30/05/2010

Faits. Comme des rats…

 

Faits-comme-ratsL

 

Ma femme m'a traîné dans une réunion commerciale organisée par une société de conseil gantoise en résistance contre l'arnaque fiscale de l'Etat. On vous explique tout. Mais on commence par vous expliquer ce que vous allez toucher comme pension… et que si vous n'avez pas économisé et investi au moins 500.000 à 1 million d'euros, eh bien vous serez comme les SDF… Je blague pas. Ça fout les boules! Quand il a montré le portrait de Daerden comme gestionnaire du problème des pensions, l'argument était si fort que personnellement, j'ai du sortir pour aller vomir… Mais je suis un grand sensible.


Et il y a mieux! C'est que, comme l'Etat est en faillite permanente pour payer ses promesses démagogiques – entendez, ce que les polytocards ont promis pour se faire élire à tour de rôle…–, et qu'ils ont les moyens de saigner les citoyens, ils y vont tout droit. Seule chose qui les retient un peu, c'est quand les gens fuient le bateau comme des rats. Et encore…


Personnellement, après 20 minutes, je ne tenais plus. J'ai du sortir pour aller vomir.  Pincez-vous. Il y a des gens qui font une entreprise de 248 personnes, avec 14.000 clients et qui dure depuis 20 ans pour se protéger des politiciens. La société s'appelle Optima. Je suis désolé de vous décevoir tout de suite, mais à moins d'investir massivement dans la drogue ou dans la mafia, vous ne viendrez pas à bout de la cupidité de l'Etat. Vous aurez bien Didier Reynders tentant d'expliquer l'inqualifiable en jouant de ses épaules et de son petit geste de cou sur la droite pour vous faire croire que tout ça est la Raison et le bon sens sur un ton rassurant, il n'en reste pas moins qu'il s'agit là de la plus grande escroquerie humaine depuis Don saluste interprété par de Funes dans la Folie des Grandeurs. Sauf que là, c'était pour le Roy et que maintenant c'est pour payer la démagogie électorale. La seule différence: la couronne n'existe plus, elle a été remplacée par les promesses faites au peuple pour payer les délires opulents des partis. Les politiques ont cessé d'être recours et solutions pour devenir le problème en soi! On l'a vu avec les Allemands face à la crise grecque.


Le pire ce sont les gens de la base. Ceux qui croient. Ceux qui sont de bonne volonté et honnêtes, comme cette lèche-vin qui m'écrivait de façon droite et honnête. L'ennui c'est que cette candide ne comprend pas que si elle veut faire carrière, elle va devoir adhérer aux idées du parti et fonctionner à l'intérieur des compromissions (1). C'est juste une question de hauteur dans la hiérarchie de son parti… Elle applique donc les consignes en toute candeur. Je connais un politologue en vue. Et il me dit ne plus faire confiance à aucun politique! Clair, non?  *;->(((

 

1. Jacques Julliard disait qu'il ne voulait pas s'engager en politique pour ne pas devenir un "dircom".



 

26/05/2010

L'Airbus et le coloneux Kadhafou…

 

Airbus-kadhafouL

 

J'ai déjà remarqué que vous aimiez rire. Moi aussi. Le printemps n'est pas terrible, il a neigé au mois de mai… à tel point que les stars de Cannes allaient monter les marches du palais du Festival en tire-fesses… Bref. Rions un peu. Et là, justement, j'ai un chouette sujet.


Vous avez entendu ça? Un Airbus s'approche de Tripoli et boum! Il explose en vol, d'après la presse. Toujours d'après la presse, les autorités trampolinaises déclarent que la cause attentesque est fermement écartée. Intéressant! Et je les crois! Le coloneux Kadhafou n'est pas homme à jouer avec le terrorisme et il a demandé pardon pour ses vagissements passés. Donc je le crois.


Oui mais alors, que s'est-il passé? J'ai mené ma petite enquête en pratiquant un peu de desk research avec mon esprit malade que j'ai.


Première hypothèse… une bouteille de Red Bull qui aurait explosé. Possible. Il mettent beaucoup d'énergie là-dedans pour les sportifs. Suffit d'un mauvais numéro. A moins que, deuxième hypotherre contre le pot de méchoui, avec le nombre de touristes Hollandais dans l'avion… une tourista trop longtemps contenue à cause des toilettes désormais payantes… allez savoir. C'est fragile un avion, vous savez. Plus qu'on le pense. Mais un ami censé me fait remarquer que mes suppositions sont légèrement capellotractées (tirées par les cheveux si vous préférez). Soit. Ben tiens, j'en ai une autre.


Vous connaissez les Français. Au moins un peu, non? Mais si, les Français, le pays d'à côté d'où c'est qu'ils nous envoient leurs riches. Eh bien, les Français ont imaginé le principe de précaution. Par exemple vous, vous avez peur de quelque chose quand vous savez que c'est dangereux. Eh bien les Français ils sont plus malins que nous. Ils ont peur d'avoir peur. Et si ça fait pas peur c'est que ça pourrait vous péter à la gueule plus sûrement que si ça vous prévenait. Si vous étiez Français vous comprendriez. Alors, vous envoyez un avion chez le colonel Kidikilapafait, l'avion voit qu'il va atterrir en Lybie et… principe de précaution, il s'explose en plein vol! C'est quand même simple à comprendre, non? Boum! Et voilà le travail. 


Vous voyez! Quand on réfléchit un peu on en trouve des solutions! Et comme on ne connaîtra probablement jamais la vraie… autant se marrer avec les autres!  *:->)))  En attendant, j'ai une pensée pour les malheureux qui ont fait partie du voyage…


ps: Vous ne me croyez pas? Le commandant de bord de l'Airbus qui s'est crashé dans un meeting aérien il y a une dizaine d'années, a été exclu pour avoir osé dire que l'accident était du à une défaillance de l'avion… Pas bon pour les ventes, ça! Par ailleurs 30% des Américains pensent que le 11 septembre est un coup monté par la clique de Bush. 30%! Mais le NIST refuse de rouvrir l'enquête et raconte des invraisemblance pour justifier l'injustifiable… Il est aussi démontré que l'attentat de Bologne était commandité de l'intérieur… etc. etc. etc. Choisissez: ou croire les politiques ou… vous faire votre idée en réfléchissant et en vous documentant.


 

27/05/2009

Prévention…

PréventionL

 

                            Ça devait arriver! Vous savez à quoi va ressembler votre prochaine voiture avec ses mentions spéciales réglementaires. Il y aura des avis en grosses lettres à côté de la serrure de portière: "Rouler en voiture pollue et peut tuer votre prochain". Ensuite, il faudra afficher des images d'accidents mortels avec des automobilistes incarcérés, sanguinolents, en train de mourir. Ben oui, il y avait encore trop de morts sur la route, que voulez-vous. Mais c'est pas tout.

Bientôt, des étiquettes comparables apparaîtront sur vos maisons: "rester chez soi tue quatre fois plus que la route"… ce qui est statistiquement juste et vrai. A côté du thermostat de votre chauffage: "se chauffer tue la planète". Sur l'écran de votre télé quand vous l'allumerez: "regarder la télé au lieu de faire du sport réduit votre espérance de vie". Mais c'est pas tout…

Sur votre steak, les pots de mayonnaise et les œufs, au supermarché, il y aura des étiquettes: "manger gras provoque des accidents cardio-vasculaires". Avec des images de gens qui meurent dans les douleurs d'une crise cardiaque (oui, ça fait mal!). Attendez, c'est pas tout. Sur les bouteilles de vin: "boire plus d'un verre par semaine augmente votre risque de cancer".

Vous commencez à voir? On prend enfin les choses en main! On va enfin nous faire un monde plus sur et plus agréable à vivre. Pas mal, non?

Tout a commencé avec les paquets de cigarettes sur lesquels les Français vont désormais afficher des images de cancer saignants… Notez, c'est pas drôle le cancer. Mais quand même, ne sommes-nous capables que de ça pour inciter les gens à ne plus fumer alors que les substituts nicotiniques ne sont pas promus ou remboursés?… N'avons nous plus que la terreur, la taxe et la sanction pour gouverner? N'est ce pas le signe d'une inaptitude à promouvoir une société de valeurs et d'enseignement? Je me demande…

Quoiqu'il en soit, si nous continuons, il n'y aura plus que les cimetières qui seront sympas sans "warnings"… Et en attendant, à quand des bulletins de vote qui indiqueront: "voter pour ceux qui vous veulent du bien va vous pourrir l'existence"…