02/11/2008

Avis important

Avis-importantL

 

                    Je voudrais vous implorer avec insistance de ne plus m'écrire pour me demander de faire un billet sur le drame de l'otarie qui a glissé sur une frite chez KwikMac et se retrouve aujourd'hui en charrette roulante. Elle fait un procès à KwikMac, distributeur de flasque food. La presse ne parle plus que de ça et vous êtes nombreux (zes) à me demander de faire un papier.

D'abord, on en a déjà tellement parlé que je ne vois pas ce que je pourrais ajouter. Ensuite, je trouve ça peu charitable de se moquer.

Pensez un instant à cette frite à laquelle on avait fait miroiter une grande carrière de star chez
KwikMac. Elle était en grand sur des posters en couleur dans toute la ville! Avec sa taille mince, son bronzage doré, nue mais infiniment belle! On ne voyait qu'elle à côté de ce gros con de hamburger avec son ventre mou et sa bave de fromage et de viande mâchée.

Et puis, la voilà qui tombe par terre et qui se fait écraser stupidement parce qu'une otarie qui regarde pas où elle met ses nageoires pleines de ketchup a glissé dessus. Et splatch… réduite en purée. Fini la carrière de star, les feux de la rampe, la célébrité, le bronzage dans la mayo avec indice de protection. Mourir sur un carrelage ultra-ciré. Je vois pas ce qu'il y a de drôle. Ça valait bien d'envoyer l'otarie dans une charrette roulante, non? Et celle-ci qui se plaint, fait un procès à la frite et lui demande cent mille zorros.

Nous suivons les Américains, surtout leurs conneries, avec quelques années de retard. Notez, pour les subprimes on n'a pas attendu dix ans… Conversion immédiate! Mais aux USA on vous fait un procès aux fabricants d'échelles pour n'avoir pas indiqué sur le dernier barreau qu'au-delà on risquait de tomber! Dans un mode d'emploi de 4X4, il était écrit qu'il ne fallait pas essayer de manger les pneus…

Mais il se trouve l'une d'entre vous pour me dire que nous sommes responsables de ce que nous laissons traîner à terre. dans les rues de Bruxelles on lâche les cyclistes à contresens au milieu de la rue! Essayez de rouspéter! Là c'est vous qui êtes en tort. Je pense qu'une personne qui n'est plus capable d'éviter une frite ne doit plus se déplacer qu'en ambulance. Qui l'a laissée sortir?… Elle risque encore de buter sur une coccinelle ou de s'étaler sur un grain de riz, à moins qu'elle tombe irrémédiablement dans la cuvette du WC ou se fasse absorber par son éponge de vaisselle! Et si demain elle se fait attaquer par son canari? Ou manger par une mouche? Que de dangers! terrible planète!

Alors, tous avec moi pour la grande manif de soutien à la frite qui s'est fait dézinguer par une otarie qui marche sur la tête…  *;->)