27/01/2010

Poupée racoleuse …

 

poupee-racolL

 

                   Je suis allé me promener chez Touilles à Russes, le grand magasin de jouets qui vient de s'implanter en Europe, à la recherche de cadeaux de Noël pour mes petits enfants. J'ai vécu une expérience étrange… 


Actuellement, la fée électronique a succédé à la fée électricité. Plus rien ne saurait être intéressant sans électronique. D'ailleurs, je crois que si les gens adorent tant les dauphins c'est parce que ces animaux ont la peau rutilante d'une carrosserie de voiture et qu'ils poussent des cris de jeux vidéo… Mais c'est pas le sujet. Le sujet c'est les ingénieurs qui bourrent tout d'électronique jusqu'aux poivrier et bientôt les rouleaux de PQ. L'ennui c'est que si les ingénieurs sont géniaux pour inventer des machins qui "peuvent" tout faire (à condition de "savoir" s'en servir), ils sont en revanche bas de plafond quand il s'agit d'inventer du sens et des perspectives humaines. L'important pour eux n'est pas de faire ce qui est bon mais de faire ce qui est possible…  


Alors, ils ont équipé leur dernière poupée de capteurs et de parole. La petite fille approche la poupée qui sent une présence et se met à parler selon le programme choisi: enfant câlin, enfant difficile, enfant qui va dormir ou qui doit manger. Plus la position off pour économiser les piles, la position démo et… tant qu'à faire, la position racolage activée dans la magasin. Je vous zesplic.


Vous vous promenez entre les murs de jouets chez Touilles à Russes et vous vous faites héler par les poupées qui sentent votre présence. Elles argumentent sur tout ce qu'elles sont capables de faire pour que vous achetiez ses charmes technologiques, ce qui fait du revendeur un proxénète et de la poupée une p… Ben oui, faut regarder les choses en face. Et c'est comme ça que je me suis fait racoler par une poupée, moi qui n'ai jamais fréquenté le bois de Boulogne que pour y promener mes petits enfants…


On peut donc raisonnablement prévoir que les ingénieurs vont vous mettre des programmes adultes dans les poupées d'ici peu… "Tu viens, chéri, je te pipe ou je te… " etc. Eh! Si il est possible de le faire, pourquoi pas? Vous verrez! Les poupées gonflables à côté de ça, …

*;->)

 

31/08/2008

Tableau noir…

Carte-noire-USAL

 

                        Ça vous a jamais frappé, vous, les titres des ministères? Bon, tant qu'il s'agit d'un ministère de la santé, du sport et de la jeunesse, c'est cohérent, on discute pas. En France, ça a commencé à grincer un peu avec l'identité nationale et l'immigration… Plus incongru était ce ministère de la Recherche et de la Propreté publique, entendez, le ramassage des immondices… On a évité jusqu'ici un ministère de la jeunesse et de la chnouff… Pourtant… Enfin, c'est pas mes affaires!

Aux Etats-Unis on pourrait bien voir arriver un ministère de l'éducation nationale et des armes à feu. Je vous zesplic.

Depuis quelques années, on assiste de temps en temps à des tueries universitaires où des forcenés étudiants viennent descendre leurs camarades d'amphi. Ils tirent à vue dans toutes les directions. Rappelez vous le film de Moore "Bowling for Colombine". La conclusion qui s'imposait était qu'il fallait limiter la vente des armes à feu aux USA et mieux la contrôler. Ce n'est pas ce qui s'est passé.

Lors de la dernière tuerie d'étudiants à la Virginia Tech, les mêmes tristes faits se sont répétés. Et voilà 30 étudiants tués comme ça, pour le délire d'un fou furieux. Cette fois, me direz-vous, on va légiférer contre la trop puissante et tristement célèbre National Rifle Association… (NRA) qui promeut intensément la possession d'armes à feu.

Eh bien non! Au contraire, la solution évoquée pour empêcher les massacres serait d'autoriser chaque étudiant et chaque professeur à venir en classe armé… afin de pouvoir se défendre en cas de tuerie!
Ne vous pincez pas, vous avez bien lu! Vous imaginez le tableau? Noir! Ça ça fait pas de doute! Vous imaginez les étudiants en train de comparer leurs flingues pendant le cours? Ou organiser des tirs pour s'amuser pendant les récréations?

Vous imaginez les profs flingués ou contraints de changer les résultats des cancres sous la menace du canon? Vous imaginez les cartons sur les proviseurs? Ils vont bien rigoler aux Etats-Unis dans les universités! Il existe même un magazine "Woman and guns". Et c'est pas des grivoiseries… Et n'allez pas conclure qu'avec de telles pensées, les USA soient devenus une société malade…

*;->)

20:04 Écrit par Amadeus dans Société | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : usa, armes, ecoles, enfants |  Facebook |

28/06/2008

De l’enfermement pédagochic…

NataschaL


 
                        Tout à l’heure je traverse un centre commercial, j’évite une gamine entrain de se mettre du chocolat glacé sur le pif, la robe, les mains et le reste sur moi quand elle s’est retournée sans faire gaffe… La mère me lance un regard noir: «peut pas faire attention, çui-là?»

Puis, je continue ma course et un ado à casquette de 16 ans en pousse un autre violemment: je ramasse ses deux coudes dans mes côtes… Le mot excuse ne faisait pas partie de son vocabulaire, il a simplement dit «shit»… C’est plus court…

A ma droite, des moutards étaient en train de s’échanger des crottes de nez et de rendre leur mère folle parce qu’en plus elle devait s’occuper de la petite dernière qui voulait pas lâcher le lot de dix barres chocolatées… La poussette m’a roulé sur le pied. La mère non plus n’avait pas une conception fort élaborée du mot excuse: "pu…  "!

Un vigile était en train de récupérer des GSM des poches de rapeur d’un ado à la grosse voix, gros boutons et gueule de thon… n’ayons pas peur des mots. L’ennui c’est que son copain était en train de me piquer mon billet de 50 zorros dans la poche de ma chemise. Je l’ai compris quand j’ai voulu payer plus loin…

Bon, j’ai eu de la chance de faire mes gosses à une époque où ils ne poignardaient pas encore le prof de dessin et où l’audace consistait à aller à l’école avec des Sebago plutôt que les souliers vernis. Les bottes gothiques d’aujourd’hui, vendues avec l’assortiment de boucles d’oreille pour la langue et la teinture verte pour les cheveux n’étaient pas encore d’application. Mais ça change… Ça a bien changé…

Je marchais, pensif, quand subitement mon regard fut attiré par un visage frais, empreint de pureté avec un regard clair et profond qui me rappelait l’espoir mystique de Sainte Thérèse de ses yeux… sur la couverture de Paris Match à la devanture du libraire. Ah… Y aurait-il encore des jeunes de 18 ans pleins de tant de beauté intérieure? Oui! J’ai cherché son nom, elle s’appelait Natascha Kampusch. Mais, dites moi, c’est pas la petite autrichienne qui a été enlevée et  recluse pendant près de dix ans sous la domination d’un détraqué? Mais si! C’est elle, je me souviens de son nom maintenant! Ah ben ça alors…

Je dois pas être dans le bon à mon avis… mais ça me suggère d’enfermer les gosses pour les éduquer au jour d'aujourd'hui! Jean-jacques Rousseau avait-il donc raison? Les gens naissent bons et c’est la société qui…   On dirait… J’sais pas… Bon, je vous laisse, j’ai des trucs sur le feu… C'est peut-être moi qu'il faut enfermer…
*;->)

18:00 Écrit par Amadeus dans Société | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : jj rousseau, education, enfants |  Facebook |

14/11/2007

Si trouille et famille trash…

Si-trouilleL

 
                        …vous aimez… autant que ce soit avec les horreurs d’ Halloween. Oui, je sais, c’est con Halloween. Une fête qui est même pas d’ici. Déjà en perte de vitesse, paraît-il. Mais maintenant que j’ai un petit fils de 5 ans plus interactif qu’un Nintendo, ça me plaît Halloween. Je vous raconte le mien? Accrochez-vous, on a fait dans l’hyper-scato. Je vous zesplic.

Réunion de famille en Normandie, ces derniers jours. Faut imaginer le tableau: la belle-mère qui est au ciel mais dont on ne se débarrasse pas du fantôme comme ça sous le simple prétexte qu’elles est quand même certifiée morte depuis quelques années. Dans le rôle de la sorcière… Puis, ma belle-sœur qui en tant que proffe à la retraite a quelques certitudes pédagogiques non-retraitées, elles. Puis ma femme, ma fille, son mari, enfin vous voyez la fresque familiale.

Pour s’assurer qu’on ne mourirait pas de faim comme disait Yvan Dautin (chanteur français), nous avions emporté du cramique, notre bon pain belge aux raisins du dimanche! Nous papotions autour du petit-déjeuner, nous laissant aller à la douce évocation des tuiles que les socialistes français allaient encore se taper sur la tronche avant les prochaines élections, quand mon petit-fils extracta avec peine une énorme crotte de son nez, brune et noire, ratatinée, maléable à souhait qu’il contempla l’œil coquin en la faisant rouler entre son mini-pouce et son index avant de se la boulotter d’un coup sec dans son adorable petit bec d’enfant de quatre ans. Au grand dam des dames, précisément.

Puis-je vous demander un instant d’attention et de calme s’il vous plaît. Concentrez vous une seconde parce que jamais au grand jamais je n’arriverai à vous décrire l’ambiance d’horreur que cette scène pourtant de la plus belle eau halloweenesque a pu susciter… Faut que vous fassiez une part du travail!

La belle-mère s’est désintégrée dans l’azur, le père n’était pas content et a tenté de rattraper l’éducation pour le futur destin de son fils qu’il venait de voir s’effondrer côté bonnes mœurs; ma fille leva les yeux vers le ciel des sorcières. Moi, je me marrais et mon petit-fils pouffait de plus belle.

C’est alors que, pour arrêter un tant soit peu les foudres des valeurs familiales qui étaient en train de déferler, mon petit-fils révéla que la crotte de nez n’était qu’un raisin de cramique que le vilain coco avait fait semblant d’extirper de son nez. Notez, ça ne rassura le clan qu’à moitié…

La seule déception quant à l’impact de la crotte-raisin vint de la tante belle-sœur qui ne se démonta point. D’un ton blasé, elle lâcha: oh, tu te crois malin, mais je suis sure que c’est encore ton grand-père qui a dû t’apprendre une telle horreur!

Y a pas à dire, je suis repéré. Mais on a fait fort pour Halloween, là! Et mon petit fils a adoré le raisin et le reste!

*;->)