08/03/2010

Plaidoyer pour la burka

 

Plaidoyer-BurkaL

 

                           C'est la journée de la Femme et comme je suis un être bon et sensible à la misère de notre condition humaine, je voudrais prendre position ici pour aider les femmes en cette journée éponyme. De la Femme, quoi. Je précise pour éviter que l'on me demande si éponyme colle avec un seul ou deux composants. Tsss… Notez, avec la journée de la Femme je reste collé au plafond aussi mais pour d'autres raisons. 


Personnellement, je préférais la journée des droits de l'Homme mais certains en ont dévoyé le sens vers quelque chose de moins galant et plus politique. Bon, c'est pas le sujet.  Le sujet c'est la journée de la Femme.


Et là, je voudrais plaider pour la burka qui couvre le tout avec une petite grille au-dessus du nez et le niqab qui ne laisse voir que les yeux. Non, je ne me suis pas converti témoin de muslima mais il faut voir un peu plus loin que le bout de son nez.


Vous vous souvenez de cette phrase un peu macho qui disait: celle-là, oui, mais avec un oreiller sur la tête… Et combien de fois n'avez-vous pas été séduit par la silhouette verso extraordinaire d'une jolie femme jusqu'à ce qu'elle se retourne recto? Vous avez passé votre chemin, non? Mais surtout, que dire de toutes ces femmes qui n'ont pas été gâtées par la nature ou qui, en vieillissant, ont perdu quelque chose… Eh oui, le visage intervient trop dans notre sélectivité.


Voilà pourquoi le niqab ou la burka sont si intéressants pour tout le monde! Grâce à ça, vous pourriez très bien partager vos hormones avec beaucoup plus de femmes! Celles qui sont injustement délaissées retrouveraient facilement des amants. Toutes vous attireraient par leur mystère plus que par leur physique sublime ou tristounet… Voilà pourquoi niqab et burka sont finalement de bien belles inventions. C'est plus humain, plus coquin, plus juste, plus égalitaire pour tous.


J'exagère? Oui, bien sur. Mais je voulais juste vous démontrer qu'on peut prouver 'importe quoi avec un peu de mauvaise foi et d'excellents arguments qui sonnent bien… Egalité, droit de chacun, etc. C'est ce que font nos politiques tous les jours, écolos en tête. Après, quand nous sommes convaincus, il ne leur reste plus qu'à passer au tiroir caisse pour nous vider les poches!  *;->)

 

PS: je ne parviens plus à accéder à cette page pour poster de nouveaux textes. Je viens d'y arriver… par hasard! Mais demain?… On perd un temps fou. Merci Skynet… 

 

12:31 Écrit par Amadeus dans Drôle de monde | Lien permanent | Commentaires (7) | Tags : burka, mauvaise foi |  Facebook |

29/10/2008

Yalla! Au poil!

Poil-au-Yalla-L

 

                    Jusqu'ici je voyais Sœur Emmanuelle comme un personnage de dessin animé par l'apparence et la voix de Titi. Maintenant je sais que c'est une sainte. Une vraie. Et elle me montre la voie pour améliorer la mienne de sainteté qui, je l'avoue, n'est pas au top comme vous vous en doutez… Je vous zesplic, poil au chapelet.

Sœur Emmanuelle, vient de décéder à moins d'un siècle de distance de son centenaire. Enfin, vous rétablissez. Mais elle avait tout prévu, même ses mémoires qui paraissent trois jours après et le spot publicitaire! Déjà, elle me rassure, poil à la tonsure.

Et qu'est ce qu'elle déclare dans ses mémoires? Qu'elle est pour le mariage des ecclésiastiques, pour le préservatif et qu'elle s'est masturbée dès son noviciat! En ajoutant que Dieu qui nous a créé ne peut pas voir dans la chair un péché, poil à la chasteté…

Là j'en crois pas mes pavillons! Y a quelque chose qui cloche, poil aux carillons.  Elle se refusait rien, la nonnette. Elle y allait gaiement au pieu, poil au cierge. Du coup je la vois autrement la bonne sœur. Elle a toute ma sympathie. Elle le disait qu'elle était pas une sainte. Je ne la croyais pas. Mais maintenant je crois qu'elle a beaucoup fait pour la sainteté rénovée. J'attends avec impatience le tome deux des mémoires! Tu parles d'un sacrement missel mi raisin, la crosse pour se faire mitre par les apôtres, poil aux pitres. On peut tout imaginer! Jusqu'aux pages du milieu dans le prochain missel édité par Playboy!

Bon, je rigole, je rigole, mais avec tout ça je ne vous dis pas ce que je voulais vraiment vous dire: bien que non croyant, je respecte les Evangiles comme une grande œuvre humaine. Et je crois que les papes ont légèrement dénaturé le message… La chasteté forcée et culpabilisante de surcroît est inhumaine. L'interdiction du préservatif est un acte qui tue…

Sœur Emmanuelle a été une sacrée bonne femme. Son exemple, son message et toute sa vie jusque dans les détails étaient intelligents, contre l'hypocrisie, plein d'amour au plus haut sens du terme et je crois bien que plus un humain n'avait aussi bien incarné la Parole du Christ depuis le Christ. Et si elle en était la version féminine… tant attendue pour prendre la place de la très marketing et très kitsch Sainte Vierge? En attendant, il a une solide épine dans le pied, le pape… Condamner et s'exclure benoîtement? Ne rien dire et passer pour un mufle à mitre? Acquiescer et changer miraculeusement?… je voudrais pas être à sa place, sans lui chercher des crosses. Mais il va devoir solidement tenir compte de Sœur Emmanuelle, poil au goupillon!
*;->)

18:00 Écrit par Amadeus dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : mauvaise foi, pape, vocation |  Facebook |

12/10/2008

Je patauge dans le potage comme un Roy con…

RoyconL

 

                        C'était le 14 février. La Saint-Ballotin à nouveau. Et comme je voulais trouver quelque chose de plus original que les petits cœurs et mots doux tellement usés que les coudes sont troués, j'ai dit à ma femme qu'elle était le bouillon cube du potage de mon existence. Pas hyper-romantique mais juste!

Oh je vous sens venir! Vous allez sarcasmer! Pourtant, réfléchissez un instant. 37 ans qu'on vivorce ensemble, ma femme et moi. Et si on patauge dans le potage de l'existence, ma femme en est bien le piment, la petite touche de concentré qui donne du goût. L'ennui c'est qu'elle balance de temps en temps tout le paquet de cubes à la fois. Tiens, j'aime pas trop prendre les autres à témoin de nos querelles potagères, mais ça il faut que je vous le raconte.

Nous étions chez ma fille ce week-end. La nounou qui nous reçoit nous indique comment aller rechercher les enfants à l'école. Nous écoutons l'explication, j'enregistre bien et ma femme aussi. Puis, quand nous prenons le chemin, ma femme part à gauche et moi tout droit. Je signale que la nounou a bien précisé: tout droit. Ma femme se méfie et demande à une passante qui confirme… tout droit! Puis, arrivés sur le boulevard où nous devions être, elle prétend que c'est sur le trottoir de gauche et moi… de droite! Ma femme me fait revenir sur le trottoir de gauche en prétendant que "les zoms ne savent pas écouter". Bon… Elle demande à une passante. Résultat: c'était bien sur le trottoir de droite… Jusqu'ici, c'est pas drôle, j'en conviens, mais attendez la suite.

Comme je lui faisais remarquer qu'elle savait sans doute écouter mais qu'elle avait du mal entendre… elle m'a d'abord prétendu que "pour une fois que tu as écouté"… puis elle est parvenue à me faire croire que c'est la nounou qui s'était trompée et que comme j'avais mal compris comme d'hab… j'avais évidemment pris le bon chemin. Ce n'était donc pas du à la qualité de mon écoute mais à deux erreurs cumulées… celle de la nounou et la mienne! Moins par moins… comme vous savez! Donc, moralité, elle avait réussi à prouver qu'elle avait raison mais qu'elle avait été induite en erreur par la nounou! Et voilà le travail! C'est moi qui ai bu le bouillon!

Fortiche ma femme! Elle aurait du vendre des élixirs, des téléphones portables ou des Tupperwear avec une telle bonne foi. Vous commencez à comprendre pourquoi je l'appelle désormais le bouillon cube du potage de mon existence? C'était ma minute conjugale parce que je me sens un rien Roycon là! * ;->)

17/09/2008

Mon urologue ultracatho…

ProstateL

 

                            J'ai une prostate qui date un peu et elle fait comme les étoiles massives en fin de vie: elle commence à (me les) gonfler*. Mon inquiétude c'est qu'elle implose explosivement un de ces jours comme les dites étoiles massives. On appelle ça une supernova! Si ça se passe dans votre intérieur bien rangé ça vous conduit assez rapidement chez les pros du corbillard avec un beau tuning de couronnes et banderoles de regrets éternels bien qu' éphémères.

Ma mère, qui n'est pas hypocondriaque que pour elle même, m'a expédié chez un urologue que je vois une fois par an pendant que mon étoile massive prépare son implosion… Ce médecin est un excellent choix parce que bien que jeune mais déjà riche (la richesse n'attend pas toujours le nombre des années) c'est un médecin à l'ancienne avec une grande dame très gentille et mince dont la garde-robe se réfère plus aux Dames de Marie qu'aux délires de Jean-Paul Gauthier. Une jolie tresse portée en couronne, la nuque bien dégagée sur le col blanc et le gilet bleu marine, c'est elle qui ouvre la porte avec un visage au compte en banque serein. Elle doit élever des enfants bien mis avec des bavoirs propres et des cuillères en bois pour manger des crêpes au sucre brun. Tout est propre, brillant, en ordre et l'on sent qu'il n'y a pas place pour le moindre doute quant à l'existence de Dieu. La vie de ces gens ressemble à ces avions que vous voyez tracer une jolie ligne droite dans l'azur par une belle journée ensoleillée.

La seule vicissitude de cet homme serait donc de devoir faire le toucher rectal aux patients. Tant d'études pour mettre son doigt dans votre trou noir, autre métaphore intergalactique… je le lui laisse! Mais ça ne le trouble pas, semble-t-il. Sans doute parce qu'il est ultra-catho et qu'il aime son prochain. Ça on peut le voir à la crèche permanente dans son cabinet et à l'un ou l'autre Christ en croix design qui font semblant d'ignorer les toucher rectaux. Enfin, surtout verso!

C'est pour ça que ce médecin me rassure. Pour le moment il se contente de me soigner avec des graines de courge (ça s'invente pas et je connais l'une ou l'autre dame qui va encore m'écrire hilare qu'elle pourrait avantageusement prendre le rôle pour me soigner, mais c'est pas le propos). Si mon étoile massive devait encore croître, il faudrait passer à des médicaments et puis à l'onction, voire la même en version extrême. Et là c'est pratique que le même spécialiste s'occupe de tout: trois ave et un parterre de courges au cimetière!   *;->)

Je signale quand même que la mauvaise foi avec laquelle je décris l'urologue n'est due qu'à mon esprit malade et que cet homme est parfaitement normal et compétent! Ceci m'évitera des lettres d'insulte!  ;-)

*Pour être exact, ce sont les étoiles moyennes comme notre soleil qui gonflent en "naines blanches" et pas les supermassives qui implosent, explosent et réimplosent jusqu'à devenir des trous noirs. Mais je m'autorise des écarts d'incompétences!  ;-)

18:00 Écrit par Amadeus dans Drôle de vie | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : ultracatho, mauvaise foi, sarcasme |  Facebook |

31/03/2008

TAILLER UN COSTUME…

Main-libre-et-costumeL

 
                    C’est le gag de ce matin. Avec ma belle soeur, faudrait toujours se méfier... Elle était chez ma fille loin d'ici.

J’étais avec un client auquel je parlais des avantages d’une grosse boîte informatique pour laquelle travaille ma fille. Comme mon client posait une question à laquelle je ne pouvais répondre, je décide d’appeler ma fille mais je me trompe de numéro et j’arrive sur son numéro privé, main libre du téléphone activé.

Chez ma fille, c’est ma belle soeur qui décroche et je n’ai pas le temps de lui dire que je suis avec un client qu’elle me lance:

“ah, tu as oublié ta veste ici, tu sais, celle que t’as pas payé cher”.

Le client pouffe... !

J’avais sans doute dit que je l’avais achetée en solde. Ah, la petite brune avec une chaussure noire... On ne sait jamais où elle va gaffer mais ce qui est sur c’est que ça va tomber dur!

Là, tu as les solutions suivantes devant toi pour essayer de ne pas passer pour un pecnot!

Prétentieux: ah, oui, ça je dois dire que j’ai fait une affaire, pour une veste de grande marque c’était un bon prix...

Esquivant: mais non c’est pas ça que j’ai pas payé cher, t’as encore une fois rien compris.

Menteur: pas payé cher? Tu trouves pas ça cher, toi, 1.000 euros pour une veste?

Coup bas: ben, oui, avec ce que je gagne avec mes clients... j’avais plus le choix...

Handicapé: ah oui, celle de chez Dior qui avait un défaut qu’on voyait pas...

Politicien: c’est pas que je l’ai pas payée cher, c’est qu’il y avait une prime aux jeunes entrepreneurs ce jour là...

Susceptible: toi non plus tu vaux pas cher. Tu t’es déjà regardée?

En fait, je me suis marré aussi... Mais pas tant que le client.

Histoire vraie!
Et on se demande où je vais les chercher... J’ai pas besoin de chercher! Ça tombe tout seul!
*;->)

18:00 Écrit par Amadeus dans Drôle de vie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : snobisme, mauvaise foi, humour, amadeus |  Facebook |