27/06/2010

Modes d'emploi…

 

Mode-emploiL

 

je suis ennuyé parce que j'ai acheté un piano d'occasion en parfait état de marche et tout et tout suite au Reine Elisabeth qui m'a donné envie de m'y mettre mais comme il est d'occase, je n'ai pas reçu le mode d'emploi. Et il paraît qu'il n'y a pas non plus de télécommande. Même neuf, hein! Il n'y en avait pas. Alors ce piano trône dans mon salon mais impossible de l'utiliser. Oui, on peut bien faire quelques sons mais rien de plus. Il y a des livres de notes mais pas ce foutu mode d'emploi. Les pédales ne produisent aucun démarrage de quoi que ce soit. Ça doit pourtant pas être très compliqué parce qu'il y a peu de commandes. Beaucoup de touches mais il n'y a que deux modèles qui se répètent de gauche à droite. Et pas d'écran. Trois pédales et basta, démerde toi. Encore une arnaque. A mon avis ça doit encore être un vieux modèle à main.


C'est ce qui me tue aujourd'hui. Tous ces trucs ont l'air neuf mais il suffit que ce soit un modèle d'il y a deux ans pour qu'il ne soit plus compatible. J'ai une imprimante comme ça. On ne trouve plus ni les cartouches ni le logiciel pilote. J'en fais quoi? Je la revends à un écologiste? Et le piano? Je revends en pièces détachées? 


Un copain me dit que ce truc est facile à comprendre, raison pour laquelle il n'y a pas de mode d'emploi, mais difficile à utiliser! Le contraire d'un truc actuel facile à utiliser mais incompréhensible. Et ça me conduit à un doute… Je vous zesplic.


Si les bidules deviennent de plus en plus faciles à utiliser mais de plus en plus difficiles à comprendre c'est peut-être qu'on essaie de nous rendre de plus en plus cons! Parce que si pour se servir d'un truc facile à comprendre mais difficile à utiliser il faut devenir de plus en plus intelligent, le contraire doit être vrai aussi! C'est ce qui m'inquiète.


Tout à l'air de fonctionner comme ça désormais. Même pire! Tiens, voter par exemple, c'est facile à utiliser: tu remplis quelques cases et hop! Mais de là à comprendre… On a beau pousser sur les pédales et taper sur les touches blanches ou noires, on ramasse tout le temps la même cacophonie. Et c'est même pas une question d'accordeur avec diapason. Non non, on ramasse le couvercle du clavier sur les doigts et basta! Ça vient juste d'arriver encore, tiens! Pas plus tard que maintenant!  *:->(

 

19/06/2008

Charles Loos et Steve Houben, la gadoue-lagadoue…

Charle-loos-gadoueL

 
                        J'ai des superzamis. L'un d'eux m'a suggéré de l'accompagner au concert de Charles Loos et Steve Houben avec le quatuor Thais au Centre Culturel d'Ittre et plus précisément à la ferme de Hongrée l'autre jour. J'aurais dû me méfier. J'aurais dû…

Faut dire qu'il pleuvait. Ben oui, on est au mois de juin et on approche de la période de mousson belge, appelée été dans d'autres pays. Je vous dis ça parce que faire des chemins de campagne encaissés qui ont la largeur d'une voiture et la profondeur des flaques d'eau… déjà… Mais vous savez comment ça va, on se dit que c'est pour un bon concert et que la région doit être belle sous le soleil. On positive.

Ensuite on vous fait garer dans un champ bien glissant et quand vous arrivez dans la vieille ferme, le bas de vos pantalons commence à limiter vos capacités de rire. C'était pas le plus grave. On s'était méfié du repas, on avait tout juste, apparemment. Mais on s'était pas méfié des musiciens. Ecoutez, je vais pas faire beaucoup d'esprit, d'ailleurs avec deux toilettes publiques pour 300 personnes et les files afférentes, vous faites plus d'humour.

Allons-y tout droit: comment diable est ce que d'aussi talentueux musiciens peuvent faire de l'aussi mauvaise musiquette?… De la composition pour documentaire sur la nidification des gipaèdes barbues en brabant wallon. Vous voyez le style? Aux pires moments c'était du niveau de la musique d'ascenseur vérifié par Vinçotte. Pas une fulgurance, pas une note que l'on ne sente arriver et qui arrive… pas une harmonique qui dérange, même quand ils essaient de jouer un peu faux. Rien que du prévisible, de l'ennuyeux, du fâcheux, du joli, du printanier à papillons. Et des musiciens inspirés façon nirvana. Et fiers avec ça! des titres jeux de mot qui s'autocongratulent, tout cela présenté avec la connivence et le respect dus à des créations intemporelles et universelles. Et en plus cette ferme est un nid à courants d'air. J'étais glacé. On s'est enfui à la fin de la première partie après vote à main levée dans notre petit groupe. Unanimité. Ouf!

Notez, on m'avait déjà dit de temps en temps que Loos se prenait désormais très au sérieux, que ce garçon plein de talent avait reçu une bonne éducation mais n'avait jamais eu l'envergure de claquer la porte du brabant wallon pour aller se frotter aux plus grands comme Toots et tant d'autres Belges de talent… C'était la totale de chez belgitude… Du climat à la salle en passant par la musique… Ça déprime, hein… Enfin, on échappé à la cuisine et on a bien soupé ailleurs entre amis, c'est déjà ça. *;->)

18:00 Écrit par Amadeus | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : loos, houben, piano, belgitude |  Facebook |