sont encore capable de proposer une garde alternée! Et dans les cas de divorce avec enfants: Je te laisse la garde des gosses, mais rends moi mon sperme! Vous imaginez? Tous les débordements deviennent possibles. Rendez moi le coeur de mon père! Vous en faites mauvais usage! Mais je ne l'ai plus, je l'ai cédé à mon cousin qui en avait besoin. Moi, j'ai reçu celui de ma concierge qui est décédée l'an passé et qui m'allait mieux. Prouve le moi, ahuri.

Franchement, il va falloir faire attention avec tous ces poumons, ces foies et autres abats qui se promènent dans la nature!   *;->)

PS: histoire authentique… Non non, PS, ça veut dire simplement Post-Scriptum… Et c'est quand même authentique.

26/11/2008

Bistouri et bistouquettes

BistouriL

 

                                    J'ai un ami de quatre-vingts ans. Un type plein d'humour, cuisinier hors paire, veuf joyeux et avec un appétit de bons plats et de vie que je vous détaille pas. Mais il a porté longtemps une barbe de satyre et des lunettes de tueur très aérodynamiques et teintées! Nous allons au resto de temps en temps et on se marre… Exemple.

Mon ami, appelons le Raymond, s'absente une minute à la fin du repas. Le serveur m'apporte la note et je lui dis "c'est un cas, mon ami, non?". "Oui, me dit-il, mais vous en êtes un autre!". Là, mon sang ne fait qu'un trou! Paf! Je lui réponds aussi sec: "oui, mais on a besoin de rigoler le midi parce que si vous faisiez notre boulot…". "Ah? qu'est ce que vous faites?". "Ben, nous sommes médecins légistes et si vous découpiez des cadavres toute la journée…". "Oh! me dit-il en abandonnant son sourire… et il y a tellement de travail dans cette spécialité?". "Non, mais nous faisons aussi le prélèvement d'organes". "Ah! oui, j'avais pas pensé à ça… ". "Oui, dis-je, et le Docteur Raymond a été mon patron pendant longtemps. Maintenant, il vient encore de temps en temps pour me conseiller dans les cas difficiles. L'extraction des testicules, par exemple, dont il est très spécialisé". Le type blêmissait. Il était redevenu très sérieux… "Et ça ressemble à quoi?". "Ben, vous n'en avez pas?". "Si si, pouffa-t-il de travers, mais … ". "Je peux vous en apporter un de ces jours si vous voulez, des qui sont plus assez fraîches pour être greffées". "Ah bon, on greffe des testicules?". "Eh oui… plus souvent que vous croyez… Il y a les gens qui en manquent, on peut en greffer une ou deux de plus, par exemple. Le type pète des flammes assez rapidement! Ou alors il y a les accidents de voiture qui vous les arrachent. On remplace… ou encore les transsexuels…". Le type était vert. "On peut assister à un prélèvement?". "Sans problème, dis-je, demandez au Docteur Raymond, mais vous allez devoir insister un peu parce qu'il est très modeste et discret".

Là-dessus, mon ami revient. Il a été légèrement surpris de s'entendre demander "Docteur, est ce que je pourrais assister… enfin… venir voir quand vous découpez des testicules?".

Notez, il me connaît un peu… il était à deux doigts de prendre rendez-vous. C'est encore moi qui ai du mettre fin à cette histoire de bistouris et bistouquettes! On s'ennuie pas ensemble…  *;->)

21/04/2008

Problèmes cérébraux du zizi…

ZiziL

 
                    Si je dis des bêtises, je n’arrive quand même jamais à la hauteur et à l’intensité des réalités qui m’inspirent, question bêtise! Moi, je dis des conneries mais je les invente pas! On me les apporte et je brode! Je ne suis qu’un petit amplificateur de sens… ou de non sens.  Allez, je vous donne un exemple: qu’est ce que j’entends-je ce soir? Qu’un mec qui n’a pas à se plaindre d’un rejet de sa greffe s’est quand même mis d’accord avec sa femme pour dégreffer ce qu’on lui avait greffé suite à une catastrophe subite, qui lui avait enlevé celle sus-nominée du même nom…. Oui, là… Vous avez compris.

Déjà, je me marre! L’Amadeus qui ne sommeille jamais en moi s’émoit! C'est moi. S’émeut si vous préférez. Ainsi donc, il y a un connard qui s’est fait arracher ou écraser son machin, ce qui est déjà drôle en soi—même si c’est douloureux— et qui est allé en chercher un de deuxième main! Enfin, deuxième main, je ne veux rien insinuer ici, il s’en servait sans doute avec parcimonie même si sa femme s'appelait pas Simone ni Sidonie, mais peu importe pour le développement de mon explication. Vous avez compris. Déjà, faut le faire! je vous facilite pas la tâche.

Eh bien c’est pas tout. Je comprends mieux que ça lui pose des problèmes philosophiques ou psychologiques ou les deux. Parce que la suite de l’information dit qu’il a été greffé avec une pièce d’origine— oui c’est mieux que les imitations— chinoise! Connaissant leurs talents d’imitateurs, je me serais méfié de l’origine, mais passons là-dessus aussi. Soyons pas mauvaise langue. Oui, une pièce chinoise! Je comprends mieux les réticences de la dame! Allez savoir où ça a traîné avant de devenir pièce montée sur son mari. Quels fantasmes a-t-elle assouvi (la pièce, pas l’épouse)? Qui l’a culizinguée? Dans quoi est-elle aller se foufouner pour être abandonnée comme ça? Et, mieux, pourquoi le propriétaire s’en est-il débarrassé? Vice caché? Vice, sans doute, mais caché? A ça, on répond: mort cérébrale! Je veux bien, mais qu’est ce que la cérébralité a à voir avec … Enfin, vous me direz, le repreneur—oui, je ne vois pas d’autre mot— a lui aussi des problèmes cérébraux, maintenant. Et je doute qu’en tant que second propriétaire il puisse encore s’en débarrasser à un bon prix dans l'état bien connu de l'acheteur. Le monde est compliqué, quand même!

Eh bien voilà, vous voyez que la réalité dépasse toujours mes fictions! Parce que tout ça est authentique!    *;->)

18:00 Écrit par Amadeus dans Con | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : humour, zizi, don d organe |  Facebook |