14/02/2009

Les trois petits cochons…

Trois-petits-cochonsL

 

                        Il était une fois trois petits cochons qui voulaient se loger. L'un avait construit une maison en paille et les autres s'étaient moqués de lui. "Comment? Mais à la moindre intempérie le vent va t'éclater ta baraque et tu vas te retrouver ruiné et nu comme un ver! Prends exemple sur nous. Nous sommes des gens sérieux, nous construisons en dur de telle sorte que le vent n'ait pas prise sur nous". Mais le petit cochon à la maison de paille ne voulut rien entendre et il acheva son travail en apposant une jolie plaque avec le nom de sa maison.

Le deuxième petit cochon construisit une maison en bois ce qui laissa les voisins perplexes. "Tu es sur que ça va tenir?". Mais le petit cochon menuisier charpentier érigea sa maison de bois avec une jolie plaque devant la porte. Elle avait fière allure!

Il y avait bien longtemps que le troisième petit cochon avait construit sa maison. En brique. On avait ri de lui en disant qu'il avait une brique dans le ventre. Puis, il mourut et ses trois enfants se chamaillèrent l'héritage en indivision.

Et puis, un jour, un Italien nommé Benedetti arriva et souffla sur la maison de paille qui s'effondra et partit ailleurs avec le vent. La jolie plaque qui portait le nom bizarre de Société Générale disparut dans le désastre.

Quelques années plus tard, une tornade venue d'Amérique souffla si fort sur la maison de bois qu'il n'en resta rien! Sa jolie plaque qui affichait fièrement le nom de Fortis, s'envola en tournoyant au-dessus de la Hollande et de la France avant de retomber sur la tête du deuxième petit cochon. Ouf! Les malheurs étaient passés.

Or, quelque temps après et contre toute attente, une simple brise effondra la maison de briques sur la tête des fils héritiers du troisième petit cochon . Ils avaient voulu changer les murs intérieurs de place sans égard pour les murs porteurs. La toiture gisait sur la plaque "Belgique-Belgïe" et l'on fit du boudin avec les restes des occupants… Un régal pour la France et la Hollande.

Quand j'étais enfant on me racontait l'histoire des trois petits cochons et on me racontait aussi que la Belgique était un pays solide, plein de bons sens et de stabilité… Mais quand je vois les têtes des administrateurs des banques et celles des ministres, je mélange les cochons, les hommes de paille, la langue de bois et les "briques" perdues…  *:->(

26/09/2008

Fortiche Crunch

ForticheL

 

                                    Observons la Belgique. Alors que l'Amérique tremble sur ses bases, les Belges sont calmes et sereins devant l'effondrement de la banque Fortiche (c'est  pas moi qui parle d'effondrement mais la presse). Le gouvernement rassure: on ne vous laissera pas tomber. Et tout le monde de le croire alors que les politiques s' enfoncent de jour en jour et d'année en année! C'est ça la Belgique.

Là où des Kosovars et autres pingouins de l'ex-Yougoslavie sortent les mitrailleuses lourdes pour une petite contradiction locale, les Belges n'ont pas encore fait de morts entre Wallons et Flamands! On se dispute, on se fait tous les coups bas possibles et imaginables mais on se tue pas. Sinon c'est end of game et justement, les Flamands ont besoin des Wallons et Bruxellois pour se sentir exister par un objectif communautaire et motivant! A se demander d'ailleurs comment ils vont faire pour se sentir exister quand ils seront seuls à bord de la mère Flandre.

La Société Générale s'est effondrée comme la maison en papier de l'un des trois petits cochons quand de Benedetti a soufflé dessus. Tous ces gens flottaient dans un Nirvana de bonheur belge. Pas la moindre critique, jamais d'avis polémique, pas d'ironie ni même de légère contradiction. Tout le monde était heureux, ils se félicitaient tous entre eux et vivaient cloîtrés comme dans l'attente des Tartares… C'est venu d'Italie… Ils n'avaient rien vu arriver! Je les ai connus! Des gens extrêmement agréables et modérés. Des gens sages et très bien éduqués. On peut pas dire le contraire. Mais absolument évanescents. Ça forniquait quand même pas mal mais toujours entre gens de bonne fortune…

Maintenant, c'est au tour de la banque d'être dans le collimateur. Il y a quelques années, ils avaient changé de logo. J'aimais pas ce logo lego mal assemblé et morcelé de façon inquiétante. Prémonitoire? Et si l'Etat Belge devait intervenir, quel accord faudrait-il trouver avec les Zotlandais? Parce que la banque appartient pour un bon morceau aux Bataves et aussi un peu aux Chinois…

Je ne crois pas qu'ils en arriveront là parce que l'inertie belge est telle que rien ne sera dramatique. La banque sera OPAtisée vraisemblablement et appartiendra à des Russes ou à des Coréens en mal de placement. Mais ne craignez rien, tout ce que vous risquez c'est un changement de logo et de nom. D'où mes suggestions ci-dessus… Dormons tranquilles… P    as de "end of game" en vue. Surréaliste la Belgique, non?  *;->)

20:29 Écrit par Amadeus | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : fortis, belgitude, belgique |  Facebook |