20/12/2008

Après la bouffe, la mode…

BouffeModeL

 

                    Je suis pas raciste. mais quand même, y en a qui exagèrent! Tiens, au hasard, les Anglais! je vous zesplic.

Voilà, vous prenez une bonne viande élevée sous la mère (ça devient un tic chez moi, cette expression…) avec du bon grain. Non ça c'est pour le poulet, mais vous voyez ce que je veux dire. Puis vous prenez de bons légumes qui ont du goût et de la vitamine. Vous ajoutez du bon beurre et tout ce qu'il faut pour être heureux: tiens, un sauternes pour le foie gras, et vous donnez tout ça à une Anglaise de bonne facture. Eh bien, elle va vous bouillir la viande jusqu'à ce que vous ayez le choix entre en faire des semelles ou un isolant électrique. idem pour les légumes qu'elle va s'acharner à détruire jusque quand ils sont méconnaissables et fluo. Ensuite ils vont vous servir le Sauternes qu'ils appelleront le pudding wine et rien que ça me donne envie de … Bref, restons courtois et corrects pour la bonne tenue de cette chronique.

Ainsi, je connais une Anglaise adorable, Dorothy, installée dans un petit village français. Une femme pleine d'attention pour ses voisins, qui participe à tout ce que fait le village, qui coud comme une fée, qui est une merveille d'intégration. Nous l'avons invitée à manger et elle a adoré le foie gras et la volaille cuite comme une aile d'ange. Pour nous remercier elle a absolument tenu à nous inviter à souper… Tout ce que je craignais. Et tout ça pour nous prouver que la cuisine anglaise pouvait être bonne… J'ai essayé de me faire porter pâle, j'ai prétexté un départ imminent, la mort d'un proche, les études de mon fils, la santé de mon chien, une intervention chirurgicale urgente, enfin, tout ce que j'ai pu imaginer… Mais ma femme m'a fusillé du regard en me donnant de grands coups de pied sous la table et en me pinçant le bras jusqu'au sang. Bref nous étions invités. A nouveau, je dois vous dire que pour la tenue de cette chronique, je ne vous décrirai pas le souper… ce fut cataclysmique… L'anti Festin de Babette de Karen Blixen… Non seulement j'ai du soigner mon système digestif peu habitué à tout ça mais en plus j'ai fait appel à une cellule d'assistance psychologique… Eh bien, les Anglais qui ont une telle haine de la nourriture depuis l'arrivée du protestantisme, s'occupent désormais de la mode. Et les chapeaux de Margaret ne sont rien à côté de ce que fait M… Voir l'image ci-dessus! Après avoir assassiné la bouffe, les voici qui assassinent la mode…
Heureusement qu'ils ont d'autres qualités, hein!  *;->)

18:00 Écrit par Amadeus dans Drôle de monde | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : cuisine, mode, uk, angleterre, humour |  Facebook |

23/04/2008

Dernier chic de la mode: le démodé!

Mode-démodéeL

 
                        La mode a toujours été le plus sur moyen de ridiculiser les autres en prenant une hauteur qui fait assez généralement défaut par des moyens plus nobles tels que l'intelligence ou les réalisations personnelles…

Pour ce qui concerne l'habillement et malgré certains excès ridicules et nouveaux riches blingbling tels que ceux de Louis XIV ou de son successeur actuel, la mode s'est attachée longtemps à valoriser le corps au sens grec du terme: santé, équilibre et harmonie d'un corps acquis à la verticalité par opposition aux peuples assis par terre.

Dans notre Société occidentale, les couturiers étaient maîtres de l'Artisanat dans la coupe et la couture.  Si une pénurie de tissu apparaissait, on s'empressait de rallonger les robes comme pour la narguer. Inversement, dans les années 60/70, en pleine croissance, les jupes ont raccourci. C'était aussi pour les femmes une manière de faire valoir leur indépendance et la revendication de la pleine possession de leur corps. C'est ainsi que les époques et leur esprit sont lisibles au travers de leurs modes. C'est ici que je vous attends… Travaux pratiques. Une fois n'est pas coutume! Allez chercher votre dernier magazine féminin. C'est fait? Qu'est ce que vous voyez?

Des filles anorexiques, maquillées 39 de fièvre, avec des décolletés qui prouvent leur anémie forcée, portent une boucle d'oreille dans le nombril qui dépasse de leurs fringues, surtout pas repassées et des bottes trop lourdes pour leurs jambes anémiques. Manifestement, elles vivent dans un camp de concentration…  d'après-attaque nucléaire! Vous lisez quoi, là, en termes de Société?

Deuxième travail pratique, les mecs et la mode. Ils ont un look sidéen, crâne rasé, l'air de bouder et de râler d'avoir été lobotomiés… Leur regard n'émet plus aucun pétillement. Ils sont shootés, blafards et ne remarquent même pas qu'on les a affublés de lavettes destroy ou de costumes qui seraient impeccables s'il n'y avait les bottine sans lacets, la veste trouée, le chapeau rongé et les lunettes solaires de tueur démodé. Eh oui, pour être à la mode, il faut avoir un look usé et démodé, aujourd'hui. Paradoxe… Vous lisez quoi, là? Juste pour savoir…

Personnellement, je crois qu'on devient un humain quand on commence à se foutre de la mode et qu'on ne cherche plus à en créer une comme Monsieur Attali ou Bernard Henri Levy… Vous savez, j'ai toujours pensé que les singes, comme tous les animaux, sont singes par naissance. Mais je crois que l'être humain n'est jamais un humain par naissance. Juste un singe. A chacun de refaire le pas de l'Evolution… pour redevenir un humain… Eh non, pour lui c'est pas automatique! C'est ce qui fait son intérêt… C'est parfois dur, hein…
*;->)

18:00 Écrit par Amadeus dans Drôle de vie | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : humour, mode, demode, humain |  Facebook |

21/11/2007

Beurkbury…

BurberryL

 
 
                                Je vais encore me faire pas que des amis… Oui, je sais, la syntaxe… Mais «pas que des amis» ça chuinte mieux français. Parce qu’avec la langue, on s’habitue et les mots ne percutent plus. Alors je prends des libertés.

En fait, je voulais vous parler des tartans Beurkbury. On les voit partout. C’est un phénomène étonnant parce que deux femmes qui se retrouveraient avec la même robe dans un gala se sentiraient à ce point humiliées qu’elles décréteraient instantanément que «l’autre»… eh bien ça lui va pas du tout! Eh…

Or, quand il s’agit de Beurkbury, là, plus de problème! Tout le monde en a. Récemment, j’ai vu un pantalon bouffant serré aux chevilles et même un manteau pour chienchien… Les deux étaient d’un ridicule aussi puissant que la fierté des coquettes… Comment expliquer alors l’engouement de certaines femmes pour ces trucs qui, l’effet de bon goût passé, s’en tartinent des chaussures au chapeau!
Eh bien c’est simple. Porter du Beurkbury, c’est plonger dans la marmite de l’elixir  du bon goût plus sûrement qu’Obelix dans sa potion magique. Vous êtes vacciné contre le mauvais goût! Et surtout, vous vous affichez comme faisant partie de la caste du bon goût. Et puis c’est pas tout… Cela vous dispense de chercher vous même la touche d’originalité et de raffinement qui mettra votre personnalité finement en valeur. Plouf! Vous plongez et vous êtes estampillée bon goût… Fastoche! Mouchoir, écharpe, chapeau, ceinture… A quand les tatouages pour les matches de foot? Je n’ai pas encore rencontré de dame aux sous-vêtements coordonnés Beurkbury mais si vous en voyez une, faites moi signe, pour ma collection (d’objets idiots hein, pas de dames!).

On se connaît un peu maintenant, vous savez que je ne vais pas en rester là!
C’est pourquoi j’ai demandé à la couturière qui répare mes gaffes vestimentaires de me faire un «marcel» en Beurkbury. Un petit tatouage au bras, une fausse moustache et un marcel pour montrer mes gros muscles (enfin, gros muscles… j’exagère…, c’est juste pour l’effet de style). Ainsi, je serai de bon goût pour aller à la foire du midi. On me reconnaîtra entre Emiles, Marcel
*;->)

16:02 Écrit par Amadeus dans Con | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : mode, humour, conforme |  Facebook |

19/11/2007

Boostez votre décolleté!

BoostezLL

 

Vous vous souvenez avec un brin de condescendance teintée de regret du temps où la cheville d’une dame un instant dévoilée sous une robe longue suscitait une bouffée érotique chez un noble sire?

Les décolletés étaient moins prudes. La Pompadour et ses copines exhibaient de jolis dômes par dessus leurs balconnets. Ouaip… Eh bien, le progrès est passé par là! Aujourd’hui, le décolleté se porte au-dessus des fesses avec des jeans qui suggèrent l’effondrement imminent.

Ça me rappelle une collègue belle femme, plutôt Rubens que Giacommetti, qui avait adopté cette mode. Un jour qu’elle nous demandait notre avis sur la bonne hauteur à laquelle pendre un cadre, nous avons pu assister à tout le travail fessier lorsqu’elle se dressait sur la pointe des pieds pour tenir le tableau. Vous le voyez d’ici, le tableau… On se regardait, un autre collègue et moi avec un léger sourire. Ses fesses rebondies arboraient de larges fleurs que nous sentions devenir carnivores… «Pourquoi vous riez?»… Oh rien, comme ça… dimes-nous les yeux au ciel… C’est le tableau qui nous fait marrer… Nous sommes des cadres et ça nous fait rire de te voir en pendre un… C’était pas génial mais on n’avait rien trouvé de mieux pour échapper à l’aveux de la vérité: elle était ridiculos avec son accoutrement.

Pour revenir aux décolletés, il ne sont plus suggestifs aujourd’hui, ils deviennent explosifs! La pub Wonderbra propose un «effet audacieux» avec cette invective: «Boostez votre décolleté!»

Ah… Intéressant. Normal, après tout. Une bombe sexuelle se doit de booster son décolleté! Je dirais même qu’il ne faudrait pas s’arrêter en si bon chemin. Boostez votre décolleté pour lui allumer la mèche. Embrassez le en rase-mottes et chatez au poil avec votre pif! Yaka demander, nous avons des idées!

Il va de soi que les femmes sont toutes horrifiées et qu’il n' est jamais venu à l’esprit d’aucune de faire décoller les mecs comme des F-16… Non non, elles boostent leur décolleté, juste comme ça, pour booster. Une fin en soi. Le plaisir de se sentir boostée. C'est nouveau, ça vient de sortir.

*;->)

12:30 Écrit par Amadeus dans Con | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : marketing, mode |  Facebook |