23/02/2010

Le cochon n'est pas sale!

 

CochonL

 

                   Je ne sais pas si vous êtes comme moi (j'espère que non pour vous), mais je suis toujours fasciné quand je rencontre une grande idée. Quelque chose d'évident… sauf que jamais de grand jamais de chez jamais vous n'y aviez pensé. Quelque chose qui vous éclaire subitement et vous fait comprendre que vous étiez dans l'erreur depuis toujours, embourbé dans vos certitudes et habitudes. J'adore. 


Par exemple, Newton qui fait sa sieste et reçoit une pomme sur la tête… se demande subitement pourquoi la pomme tombe au lieu de monter au ciel. Il en tire sa théorie sur la gravité. 


Je dis ça parce que il y a des gens qui vous encombrent avec des théories compliquées qui ne vous apprennent rien. Non, moi ce que j'aime c'est quand c'est clair et limpide et qu'on se dit "mais bon sang mais c'est bien sur"! Là je jubile. Pas seulement pour l'idée elle-même mais pour la forme d'intelligence que cela installe dans mon cerveau. Les choses ne seront plus jamais comme avant. Un peu comme si vous installiez un nouveau logiciel sur votre Mac (pour ceux qui ne connaissent pas, c'est comme un PC mais en mieux).


Et là, cet après-midi, je conduisais en essayant d'éviter les trous dans la route et les plaques de gel sans sel, poil aux …, c'est dire si j'étais concentré, quand tout à coup à la radio, j'entends Olivier de Kersozon parler du cochon. Immédiatement, tout le monde de crier à l'horreur, aux mauvaises odeurs, à la crasse.


Oui, dit Kersozon, mais s'ils sentent mauvais c'est parce qu'on leur donne que des horreurs à manger, les pauvres! Et d'ailleurs, le cochon n'est pas sale. Il a une COULEUR salissante, c'est tout! Tiens, essayez d'aller vous promener une journée entière dans les chemins de campagne avec un costume rose clair et vous verrez l'état dans lequel vous serez!


Et voilà! Il a raison! Subitement j'avais compris quelque chose qui venait démonter mes préjugés. Soudain, je revoyais toute mon opinion sur les cochons. Et ça vient à point nommé. Donc, je voudrais apaiser enfin tous ceux qui s'entendent dire: tu "manges comme un cochon" par leur femme ou plus simplement: "tu es un cochon" par une femme qui n'est pas encore la vôtre… Désormais, vous saurez quoi répondre.   *;->)

 

09:00 Écrit par Amadeus dans Con | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : cochon, kersozon, sale |  Facebook |