16/10/2009

L'enseignement par le biodégradable…

MajusculesL

 

                     Vous savez comment on fait un sac plastique biodégradable? C'est très con, je vous zesplic.

Les bactéries n'aiment pas le plastique. Comme vous n'aimez pas non plus manger du plastique, encore que vous soyez capable de manger beaucoup d'autres saloperies qu'on vous vend pour de la bonne alimentation roulée sous les aisselles comme des doubitchus. Si vous connaissez pas les doubitchus, revoyez votre DVD du Père Noël est une ordure, un grand classique qui restera comme un monument du XXeme siècle. Je ne le répéterai pas.

Donc, les bactéries n'aiment pas le plastique. C'est à cause de ça qu'elles ne mangent pas les sacs plastiques et que, donc, ils ne sont pas biodégradables dans la nature. Pour les forcer à dégrader le plastique, on a conçu des molécules plastique dans lesquelles il y a de l'amidon. Ben oui, comme pour vous! On mélange de l'huile de palme hypercholestérolémiante sous l'appellation "graisse végétale" et vous avalez parce que ça a le goût du chocolat! Vous flinguez votre système cardiovasculaire mais c'est pas grave, vous avez acheté…

Les bactéries voient une belle molécule d'amidon bien sucrée et hop! Ils vous l'avalent… avec la molécule de plastique et le tour est joué! Ils recyclent le tout. Font pas le détail! Comme vous avec le chocolat Côte d'Or et d'autres… Y sont pas les seuls! Surveillez les étiquettes, je tiens à vous garder comme lecteur!

Ma femme veut faire apprendre à recopier les majuscules à mon petit fils en lui faisant recopier… des poèmes! "Regarde le joli poème". Mais mon petit fils s'en tape son poétique coquillard. J'ai donc conseillé à ma femme de lui faire recopier des gros mots ou des bêtises marrantes! Là, il va faire comme les bactéries! Il va avaler les bêtises marrantes avec les majuscules! Et Hop! Il aura appris les majuscules.

C'est quand même pas compliqué l'enseignement! Surtout pour des garçons! Suffit de les entraîner sur un terrain de transgression et c'est gagné! Pour les filles c'est l'inverse! Apprenez leur des conneries et elles vous rétabliront l'ordre du monde. En apprenant les majuscules! Comme les mecs! Même mieux! Simple, non?   *;->)

22/03/2008

In espressione

In-espressioneL

 

                     C'est chaque fois la même chose, on ne me dit rien. J'étais à peine sorti des réveillons de Noël An qu'on m'annonce hier soir que c'était Pâques demain. Déjà! J'ai pas eu l'impression qu'il y avait eu une année éculée depuis le précédent. Paraît que ça a à voir avec la position de la terre par rapport à l'équidistance du soleil et les congés du bâtiment. Je me demande comment ils font avec les treizièmes mois pour le calcul. Et on va revoir le vieux type avec sa bombe glacée sur la tête, accroché à son bâton avec une crolle* au-dessus faire son malin dans toutes les langues pour commander un café espresso: in espressione tedeschi… in espressione francese…, in espressione promotionale: deux pour le prix d'un… Là, je vous zesplic.

A Noël ma femme avait trouvé une promotion: trois dindes pour le prix d'une. On s'est empifrés mais il en restait une, on l'a surgelée et on va la manger demain in espressione goinfrata avec de la sauce pour les moules parce que c'est plus la saison et on a encore pas mal de pots de chez Bolruyt** qu'on avait achetés par douze pour les moules. Pour le dessert on mangera des framboises surgelées. C'est bon les framboises. Et c'est amusant de les manger avec un casse-noix.

Le matin, il va falloir amuser les gosses mais comme le pétrole a augmenté et que le chocolat actuel est largement composé de ses dérivés, nous faisons attention et nous préférons offrir des loukoums aux enfants. En plus, c'est plus multiculturel. Pour Pâques ils les jettent depuis le minaret de la mosquée du côté du Parc du Cinquantenaire à Bruxelles. C'est plus réaliste que les cloches. Et d'ailleurs un loukoum qui tombe ne se fait pas mal alors qu'un œuf… Idem si vous le prenez sur la tronche. C'est un ami très sympa qui vient de se convertir à l'Islam pour pouvoir épouser une jolie marocaine*** qui m'a dit ça. Il est pas encore terroriste mais si elle le lui demande, pourquoi pas? Ah l'amour… On a bien vu une Carolo terroriste! Enfin ceux là le sont à l'état du thon naturel, à l'insu de leur plein 'cré socialisme. Nous, comme on n'est plus croyants d'aucune sorte depuis les dernières élections, on va égorger un lapin pour la tradition. Ça profitera aux cultures. C'est ravageurs ces bêtes là.

En plus, ça tombe bien qu'il neige, ça colle mieux avec la dinde et je vais pouvoir ressortir ma guirlande et la luge. Et puis ça tuera les bourgeons qui autrement vont réveiller les allergies de mon petit fils. Yapas à dire mais le réchauffement ça nous aide à réconcilier les dates, hein. Allez, joyeux Noël Pascal! Je me demande quand même si nous avons encore bien toutes nos idées dans les bonnes cases, moi… *;->)

*Pour les Français: une crolle est une forme en boucle, en wallon. Ici ça accentue le caractère ridicule…

** chaîne de magasins discount.

 ***Authentique! Mais il a refusé la circonsision, ce qui est dommage.

15:09 Écrit par Amadeus dans Société | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : paques, cloches, humour, ecrire |  Facebook |

18/03/2008

Nuit gravement…

Nuit-gravementL

                    Je dois consacrer mon billet d'aujourd'hui à une demande qui m'est faite par le Ministère de la Santé. Ils me demandent d'indiquer au-dessus de mes chroniques "peut nuire gravement à votre santé", comme sur n'importe quel paquet de clopes. Toutefois, contre toute attente il ne s'agit pas de votre santé mentale. Je vous zesplic.

Une lectrice m' écrit qu'il lui est arrivé de… comment dire… trouver que mes textes étaient "… tordants à faire pipi dans sa culotte" et elle ajoute, "c'est du vécu" sans elle. Pardon, je reprends: "c'est du vécu", point.  Puis: Sans elle nous n'en serions pas là, mais du coup, on me demande d'insérer cet avis concernant les effets secondaires de mes textes sur la santé de l'appareil urinaire des lectrices. Je pense que ça risque de jeter un froid chronique sur les miennes du même nom (oui, les chroniques, suivez un peu que diable).

Or, je ne pense pas que les dégâts puissent être irrémédiables. Par contre je m'interroge sur la nature du réseau nerveux entre appareil urinaire et muscles zygomatiques chez les dames. Ça me laisse perplexe. Mais on ne va quand même pas me dire que les altérations puissent être du râble. Qui durent, plutôt. D'ailleurs, le râble c'est pas là. Par contre; les effets sur les sous-vêtements peuvent être gênants. Notez, qu'en mentionnant le port d'un sous-vêtement, j'en déduis qu'elle me lit habillée. Il n'y aurait donc aucun rapport entre le fait de rire et une quelconque activité libidinique et sexuelle. Ça se limiterait donc à une échappée belle de type hilare ce qui peut se soigner facilement avec Dash liquide ou même la vizirette.

Notez, c'est dommage parce qu'il paraît que si l'on fait rire une femme, on l'a déjà conquise à moitié. D'ailleurs, ma moitié je l'ai conquise comme ça et pas à moitié, si je peux dire. Tandis que là, je suis allé trop loin. J'ai dépassé les bornes, disons. Je suis allé jusqu'à altérer directement la culotte, ce qui est exagéré du même nom, oui, culotté, pour quelqu'un qui se veut gentleman. Je suis pris la main dans le sac ( c'est plus élégant d'écrire ça), si vous voulez. Que vous le vouliez ou non, d'ailleurs. Bref, vous ne m'en voudrez pas si je réduis légèrement la mesure de mes sottises afin d'éviter tout débordement (ici vous pensez ce que vous voulez) dans la culotte du futur. dans le futur, je voulais dire… Ouf, c'est fini, ça n'a pas été facile comme sujet, cette fois-ci.

*;->)

21:57 Écrit par Amadeus dans Con | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : rire, humour, nuit gravement, sante, ecrire, texte |  Facebook |