17/03/2010

Ezcuse, j'ai pas pensé…

 

EscuzeL

 

                  Célibataire calcifiée, ma belle soeur socialiste métastasée est entrée au carmel mou socialiste vers 1917 après 1968. Son taux de stalinoses gama est si élevé dans le sang qu'elle traite de "particularité"  les 80 millions de morts du communisme. Elle pourrait donner la main à Lepen. Elle a été Maire, porteuse d'un grand projet dans son village.


Altruiste au sens communiste du terme, gentille et bien intentionnée, comme tous les idéalistes candides, ma belle soeur-métastasée-socialiste a été prof toute sa vie, une déraison pour laquelle… non, une DES raisons pour lesquelles elle parle comme on dicte un texte avec emphase sur toutes les syllables et même les lettres qu'on ne prononce pas. Tout ça, l'index pointé vers le haut ou vers vous. Une arme, cet index.


Très cultivée, d'une mémoire étonnante sous son béret du Che honoré dans les faubourgs ou plutôt de chez Faubourg Saint-Honoré, elle est d'une distraction foudroyante. Je ne vous donne pas d'exemples, vous ne me croiriez pas. Trop c'est trop. En revanche, elle est un guide souvent précieux. En route par exemple, si elle vous certifie qu'il faut aller tout droit c'est qu'il faut faire demi-tour. Elle vous lâche alors: "ezcuse, j'ai pas pensé…". Eh non. Mémoriser oui, penser, non! Parce que son intelligence qui est réelle s'arrête nette là où commence son dogme réactionnaire métastasé. 


J'ai toujours été fasciné par son aptitude à penser le contraire symétrique de ce qui est juste. On dirait que deux fils ont été inversés au montage. Notez, suffit de le savoir et ça redevient pratique. Comme quoi, il y a quand même quelque chose qui pense, mais dans le mauvais sens. Une boussole qui vous indique le sud. L 'anti-matière de la pensée. La contrepèterie version raisonnement. Fascinant! 


Je la teste de temps en temps. Par exemple en lui demandant si elle connaît le taux de change entre l'euro belge et l'euro français: "je ne sais pas, j'ai pas regardé". Puis, quand on lui fait remarquer que…  "ah… ezcuse j'avais pas pensé"… Mais sans penser — de son propre aveux—, elle a des avis péremptoires sur toute chose en ce vaste monde depuis son village et en lisant Point de Vue et Images du Monde, magazine des glands de ce monde et des têtes couillonnées… 


Enfin, à part sa distraction hors normes et son dogmatisme, on l'aime bien notre lady baba à nous qu'on a!   *;->)

 

30/01/2010

Eric Woerth…

 

WoerthL

 

                Le bon monsieur Woerth est ministre des finances français. Avec son air de prof de latin lui-même père de famille, on ne peut que le trouver sympathique bien qu'il ait été quand même très casté par le passage dans une grande école française…


Calme, déterminé, l'homme inspire confiance bien qu'il soit la parfaite démonstration de ce qu'expliquait Alexis de Tocqueville: un état despote qui nous violente mais de façon douce et maternelle. On vous pique tout mais c'est pour votre sécurité d'édredon social sur lequel ronfler et ne plus ennuyer personne. 


Ainsi, on a vu ce bon monsieur Woerth venir expliquer sur un ton paternel et serein, presque convaincant, que frauder le fisc c'était tricher et que ça créait des inégalités, de l'injustice sociale!


Là, je dois me pincer. Et je pense qu'il est de mon devoir d'avertir mes contemporains qui seraient un rien distraits, qu'à ce niveau  on ne peut plus voir l'impôt comme un juste partage mais comme un racket et une taille moyenâgeuse! … 


Notre bon monsieur Woerth s'en tape. Il est là pour spolier le contemporain et il a les moyens de faire appeler justice ce qui est en fait une violence épouvantable. Ces gens là n'hésitent pas à pratiquer la double, voire la triple peine: Votre patron paie pour vous employer, puis vous payez sur votre salaire, puis vous payez encore une taxe sur ce que vous achetez avec ce qui reste et si votre terrain a pris de la valeur vous allez repayer un impôt sur la fortune… 


Or, tous ces impôts ne résolvent pas les problèmes des états qui sont endémiquement endettés! Les SDF sont toujours sur le carreau… Alors? ben justement! Les SDF ne sont pas électeurs! Sous leurs pavés pas de plage. Paris plage à coups de millions c'est pour les électeurs! Bref pour faire court et parce que j'arrive au bout de ma page… ce que ce bon monsieur Woerth ose appeler justice sans rire c'est de faire financer la démagogie des politiques par la spoliation du citoyen.


Le beurre, l'argent du beurre, le sourire de la crémière et la main sous sa jupe, quoi!  Je prie pour que tout ça finisse un jour devant un tribunal de Nuremberg spécifique… *;->(

 

11/02/2009

La titrisation de la connerie…

TitrisationL

 

                            Dans ma série des trucs qui f… les boules, je dois vous en raconter une bien bonne. Vous risquez de faire des cauchemars cette nuit mais fallait pas venir fourrer votre nez ici!

Vous savez désormais ce qu'est un subprime. On prend un crédit qui sera jamais remboursé, on vous le met avec un cocktail de bons crédits, d'actions et de bons assaisonnements et on revend ça, puis on le "titrise" (on en fait un titre de bourse). Et hop, plus personne ne voit ce qu'il y a dedans. Et dedans il y avait plus de pourri que de bon, mon trésor… On appelle ça des produits toxiques. C'est tout le principe du recyclage. On fait des sacs plastiques avec des molécules d'amidon et de plastique mêlées. Les bactéries croquent l'amidon et avalent le plastique (toxique) en même temps! Hop, recyclé, le plastoc. Eh bien la même chose existe pour les idées qu'on veut nous faire avaler! On a titrisé la connerie et les abus de pouvoir. Je vous zesplic.

On invente de jolis titres comme la Mobilité par exemple. Le concept est joli. Ah, on va enfin mieux circuler… Mais si à l'intérieur de ce concept global on vous met un petit peu d'amélioration des routes on vous met surtout plein de pourritures comme l'élimination des parkings, l'élimination de la voiture en ville par péages parcmètres, les casse-vitesse, les radars et le reste. Et nous, on avale le subprime Mobilité avec ses pourritures. Globalement c'est un joli concept mais en fait c'est un produit toxique! Capito?

C'est pas le seul. Depuis que les politiques ont compris le truc, ils vous ont inventé plein de jolis titres:  la Mondialisation (l'ouverture et la paix pour mieux nous ruiner…), la Diversité (une façon d'induire le communautarisme sous une présentation altruiste…), le Developpement Durable (qui va nous retomber sur le croupion de même nom… oui, le râble), le bio-carburant (qui ruine les pauvres), et c'est pas fini. Des concepts comme ça on vous en invente tous les jours! Au niveau national, mais aussi au niveau européen supranational, etc. Et c'est ainsi qu'un parti politique est toujours un produit toxique parce qu'il vous oblige à voter pour un paquet qui contient des trucs pourris.

Comme les subprimes nous retombent aujourd'hui sur le museau, il n'arrête pas de pleuvoir des titres pourris sur nos existences. Quand je vous disais que vous alliez mal dormir cette nuit avec mon blog toxique que j'ai ! Bon, ben je vous laisse réfléchir là-dessus comme dirait Gustave Parking… *;->)

17/01/2009

Les dégoûtés…

DégoutésL

 

                                                Vous achetez un paquet de clopes et on vous dit en typographie énorme (par rapport aux clauses des compagnies d'assurances qui, elles, sont écrites en minuscule…) que fumer tue. Bientôt aussi sur le vin… Et sous les spots de télé pour des chocolats: manger sainement, évitez les graisses, etc. Bref on vous casse votre plaisir de vous consumer en tant qu'être vivant pour éviter que votre "coût social" n'entrave les grands projets d'Etat pour votre Bonheur idéal: protection, taxation, sécurisation…

Mais dites, vous avez déjà réalisé à quel point nous étions entrés en régression de tout ce qui fait la vie? Réduire votre consommation de flagollets pour éviter que vous émissionniez du CO2… idem avec votre chauffage, votre auto et même votre cheval qui pète pas que la santé…

Mais il y a pire! Je rencontre un ami qui s'occupe des taxes communales et qui me dit, consterné, qu'il se fait eng… à longueur d'année par les malheureux tondus du fait de la goinfrerie fiscale des élus qui veulent se faire bien voir et n'ont pas de courage politique… Mais il exécute le citoyen parce qu'il faut bien vivre… Allez lui en vouloir!
Un ami scientifique m'avoue que si lui ne fait pas les recherches dans son domaine bactériologique qui conduit à la fois au capitalisme effréné des entreprises pharma et à un apport certain à la guerre bactériologique… un autre le fera. Il préfère donc le faire lui-même…  Un ami cadre est désespéré et consterné par ce qu'il fait comme manipulations des esprits avec le marketing. Un ami lobbyiste du sel est très conscient du mal qu'il fait pour la santé mais se fâche quand on en parle et préfère protéger SES enfants contre le sel… Un autre est ouvrier dans le tabac… mais si c'est pas lui c'est un autre… Un fonctionnaire de l'Etat est consterné par ce qu'il fait. Un banquier est écœuré de devoir dire non à des gens dans les ennuis… Un politique estime son adversaire mais ne peut faire autrement que le flinguer chaque fois qu'il ouvre la bouche… Un porte parole politique de mes lecteurs s'avoue dégoûté par les gens qu'il sert mais… Un journaliste sait qu'il fait du mauvais boulot mais il faut bien vendre… Bref, tout le monde est dégoûté mais continue pour le faire à la place d'un autre… ou parce qu'il faut bien vendre et gagner sa vie avec une pince à linge sur les narines… Tous sont dégoûtés mais tous promeuvent et font avancer un schmilblik de plus en plus répugnant… Moi-même avec Amadeus, je me demande…

Moralité: on va dans le mur de façon sure et certaine parce que chacun pousse sur un dangereux accélérateur alors qu'il n'y a plus personne qui maîtrise le volant!  Porterons-nous tous bientôt une étiquette: "me fréquenter nuit aux autres"? Surtout ne pensez pas à ce que je viens de vous dire, vous pourriez passer une mauvaise journée… *;-)

PS: Merci aux votants pour le Macramé… pas tellement en environnement hostile, finalement!  ;-)


13/01/2009

Pourquoi réfléchir?

RéfléchirL

 

                        Nous allons faire des petits travaux pratiques aujourd'hui. Vous allez avoir besoin d'un cachet d'aspirine, de vos doigts sans gants et d'une fenêtre avec un beau ciel bleu derrière. Prêt? On y va.

Vous commencez par prendre le cachet d'aspirine entre pouce et index (pas avaler!) et vous le regardez. Quelle est sa couleur? Blanc. Ouaip. C'est bon. Sur? Oui oui, il est tout blanc et emblématique du blanc. Pas de doute. Maintenant, vous le placez en contrejour devant la fenêtre. Il est de quelle couleur? Si vous répondez blanc, c'est que vos préjugés ne vous ouvrent pas les yeux. Attention… Si par contre vous le voyez noir c'est que vous regardez bien! Evidemment vous SAVEZ qu'il n'est pas noir. Mais là… vous le voyez noir.

Que conclure. Eh bien, les politiciens, la presse et tous les gens un peu habiles et manipulateurs sont sans arrêt en train de vous faire ce coup là. Et il est difficile de leur dire que le comprimé n'est pas noir quand ils le mettent devant la fenêtre! Vous, vous êtes perplexe parce que vous savez bien qu'il est blanc mais comme vous êtes honnêtes et que vous le voyez noir vous êtes embêté. Partagé entre votre savoir et votre honnêteté. Mais si vous actionnez votre savoir on vous dit que vous êtes de mauvaise foi! Et si vous le voyez noir, on vous roule dans la farine… noire.

Cette parabole a l'air idiot! Ben oui, pardonnez moi pour ça. Mais elle est tellement vraie qu'elle appelle notre réflexion. D'abord, considérer que ce que l'on sait n'est pas nécessairement un préjugé… Ensuite, ce que l'on voit n'est pas nécessairement vrai… quoique ce n'est pas nécessairement pas vrai non plus! Moralité, il faut réfléchir. Au cas par cas. Analyser ce qu'on nous raconte et en tirer des conclusions d'adulte intellectuel mais réaliste.

A partir de là vous verrez les écoloromantiques dégringoler de leur arbre à singes, les poseurs de radars comme des escrocs de grand chemin, les premiers ministres belges comme des guignols, sauf qu'ils ne sont même pas drôles et le fisc comme une escroquerie avec ses façons de brandir les insécurités… Et j'oublie le l'Art Actuel, juste bon à vous complexer sur vos capacités de réflexion en vous certifiant que si de grands argentiers ont acheté c'est que vous n'êtes pas assez intelligent pour comprendre! Capito? Alors, en 2009, faites attention hein!  Et si vous croyez que j'exagère, pensez que quelques financiers ont quand même réussi à ruiner une grande partie de la planète ces dernières années… *;->0

 

Chers amis,

LE MACRAME EN ENVIRONNEMENT HOSTILE  a un an et trois mois. Plus de quatre cents textes drôles ou pas, gentils ou méchants, féroces ou doux, qui font réfléchir ou pas… etc. publiés. Il a atteint plus de deux cents lecteurs fidèles en moyenne par jour…
Le blog a été "nominé" parmi les meilleurs blogs d'humour de SKYNET (il y a 170.000+ blogs Skynet ). Puis, il a atteint les cinq finalistes. Le premier sera "élu" le 25 janvier.

Oui mais voilà… pour cela il faut votre voix! Et AMADEUS n'a ses chances qu'avec votre support. Alors si vous voulez  promouvoir Amadeus, il faut voter UNE FOIS PAR JOUR jusqu'au 25 janvier inclus en cliquant sur le badge ci-dessous à gauche. Il vous enverra sur la page des catégories. Cliquer sur HUMOUR  et puis sur VOTER pour la ligne macramé, Amadeus. Ou pour un autre…  ;-)

Posez éventuellement un favori pour y aller quotidiennement… et n'hésitez pas à faire connaître le blog autour de vous si vous l'avez apprécié.
Merci d'avance pour votre support!  Ce serait amusant qu'Amadeus et son humour féroce ou déjanté dise haut et fort ce que nous sommes nombreux à penser tout bas!…  *;->)

09/01/2009

Colère… stérol!

ColèreStérolL

 

                            Pouvez-vous m'aider? Je suis perplexifié, là. Je vous zesplic. On vous a dit que la route était la plus dangereuse des causes de mortalité, vous l'avez cru, vous avez voté comme un seul homme pour tous les partis qui vous radarent le long des routes et vous semblez heureux pour la plupart… Affaire réglée?

Ben non… D'abord parce que l'efficacité des radars est faible en gain de vies humaines si on la compare avec ce qui avait été fait avant (passer de 18.000 tués à 6000 en 18 ans, et cela avec des méthodes "douces" et presque sans radars). Ensuite parce que les radars servent surtout à vous faire les poches. Mais ce n'est pas tout. Le plus grave arrive…

On nous explique qu'il faut respecter la vie privée et la Commission Informatique et Libertés est supposée vous protéger contre les abus. Or, les radars abusent! Mais c'est pas le plus grave comme je vous disais…

Sachant que le cholestérol tue entre sept et huit fois plus que la route, dès que des informaticiens électroniciens auront inventé un bidule qui se placera sur votre pouls dans votre montre, on va pouvoir contrôler votre alimentation. On vous expliquera alors que pour votre sécurité, on surveille votre consommation de viande et autres graisses agréables. On vous indiquera le montant à ne pas dépasser. Si vous insistez… eh bien vous aurez des contraventions, voire la perte de points de sécurité sociale… A la fin du mois, on vous enverra votre contravention avec un bordereau de paiement. En plus, on vous culpabilisera parce que vous serez montré du doigt pour avoir été irresponsable: en avalant des bonnes choses votre coût médical augmente et vous contribuez au déficit de la sécurité sociale.

Notez, en attendant que cela arrive, on pourrait déjà charger la viande et le beurre en taxes lourdes comme les paquets de cigarettes et indiquer sur l'emballage: "bouffer de la viande tue"! Après, vous aurez des des radars dans votre escalier, l'interdiction des barbecue, etc.

Vous croyez que j'exagère? Libre à vous… Mais en continuant d'accepter n'importe quoi sans se révolter, en continuant à accpeter les arguments sécuritaires et en continuant à voter pour des partis qui TOUS, pratiquent les mêmes exactions vous vous passez la corde au cou… Ce sont non seulement nos libertés qui disparaissent mais aussi vos choix de vie.

18/12/2008

But atteint…

ButAtteintL

 

                            Ça y est, on y est. Je vous zesplic. Il y a bien longtemps, France Gall  a inventé l'école chantait Charlemagne. Bon. le but c'était que le peuple soit moins con. En France, l'école de Jules Fery visait cet objectif aussi. Rendre le peuple plus intelligent, plus cultivé, mieux apte à créer de la Civilisation. Oui mais voilà, plus on rendait le peuple moins con, plus il avait moins tendance à obéir et ça c'est plus embêtant néanmoins en plus.

C'est pourquoi, ils ont changé leur fusil d'épaule. Les socialistes ont compris les premiers qu'en rendant le peuple plus ou moins con on allait pouvoir le tondre plus facilement. Sitodi, sitofi. On a fait marche arrière sur ces idées folles à la France Gall. On a vu arriver Jack Lang avec sa fête du tapage nocturne, Bertrande Lanoé avec son Paris Plage, la Gay Pride, les colonnes de Burren, les dimanche sans voitures, les roller parties en ville et voilà les grandes illuminations des villes comme des vitrines de grands magasins pour Noël.

Tout se passe comme si les politiques étaient devenus de GO de la vie citoyenne. Bientôt on va vous retirer l'argent et vous aurez un collier de perles autour du cou. Pire, avec les illuminations, c'est carrément le jardin d'enfants. Tout ça avec l'aide de TF1 pour rendre le peuple con.  Oui, je sais, je veux dire encore plus con. Comme ça on peut mieux le rançonner sur la route et tout et tout. Pas mal non?
Et pratique, parce que les attaques au radar paient les activités récréatives et la bonne image que tout cela donne vous apporte des voix aux élections. Parfois, certains vont un peu trop loin, comme Bush avec son jeu vidéo en Irak. Falit peut-être pas. Mais dans l'ensemble, ça marche bien ce truc. Et qui rouspète? Personne! Qui se plaint du l'art de cochon qu'on met sur les ronds-points avec notre argent? Personne. Nous sommes tous anesthésiés. Moi, quand je dis des trucs comme ça dans une assemblée on cesse de me regarder et on dit aux autres "il est sarcastique, lui, hein,". Sarcastique? Que nenni! Je suis très très en-dessous du cynisme de nos politiciens qui nous font une société de rats musqués.

Ils ont commencé par nous mettre dans un club med, puis dans un jardin d'enfants et bientôt nous serons dans des parcs avec des grelots au-dessus de nos têtes… Brrr, je suis vraiment inquiet sur ce que seront les contemporains de mes petits-enfants, moi… *;->(

17:45 Écrit par Amadeus dans Politique | Lien permanent | Commentaires (7) | Tags : ps, lang, delanoe, politique, demagogie |  Facebook |

19/11/2008

Qui veut gagner des emmerts par millions?

Couillonné-par-millionsL

 

                            j'adore cette crétine émission de qui veut gagner des millions. Mais uniquement quand ce sont des pipoles qui jouent et qu'ils ont de l'humour. Les questions sont épouvantables. Faut pas être cultivé mais il faut savoir par exemple si Crétin s'écrit avec un T ou deux, un é ou ai… Il y en a qui hésitent… Si si! Et puis on vous demande d'autres conneries du même ordre qui sont si inutiles à savoir que personne n'a enregistré et que donc… personne ne sait… Panem et circenses… Chez nous c'est Sécu et Qui veut gagner des millions. J'adore voir Jean Pierre Foucaut prendre un air renfrogné ou innocent pour dire finalement que les candidats ont la bonne réponse. Sur RTL, l'animateur se la joue à la Belge. Il fait durer le suspens  avec un air grave dans une lenteur épouvantable.

Heureusement, les sadiques qui ont inventé le jeu ont prévu des jokers. Vous pouvez réveiller un ami ou faire appel au public. C'est là que je voulais en venir. Les candidats hésitent et décident de faire voter le public sur les réponses. Alors, de deux choses l'une, ou bien ils trouvent leur public dans un asile de débiles mentaux, ou bien le public est sadique. Parce que dans la plupart des cas ils donnent avec une belle certitude la mauvaise réponse. On leur demande pourtant de ne voter que s'ils sont certains de connaître la réponse. Eh bien on trouve de tout… Vous leur demandez la plus facile des questions comme "est ce la terre qui tourne autour du soleil ou le contraire", il s'en trouvera pour affirmer que le soleil tourne autour de la terre et la terre autour de la lune. Et pas quelques uns… Affolant.

Vous vous en foutez? Oui, moi aussi. Quoique… quoique… Rappelez-vous que ce sont aussi ces gens là qui votent pour les politiciens qui nous gouvernent! Ah… vous commencez à comprendre, là? Ça vous parle subitement! Eh oui… ils sont convaincus de faire le bon choix! Ils sont convaincus qu'ils sont suffisamment informés pour voter! Ils sont clients des chaînes télé les plus abrutissantes, ils lisent rien ou les pires feuilles de choux et ils sont convaincus de défendre leurs propres intérêts tout en votant d'une façon parfaitement contreproductive pour eux-mêmes. Victimes des escrocs démagogues.

C'est ce qui a mis Georges Bush W, Poutine et Leterme au pouvoir et ce qui fait le bonheur de la gauche française…  Et nous continuons à faire appel au vote du public… ce qui est normal en démocratie et j'y tiens. Mais si on éduquait un peu mieux les gens en leur donnant le goût de la lecture, de la réflexion logique et de la dialectique?… *;->)

17/07/2008

Météologie…

PrévisionsL

                                                Je suis consterné par le niveau des informations à la télé. Visions partisanes des politiques qui utilisent la télé comme tribune pour leurs intox, informations insuffisamment documentées qui aboutissent à des contrevérités, reportages insipides sur la fabrication du saucisson dans telle région, montée en épingle d'une grue qui est tombée sur une maison mais rien sur l'Europe ou presque… Tout est à jeter. Ah non, sauf une chose: la météo! Ça c'est bien fait.

La météo est bien documentée, ils savent même quel est l'indice de fiabilité de leur information. Ils vous le disent: 5 ou 4 ou 3 etc. Mais en général ils ne se trompent pas beaucoup. Faut dire qu'un bon vieux cumulus ne va pas aller vous raconter des salades, lui. Il est pas démagogue! Il cherche pas à vous intoxiquer! Vraiment, la météo est le meilleur travail journalistique des infos télévisées.

Mais dites, j'y pense… si on arrive à être aussi précis avec des masses de vapeur qui se promènent dans le ciel au gré du vent… il y aurait peut-être quelque chose à faire pour arriver à prévoir les nuisances de Louis Michel ou de Laurent Fabius, non? Oui, on sait qu'ils sont nuisibles, mais on pourrait prévoir comment pour les cinq jours à venir! Au lieu de ça on ramasse leurs usines à gaz verbales qui nous font suffoquer! Non seulement on ne devrait plus les interroger et leur tendre le micro pour qu'ils vous crachent leurs venins mais en plus on pourrait prévoir globalement ce que le parti ou l'Assemblée va produire dans les jours qui viennent. Et l'économie? Et le social, et le communautaire?… la Belgique existera-t-elle encore à la fin de l'été?

Idem avec les journalistes! On ne leur demande plus des phrases choc ou des questions idiotes auxquelles tout le monde sait que personne ne répondra. On ne leur demande plus de tendre des perches macrophoniques aux tribuns pour leur donner l'occasion de tribuner! Non, simplement on leur demande un travail d'analyse et de prévision comme pour la météo avec un indice de fiabilité. Et on cesse de désinformer les gens ou de leur faire peur.

J'ai pas des bonnes idées moi? Un journal entier de météo politique, météo économique, météo sociale, etc. Ah, attendez, on me dit que c'est très difficilement réalisable… Pourtant, vous savez, pour les nuages c'est d'une complexité tellement inouïe qu'il faut des supercalculateurs géants pour prévisionner des milliards de points dynamiques. Y aurait-il plus de cohérence dans la vapeur, le vent et les nuages que dans un parti politique ou à la bourse? Et les calculateurs ne sont-ils pas plus fiables que les journalistes? Je m'demande!  *;->)

18:00 Écrit par Amadeus dans Politique | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : meteo, politique, desinformation, tendances |  Facebook |

08/05/2008

Making Of

Making-ofL

 
                La question récurrente venant de vous est: «mais où allez-vous chercher tout ça»? Ça doit être la mode du Making Of qui vous fait demander ça. C’est à la mode, le Making Of. Vous achetez un DVD et vous recevez un film sur le film! Notez, tout gosse, nous allions déjà voir derrière le théâtre de Guignol. C’est assez naturel, hein. Mais quand même... Ça peut réserver des surprises.

Bon, moi j’ai rien à montrer de très spécial. Je peux vous faire un making of en vous décrivant le baxter de café en intraveineuse et la frappe sur le clavier. Les cascades ne dépassent jamais le dictionnaire et les ballets sont réglés avec la souris. Rien de plus.

Il y a ceux qui veulent absolument savoir ce qu’il y a derrière le décor. Par exemple, nous montrer que quand on voit Nicolas Hulot au bout de ses forces dans ses prouesses, il y a une équipe entière de dix personnes qui font le même effort que lui, plus le transport de la caméra, des accessoires et des sacs de Hulot mais sans pouvoir respirer bruyamment quand ils sont essoufflés. Maintenant imaginez ce que donnerait un Making Of sur le Making Of! On pourrait plus se bouger sur la montagne! ...  Notez, le top c’est l’Homme de la Mancha. Le film n’est jamais sorti. On est passé directement au Making Of! Si si, je blague pas.

Mais on assiste à des trucs vraiment fous! Des acharnés du Making Of... Je passerai assez vite sur mon fils qui m’a demandé hilare si on avait gardé une cassette Making Of de sa conception... et que j’ai renvoyé en le priant d’aller sortir le chien comme déjà indiqué! Me demande où il est allé cherché son humour celui-là...

Mais je vais vous dire: Les pires, ce sont ceux qui enquêtent sans arrêt sur les socialistes wallons. Ils veulent absolument le Making Of des catas wallonnes,  savoir qui a fait quoi, les montrer en train de se démaquiller, savoir comment ils ont détourné les fonds, qui exactement, pourquoi aucun plan de relance ne marche, qu’est ce qui ruine les citoyens, etc.

Notez, finalement, ils n’ont peut être pas tort! Le Making Of est encore plus drôle et intense que le film du quotidien qu’ils nous servent... Mais toujours le même Making Of ça commence à lasser aussi.

Je ne sais pas si vous êtes comme moi mais j’émets l’hypothèse suivante: si ça continue, faudra que ça s’arrête*, parce que quand on voit ce qu’on voit et qu’on entend ce qu’on entend, je crois qu’on a bien raison de penser ce qu’on pense! Tout le monde est d’accord? Bon, comme ça, va pas falloir changer grand chose et on a résolu le problème, non? Dormez bonnes gens!
*;->)   

*Du chanteur H.F. Thiéfaine

18:00 Écrit par Amadeus dans Politique | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : humour, politique, socialistes wallons |  Facebook |

05/05/2008

Pharmacopée politique

H-Pharma-L

 
                            Dans le fond je ne vous en veux pas. Pourquoi? Ah oui, je dois vous zespliquer. Je ne vous en veux pas pour élire les pitres qui nous dirigent, législature après législature. Et si possible les plus cons. En fait c'est mission impossible pour vous. Si vous élisez les intelligents, ils comprennent vite que la seule activité possible c'est de se tirer avec les avantages… et si vous élisez les plus cons, ils croient comprendre que c'est avec la caisse qu'ils doivent se tirer. Dans les deux cas…

On se dit comme ça que la politique c'est pas important, qu'il faut la subir ou passer son temps à faire le pitre pour se faire élire, ce qui ne vous amuse pas, vous avez mieux à faire. C'est un peu comme si pour trouver un emploi vous deviez investir 85% de l'activité totale que vous allez dépenser durant votre emploi dans cet organisme… Quand vous y êtes enfin vous êtes devenu idiot à force de taper sur le cul des vaches en campagne et d'avoir bu quelques milliers de bières et vins divers. Riez pas, Chirac a été un bel exemple.

Mais il y a pire. Regardez ce qui se passe pour un médicament. Quand un laboratoire pharma trouve une nouvelle molécule, il la teste sur des cellules vivantes en labo. Puis sur des souris si ça réagit bien. Puis sur des humains. Cela s'appelle les études de phase un, phase deux, phase trois… Des années plus tard, on sait tout du produit et si l'on voit apparaître le moindre effet secondaire, on l'élimine et on recommence avec la molécule d'à côté. D'ailleurs, si quelques patients sur quelques millions décèdent, on colle des mégaprocès au labo!

En politique, rien de tout ça. N'importe quel idiot peut avoir une idée, convaincre les gens que s'il peut en faire une loi ça va être merveilleux et plus sécuritaire et voilà! Il bétonne sa loi et ne se préoccupe pas de savoir si il y aura des effets secondaires. Il s'en fout. Il est convaincu que c'est bon et vous impose sa posologie! Et nous on est les rats sur lesquels on teste tout ça! Si ça marche pas, on crève et on retire même pas la loi-médicament qui a bon goût mais très mauvais effet sur la santé… La santé mentale, la santé économique, la santé sociale, la santé civilisationnelle, bref, tous les organes de la Société Humaine. Et les effets secondaires en politique, ça s'appelle les variables d'ajustement. Vases communicants si vous préférez. Ben oui, comme si votre tuyauterie est bouchée et que tout revient par le WC qui déborde…

Mais à l'inverse de la pharmacologie, en politique, on peut pas attaquer le labo. Ils sont pas responsables et tout ce qu'ils risquent c'est que vous votiez plus pour eux. Mais ils ne retirent même pas la loi- médicament du marché… Vous imaginez l'état de la pharmacie?… Pas besoin d'imaginer… on avale tous les jours ces horreurs et ça nous soigne pas…!  
*;->)

18:00 Écrit par Amadeus dans Politique | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : humour, politique, pharmapolitique |  Facebook |

19/03/2008

Désir d'avenir…

ExegeseL

 
                        Je ne sais pas si vous avez remarqué qu’il y a des gens qui disposent d’un langage nettement plus efficace et passionnant que le nôtre…

Les sportifs, par exemple, qui passionnent tant de gens et dont on reçoit la parole sacrée sur toutes les chaînes de télévision:
— Si nous n’avions pas perdu une demi-heure, nous serions déjà là depuis une demi heure!
Notez, ce sportif là avait des circonstances atténuantes, c’était… Johnny dans le Dakkar. Il cumulait deux niveaux de bêtise: le sportif et la star, pour le coup…
— …nous pouvons dire que si nous n’avons pas pu réussir le quart de finale, il aurait de toute façon été inutile que nous allions en demi finale…
Ah! C’est déjà plus subtile et Confucius n’eut pas dit plus vrai!

La palme revient toutefois aux politiciens parce que ça n’a pas l’air aussi idiot mais c’est plus pervers. J’ai noté quelques jolies formules de la belle Ségolène Royale, ces jours-ci:
— Moi je revendique pour la gauche le droit que chaque travailleur puisse vivre dignement.

Analysons un instant. Elle revendique… mais… qu’elle le fasse! Les politiciens n’ont pas à revendiquer mais à faire. C’est aux gens à revendiquer! Seulement ça fait bien de parler «avec» le peuple. Pousruivons:

— Il faut faire en sorte que la France avance…

Il y a dans le «faire en sorte» une porte dérobée! Elle ne dit pas comment elle compte s’y prendre, ce qui pourrait instantanément être critiqué. Non. Elle dit qu’il faut faire en sorte que… Mais quelle sorte? Elle ne le sait pas non plus! Habile! Ni obligation de résultats ni obligation de moyens…

— … et rassembler pour construire ensemble ce désir d’avenir.
Rassembler, construire, ensemble… Très joli! Ça sonne mieux que le discours sportif. Surtout pour cette grande cause qu’est un désir d’avenir. C’est vrai! Il y a des gens qui refusaient de passer en 2008 et vous verrez que fin de cette année vont refuser de passer en 2009. Comme ça, parce qu’ils n’ont plus de désir d’avenir… C’est une nouvelle pathologie! Sans parler de ceux qui ont un vrai désir du passé quand ils votent pour ceux qui disent…
— Au Parti Socialiste, nous disons qu’il faut du changement…

Eh oui, le dire c’est bien, mais le fer… l’eau ferrugineuse c’est mieux, comme disait Bourvil.

*;->)

18:16 Écrit par Amadeus dans Politique | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : humour, socialistes, politique, langage |  Facebook |

25/11/2007

De la sous-considération des pieds…

 

Sous-considérationL

                        Il y a des informations qui ont sur moi l'effet d'une électrocution. Je vous mens pas, je viens d'en lire une qui m'a fait sursauter. Faut dire qu'elle est pas triste. Quand je pense qu'on paie des scientifiques pour trouver des trucs comme ça, j'électrocute. Je vous zesplic.

L'info de l'AFP dit "Eléphant dans le Parc Kruger en mars 2006. Les éléphants peuvent écouter avec leurs pieds". C'est le genre d'info qui vient enfin combler un vide dans votre cerveau. Il manquait une pièce essentielle de puzzle de vos connaissances, eh bien la voilà enfin déposée à sa place. Vous pouvez souffler, vous êtes cultivé, cette fois. Après, c'est pas tellement pour les retombées scientifiques que je relève cette information, parce que je me demande si les scientifiques qui ont découvert ça en tirent une satisfaction égale à celle d'Einstein. Non, en fait, ce qui m'étonne, c'est qu'on s'étonne du fait que certains puissent écouter avec les pieds.

Les pieds sont très importants dans les mécanismes cognitifs des humains. Ça permet déjà de les traîner, de conduire comme un… Oui, voilà. Vous voyez! Ça vient tout seul! Alors je me demande pourquoi il faut payer des scientifiques pour découvrir des trucs qu'il suffisait de me demander. Il y a longtemps que je savais, moi. Simple.

D'ailleurs il y avait des indices qui auraient du mettre à l'oreille de ces scientifiques la puce (oui, vous remettez la syntaxe en ordre, je m'y perds un peu). Quand on parle d'une histoire qui tient pas debout…! On tient pas debout avec les oreilles que je sache. Quand on vous dit "tu me fais marcher", c'est quand même pas sur les pavillons! Et les histoires à dormir debout? Sur les deux oreilles? Remarquez d'ailleurs que l'on dit "casser les oreilles" ou "casser les pieds", comme quoi il y a bien une proximité ignorée mais bien réelle entre les deux.

Eh oui, quand on voit ce que comprennent nombre de nos contemporains, on comprend tout de suite que les oreilles ne sont pas les seules coupables. Tiens, un exemple, prenez un socialiste et voyez ce qu'il comprend de l'économie. Peu de chose, non? Notez, c'est peut être à cause de ça qu'on appelle leurs dirigeants les éléphants… Ils écoutent avec leurs pieds de plomb.

N'empêche, je me demande à quoi peuvent bien servir leurs oreilles, du coup!

*;->)

18:42 Écrit par Amadeus dans Politique | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : pieds, politique, politiciens, humour |  Facebook |

22/11/2007

Désir d'avenir


ExegeseL

 
 
                    Je ne sais pas si vous avez remarqué qu’il y a des gens qui disposent d’un langage nettement plus efficace et passionnant que le nôtre…

Les sportifs, par exemple, qui passionnent tant de gens et dont on reçoit la parole sacrée sur toutes les chaînes de télévision:
— Si nous n’avions pas perdu une demi-heure, nous serions déjà là depuis une demi heure!
Notez, ce sportif là avait des circonstances atténuantes, c’était… Johnny dans le Dakkar. Il cumulait deux niveaux de bêtise: le sportif et la star, pour le coup…
— …nous pouvons dire que si nous n’avons pas pu réussir le quart de finale, il aurait de toute façon été inutile que nous allions en demi finale…
Ah! C’est déjà plus subtile et Confucius n’eut pas dit plus vrai!

La palme revient toutefois aux politiciens parce que ça n’a pas l’air aussi idiot mais c’est plus pervers. J’ai noté quelques jolies formules de la belle Ségolène Royale durant sa campagne:
— Moi je revendique pour la gauche le droit que chaque travailleur puisse vivre dignement.

Analysons un instant. Elle revendique… mais… qu’elle le fasse! Les politiciens n’ont pas à revendiquer mais à faire. C’est aux gens à revendiquer! Seulement ça fait bien de parler «avec» le peuple. Pousruivons:

— Il faut faire en sorte que la France avance…

Il y a dans le «faire en sorte» une porte dérobée! Elle ne dit pas comment elle compte s’y prendre, ce qui pourrait instantanément être critiqué. Non. Elle dit qu’il faut faire en sorte que… Mais quelle sorte? Elle ne le sait pas non plus! Habile!

— … et rassembler pour construire ensemble ce désir d’avenir.
Rassembler, construire, ensemble… Très joli! Ça sonne mieux que le discours sportif. Surtout pour cette grande cause qu’est un désir d’avenir. C’est vrai! Il y a des gens qui refusaient de passer en 2007 et vous verrez que fin de cette année vont refuser de passer en 2008. Comme ça, parce qu’ils n’ont plus de désir d’avenir… C’est une nouvelle pathologie! Sans parler de ceux qui ont un vrai désir du passé quand…
— Nous disons au Parti Socialiste qu’il faut du changement…

Eh oui, le dire c’est bien, mais le fer… l’eau ferrugineuse c’est mieux, comme disait Bourvil.

*;->)

23:22 Écrit par Amadeus dans Politique | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : humour, segolene royal, politique, langage |  Facebook |

20/11/2007

Auto-critique…

PolitiqueL


                             Maintenant que nous l'avons tous dans le bas du dos, je vous propose de réfléchir quelques secondes au mot politique au risque de passer pour un poujadiste…

Parce qu'enfin, on est tout le temps en train de parler politique, de parler DE politique, d'évoquer UNE politique, de traiter les gens qu'on n'aime pas de politicien, d'ailleurs quand on dit de quelqu'un qu'il est politique c'est pas un compliment… Une politique, ça peut être positif, mais LA politique c'est déjà plus chargé de connotations négatives et quand on dit de quelqu'un qu'il EST politique, là… on est franchement critique.

Il faut donc se rendre à l'évidence, le mot politique ne dit rien qui vaille dans la majorité des cas. J'exagère? Ah bon…

Eh bien pensez à ceci: le mot politique est le seul qui est lui-même et sa propre insulte! Ne dit-on pas "la politique politicienne" pour désigner une politique de mauvais aloi? Vous en connaissez un autre, de mot qui est en même temps sa propre insulte? Moi pas!

Prenez le mot capitalisme. Tout le monde ne l'aime pas. Mais on ne dit pas un capitalisme capitaliste pour qu'il s'auto-critique! Avec socialisme on peut approcher… en disant "un socialiste socialisant" mais j'avoue que c'est un peu tiré par les cheveux. Non, j'ai beau chercher, je ne trouve pas d'autre mot que politique qui soit à la fois ce qu'il désigne et sa propre insulte.

S'il fallait encore prouver que l'activité politique est peu recommandable, c'est sans doute dans cette autocritique spontanément issue du peuple qu'il faudrait chercher la confirmation.

On peut donc en conclure que cette activité humaine s'est beaucoup dégradée depuis la Grèce antique. Les Grecs plaçaient la politique avec le militaire et le poète tout en haut de l'échelle des valeurs des activités humaines. Curieusement, nous plaçons la politique tout en bas de l'échelle avec les journalistes de TF1 et les proctologues en ajoutant "et pourtant, il en faut, des politiciens". Certes… comme quoi la démocratie est vraiment le moins pire des pires systèmes… Enfin, Socrate disait déjà que "il faut absolument, quand on veut combattre réellement pour la justice, et si l'on veut vivre quelque temps, se confiner dans la vie privée et ne pas aborder la vie publique". Dont acte!

*;->)

12:27 Écrit par Amadeus dans Politique | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : politique, critique, insulte |  Facebook |

16/11/2007

J’agis pour un Monde Meilleur…

Au-secoursL

                                Un jour mon fils me dit comme ça: «et toi, qu’est ce que tu fais pour le bien du Monde en dehors de râler sur les Flamands, la sécurité routière et les taxes?». Là, oui, je me suis dit que je devais me sentir plus concerné par les problèmes du monde. Depuis lors, je me suis engagé dans plein d’actions utiles pour les autres et la planète.

Au Printemps, j’ai participé à un sitting Grand Place pour l’amélioration de l’emploi et la réduction du chômage.
 
Le lendemain j’ai participé au grand lâcher de ballons contre le réchauffement avec l'association "tout va très bien madame la banquise". Nous étions très émus en pensant aux mamans ours qui ne pouvaient plus nourrir leurs petits. On a pleuré tous ensemble.

En été, j’ai fait la marche de pèlerinage à pied vers Lourdes contre le cholestérol.

Après j’ai participé à la pétition contre la constipation, véritable fléau de notre époque dans nos sociétés évoluées.  Il y a quinze jours, j’ai participé au mechoui contre le racisme et à la kermesse aux boudins de la Croix Rouge. J’avais des doutes sur la provenance du boudin, mais bon…

Après, j’ai participé à la messe contre le gavage des oies homosexuelles.

Ce soir, je vais au concert contre l’incontinence et demain je fais une manif «touche pas à mon pot» pour les personnes âgées.

Et la semaine prochaine il y a la marche de protestation contre l’aérophagie des nouveaux nés. Ça remplit pas mal les week-ends… Seul truc que j'ai loupé: le suicide collectif contre la mérule avec la secte Omega3.

Je me sens mieux. J’ai meilleure conscience, je passe des moments chaleureux avec des nouveaux amis. Je dois plus aller me confesser, je gagne des indulgences et je suis dispensé de penser par moi-même puisque je participe à tout ce qui est intelligent….

Pendant ce temps là, les Chinois travaillent bêtement en ne pensant qu’à eux, les Indiens se cultivent égoïstement, les Brésiliens fabriquent de nouveaux avions comme s’il n’y en avait pas assez, les Africains écrivent avec humour et intelligence, les extrémistes musulmans s’amusent avec l’invention de Monsieur Nobel et plein de gens font plein de bêtises pour survivre comme des idiots. Moi au moins je m'occupe des vrais problèmes de monde et j'agis!

*;->)

 

10:30 Écrit par Amadeus dans Drôle de vie | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : politique, manif, humour |  Facebook |