23/05/2010

Poule!

PouleL

 

                              Vous vous souvenez de la banque du sperme en liquidation judiciaire? Si si, c'est arrivé. Je suis très friand de ces cornichonneries où l'absurdité du monde que nous élaborons nous éclabousse soudainement par télescopage… paf! En informatique ça s'appelle un bug, ce qui nécessite le redémarrage du système.

Mais nous n'avons pas droit au redémarrage. Comment voulez-vous redémarrer un connard en espérant que cette fois… Comment redémarrer le code civil et ses règlements abscons? Comment redémarrer l'Europe et ses normes de soutiens-gorges à manches longues comme m'écrivait Mishima? Comment redémarrer nos zélus?… Impossible…

Hier, j'ai encore bu du petit lait. Enfin, siliconé parce que… Je vous zesplic.

Le fabricant de prothèses mammaires Poly Implant Prothèse (PIP… ça s'invente pas), est en liquidation judiciaire. Eh oui, vous savez comment ça va: la concurrence, le marché, les prothèses chinoises fabriquées pour un bol de riz, le marché de l'occasion, bref la demande augmente mais l'offre aussi, alors…

Donc, les travailleurs de la prothèses mammaire sont fâchés. Dans le temps, ils auraient monté des calicots, auraient demandé le soutien (ça s'invente pas non plus) de la Région ou de l'Etat mais en l'état actuel les grévistes deviennent durs du chapeau! Alors ils menacent de mettre la main au feu et de faire péter leur usine…

Moi, je veux être là, ce jour là! Vous imaginez l'explosion? Surtout qu'un tuning mammaire pas encore implémenté comme on dit en informatique, ça ressemble à une méduse! Vous voyez ça d'ici toutes ces méduses en train de partir dans l'atmosphère lors de l'explosion? Des A, des B, des C… D… Ce serait rigolo, non? On pourrait faire un tir aux claies si on vient avec sa carabine! Ce serait bien la première fois qu'on pourrait crier "poule" et paf! En plein vol. Fantasmatique pour le moins! Y a pas à dire mais on vit une époque formidable, hein!

J'adore les bugs de la Société!   *;->))

*:->)

04/02/2009

Curable!

                      CurableL

 

                        Il y a de plus en plus de cancers curables, dit un spécialiste et je suis d'accord. Ils le sont dans les deux sens du terme: soit par la médecine, soit par le religieux du même nom, celui-ci assurant le service après-vente des plombiers seringueurs avec son goupillon dégoupillé pour vous envoyer six pieds sous vers. Et c'est pas des alexandrins ceux là!

Notez, c'est de notre faute. Le magazine 7 sur 7 vient de calculer que le surpoids cumulé des Belges était de 45.000 tonnes… Etonnez-vous après ça qu'on soit malade… Evidemment, si on avait mangé 45.000 tonnes de moins, on serait en meilleure forme mais l'économie irait moins bien. Enfin, je suis pas sur parce qu'il y a quand même une grande partie qu'on achète en promotion, trois pour deux, raison pour laquelle on est en surpoids de 30%, sans doute. Ça correspond, non?

Mais bon sang mais c'est bien sur! Ce sont les promos qui nous font grossir! Le marketing! Ah, mais attendez… Si on mangeait du brocoli et des sardines on irait mieux, paraît-il. Or, on ne voit JAMAIS de promotions sur ces produits là!… C'est qu'il y a carrément une mauvaise intention derrière tout ça. Ou alors je m'y connais pas… ce que j'admets volontiers, d'ailleurs dès que je connais un sujet j'arrive plus à dire assez de bêtises. Vous me lisez grâce à ma vaste ignorance, mais c'est pas le sujet.

Le sujet c'est le cancer et mes quarante cinq mille tonnes tombées des essieux avec les promos et le marketing. Que faire?

Eh bien, il faut danser en costume folklorique hospitalier pour manifester contre le cancer. Mieux, faisons grève contre le cancer. Mieux encore: une grève sauvage. Sans prévenir! Et vlan! Ça va ch… ! Et si ça suffit pas, on va se révolter contre le marketing. Tiens, trois grèves pour le prix de deux Comme à la SNCF. Mais je me demande, du coup… Et si l'anorexie était la riposte des couturiers face au marketing bourratif? Parce que ça fait un moment qu'ils  nous montrent des mannequins charnus comme des trognons avec leurs poires de malades. Je comprends mieux, maintenant.

Ce qui me fascine toujours, c'est qu'il y a finalement plein de logique dans ce monde!    *;->)

03/02/2009

Comment on devient mouru?

DevenirMouruL

 

                                Ça vous a jamais frappé tous ces gens intelligents qui se prennent en pleine tronche un cancer qu'ils n'avaient pas vu venir? Tentons d'y voir clair. Voilà, il y a un petit truc qui vous gratte et vous voulez pas embêter votre médecin avec ça. Ou le contraire: vous lui en racontez tellement qu'il ne fait plus attention… Et subitement, paf, ça démange vraiment…

Votre toubib qui voit rien donne le coup d'envoi pour ferdaizexamens. Le premier spécialiste ne trouve rien, il vous passe à la radio qui vous passe au cardiologue qui se fait dribbler dans le dédale des couloirs par le néphrologue qui trouve rien non plus mais vous envoie en penalty dans le camp du spécialiste suivant qui, dans un magnifique coup de tête, vous expédie de l'autre côté du terrain hospitalier et là c'est goal! Le dernier de la chaîne trouve ce que vous avez après trois mois de zexamens et de cheminement de votre cancer… Carton rouge pour le ballon: vous! Il ne vous le dit pas mais avertit votre médecin dans votre dos pour vous laisser angoisser encore un week-end.

Votre médecin vous raconte des contes pour enfants: "tout n'est pas perdu, on a fait des progrès mieux que Sylvie Vartan, évidemment il est un peu tard, on peut jurer de rien mais j'ai de bons espoirs, il y a 50% de chances"… Bref, il était passé à côté. "Je l'avais pas vu, la médecine n'est pas une science exacte…", dit-il l'air absent. Merci l'artiste, des exemples comme ça j'en ai quelques-uns… dans mon terrier d'amis, sous terre je veux dire, que je célèbre en novembre.

C'est une particularité du cancer, ça ne vous attaque vraiment que quand on a trouvé ce que vous avez! Avant c'est sournois, après c'est galopant. A se demander pourquoi le mettre au jour! On vit mieux avant! Parce que là vous perdez vos poils, la voix, votre montre à cause de la mémoire qui s'en va aussi, et on vous fait avaler des cocktails de vitamines et de poison d'if et que sais-je, qui vont vous donner le sentiment que vous avez une rémission… de trois jours. Les infirmières que vous voyez parlent autrement: plus proche, plus maternel, plus doux… Normal, vous avez cessé d'être dangereux. C'est le signe. Là, vous avez gratté la dernière case de vos chances et vous allez disparaître subito.

Bon, j'ai plus de place mais l'histoire n'était de toute façon plus très longue… Il y a bien encore des épisodes sympas en charcuterie et avec de la morphine mais… pour une autre fois peut-être?

Surveillez-vous… Ne laissez rien passer, hein… Take care… Le médecin en a peut-être dans la tête. Mais c'est vous qui êtes dans votre peau! Pensez-y…
*;->)

18:00 Écrit par Amadeus dans Drôle de vie | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : rire, medecins, mort, medecine |  Facebook |

19/12/2008

Amours de comètes…

Amours-de-comètesL

 

                Tous les dix ans, je croise une femme au moment le plus inattendu. C'est la femme de ma vie.  Ça, nous le savons elle et moi, c'est trop évident, criant même tant ça nous laisse sans voix. Elle est plutôt blonde, des yeux intelligents avec un voile de sagesse et délicatesse qui atteint toute l'expression du visage. Elle est habillée avec de jolies choses assez sobres et pas du tout empruntées. Elle est à l'aise. C'est quelqu'un de chaleureux. A un ou deux détails près nous avons une vie à vivre devant nous. Les détails c'est que nous ne nous connaissons pas et que tous les dix ans, elle est différente… et la même…

Comment savons-nous alors que nous sommes tout l'un pour l'autre et que nous avons une vie à vivre devant nous? Ça c'est assez simple. On est dans une rue animée, on ignore tout de l'emploi du temps de l'autre et subitement… on se remarque tous les deux dans la foule, nos regards se croisent droit dans les yeux avec un étonnement soudain… et se détournent pudiquement. Puis ils se recherchent à nouveau et se re-séparent par délicatesse. Jusqu'à trois fois comme ça… Une attirance magnétique partagée. Malheureusement, le mode d'emploi de notre éducation ne mentionne rien à ce paragraphe… c'est pourquoi cette rencontre si chargée d'émotion passe comme une comète avec une queue de regrets dans le ciel de ne pas avoir fait un pas l'un vers l'autre. Nous courrons toujours…

Alors j'ai décidé que j'allais remplir la case vide du mode d'emploi de la vie. Je me suis dit que la prochaine fois, j'aurais le culot d'aller vers elle et de lui dire que sans vouloir l'importuner nous devions une explication à nos regards, ces reflets de l'âme qui ont parlé pour nous! Je voudrais savoir… Je m'étais donc préparé. Depuis longtemps. Et j'y pense souvent depuis dix ans. Ah, oui, dix ans…

Parce que je l'ai revue hier, en rue, entre deux emplettes de Noël. Ces regards qui se croisent, s'éloignent, se recherchent, s'absentent dans les limbes, mais je n'ai pas eu la présence d'esprit d'actionner le mode audace que j'avais élaboré… J'étais trop extasié, comme tétanisé dans cet instant lumière. La comète s'en est allée aux confins du système solaire avant de revenir briller dans mon ciel avec une jolie trace lumineuse qui restera dans mes nuits prochaines… Sans doute suis-je un trop médiocre roi mage pour suivre la voie des comètes…  *;->)

17:45 Écrit par Amadeus dans Amour | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : rencontre, rire, coup de foudre, fantasme, amour |  Facebook |

07/12/2008

Tartes à la chimio…

Tartes-à-chimioL

 

                        J'achète Télémoustique toutes les semaines. Bon produit grand public, ce magazine est une véritable institution dans le pays. Et là, ce matin, je suis tombé sur un texte qui m'a permis de rigoler pendant plus d'une demi heure gratuitement. Même ma femme était inquiète. Mais j'arrivais plus à arrêter. Voici:

Dimanche 23 novembre 2008
Desperate Housewives
21:10  Cuisine et décadence [résumé de l'épisode]
Tandis que Lynette annonce à Tom qu'elle ne souhaite plus qu'il l'accompagne à ses chimios, Bree tente de pénétrer par effraction chez les Mayfar pour voler la recette de tarte au citron de Katherine.

Le rapprochement dans une vision télescopique et d'ailleurs télescopée de la tarte au citron et de la chimiothérapie déclenche chez moi des tremblements nerveux qui s'apparentent au rire. La façon  dont l'histoire est raccourcie est saisissante. On peut constater l'extrême indigence du scénario mais aussi les possibles épisodes suivants en inversant les termes un peu à la façon dont les grands musiciens reprennent leur phrase musicale plusieurs fois, voire à l'envers. Ce qui donnerait par exemple:

Tandis que Tom tente d'entrer par effraction dans le cancer de Lynette, le vol de la tarte au citron de Katherine à travers la pièce accompagne la recette de la chimiothérapie chez les Mayfar. Avec ça, vous faites un carton et un épisode de plus. Mais c'est pas tout, la semaine suivante vous imaginez la suite:

Tandis que Tom essaie de pénétrer cette tarte de Bree par effraction, les Mayfar tentent de voler la chimio du cancer de cette face de citron  de Lynette qui fait plus recette avec cet ouragan de Katherina.

Vous imaginez ce qu'on peut tirer comme scénarios en mélangeant les mots comme ça dans un  shaker? C'est infini comme truc! On te tue un acteur, on t'en ressuscite un autre d'une façon plus invraisemblable que ce que je viens d'énoncer! Et c'est comme ça que les Américains de Hollywood nous abrutissent jour après jour tout en piochant dans les poches des nos chaînes  de télé!… Hallucinant, non?  *;0)

18:00 Écrit par Amadeus dans Marketing | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : telemoustique, rire, humour, series tele |  Facebook |

06/12/2008

Mon dentiste s'excuse…

Mon-dentiste-excuseL

 

                        J'étais chez mon dentijte, che qui eggchplique mon odeur de clou de chirofle, j'echpère que cha vous déranje pas trop. Un homme charmant. Faut que je voujen parle. Pas le témoin de Jéroboam qui m'évangélijait quand j'avais la gueule ouverte. Chelui-là je l'ai quitté depuis un bon moment… Ni mon voijin dentijte allemand que j'avais choupchonné de terrorijer cha femme chadiquement avec cha fraije… alors qu'il ne chajichait que de leurs jébats nocturnes, la dame étant particulièrement hychtérique dans ches moments de plénitude… Il a déménagé. (Bon je peux cracher mon tampon maintenant).

Sympa mon dentiste. Sur sa porte il y a un joli petit dessin d'un patient avec une tête entourée d'un turban de douleur comme un œuf de Pâques! Chez lui tout est neuf et sympa. Mais c'est pas ça l'important.
Mon dentiste est un homme compétent et travailleur. Grand sportif à l'origine, il a la soixantaine qu'il porte bien et il a de l'humour. Il en faut d'ailleurs pour faire ce métier qui s'apparente à la torture sans le sadisme puisqu'il s'agit seulement d'un rite de passage pour vous en soulager. Bon, me direz-vous, mais alors où est ce que c'est intéressant?

Eh bien voilà, cet homme est d'une courtoisie qui confine à la grandeur d'âme de sœur Emmanuelle. Il vous fait ouvrir la bouche mais s'excuse de la demande en vous signalant que c'est pour accéder à vos dents. Vous vous en doutiez mais c'est quand même rassurant. Puis, il vous souffle un peu d'air en vous demandant si c'est pas trop douloureux. Vous vous sentez en confiance. Enfin un dentiste qui va pas vous faire souffrir! Il vous protège avec de jolies serviettes, se met un masque s'il est un rien enrhumé et entreprend de vous endormir l'endroit avant de vous endormir la mâchoire… tout en vous signalant que c'est déjà fini. Ensuite, il prend sa seringue et vous la plante dans l'émetteur de vos discours sans que vous ressentiez quoi que ce soit mais tout en regrettant d'avoir à vous faire ça. Je le soupçonnerais presque de prier le Seigneur pour se faire pardonner de vous agresser. Mais il ne semble pas croyant. Enfin, il vous creuse la dent à la fraise en accompagnant votre désespoir, s'associant à vos douleurs - que vous ne ressentez pas mais que vous pourriez éventuellement ressentir. Vous geindriez presque pour justifier ses excuses. Là, vous vous attendez à ce que la facture se rattrape sur les souffrances que vous n'avez pas eues! Mais non, c'est correct et normal. Impossible d'avoir une dent contre un tel homme et même pas une matière à écrire un texte… Bon, effacez tout, ça redeviendra pire demain demain!  *;->)

PS: le clou de girofle c'est faux. Juste pour vous rendre la chose plus réaliste à vos souvenirs. Mais ça ne fait plus partie de la panoplie on dirait!

18:00 Écrit par Amadeus dans Drôle de vie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : humour, dentiste, rire |  Facebook |

04/12/2008

Cotons tiges pour Audiogogophiles…

Cotons-tigesL

 

                    Rubrique techno HiFi aujourd'hui. Je vous parle des cotons tiges pour vous nettoyer les oreilles avant écoute… Ben oui, à quoi servirait d'avoir une bonne chaîne si vos oreilles sont ensablées? Logique!

Le coton tige haut de gamme moderne est en fibres de carbone spécifications aviation (légèreté et solidité). Les cotons sont en pure laine vierge traitée multi-fibres qui associent de la laine Pashmara pour la finesse du son et de la laine Shetland pour l'efficacité du nettoyage. La méthode d'enroulement choisie pour l'association des diverses laines dont chaque fibre calibrée n'excède pas l'épaisseur d'un cheveu d'actrice suédoise, est celle qui prévaut dans les transformateurs toriques.

La difficulté de fabrication réside dans le collage subtil de la tige en carbone avec la boulette de laine. Ce collage est effectué à chaud, 55°, température supérieure à la température du corps pour ne pas risquer un décollement lors de l'utilisation. La colle utilisée est naturelle (poisson) d'où une légère odeur fétide mais sans danger pour les oreilles ni pour l'écoute ni pour les fusibles de l'amplificateur. Les boulettes de laine sont appairées pour garantir un nettoyage rigoureusement symétrique des oreilles de l'audiogogophile. Chaque unité de deux est testée en usine par un Coréen aux oreilles propres. Le carbone, par sa légèreté et sa flexibilité permet un nettoyage sans risque mais très fin des oreilles. Le prix est certes élevé, mais la différence de gain d'écoute entre un meilleur câble et un meilleur coton tige est nettement en faveur de ce dernier que cela balaie toute hésitation.

A l'écoute, les basses sont plus nettes et les aiguës les plus élevées deviennent audibles sans aucune agressivité. Au contraire, elles retrouvent un soyeux que l'on avait oublié. Les voix sont plus pures, le grain apparaît mieux alors que les applaudissements des salles de concert redeviennent d'un naturel saisissant. Tout, dans ces cotons tiges est au service de la musique. Nulle dureté du son, rien de forcé, tout redevient naturel.

Livré en boîtes de 2X12 sous vide et emballés individuellement. A conserver au frigo à 6° et n'enlever du frigo qu'une demi journée avant utilisation. En changer avant chaque nouvelle écoute de CD. Prix: 100 Euros par boîte, ce qui est nettement moins cher que des câbles. Livré avec manuel d'utilisation.

Ça vous semble loufoque? Eh bien allez donc un peu lire les tests du magazine Diapason sur la HiFi et ses accessoires et dites moi ce que vous en pensez…

PS: le numéro spécial qui vient de sortir est particulièrement intéressant parce que vous y trouverez tous les tests HiFi Audiophiles de l'année avec les "fameux" Diapason d'Or".

03/12/2008

Je deviens écologiste

je-deviensL

 

                        J'étais un anti-écologiste primaire. Mais j'ai enfin tout compris. Sauf que les écolos eux mêmes n'avaient pas bien compris leur truc. Je vous zesplic.

L'effet de serre n'est évidemment que la conséquence du CO2, raison pour laquelle les écologistes nous les hachent menu! Eh! Evident. Oui mais faut pas s'arrêter à mi-chemin. Parce que le CO2 est lui même la conséquence de notre niveau technologique. Et cette technologie est la conséquence de notre volonté de progrès inconsidérée et irresponsable. Or, cette volonté de progrès est la conséquence d'une perversion de l'esprit humain qui, en perdant ses racines animales est devenu soi-disant civilisé.

Civilisé, ça veut dire qu'en échange du progrès vous êtes supposé vous conduire convenablement. Simple, non? Bon. Mais vous savez comment ça va, on l'a vu avec les banques et avec toutes les dérives humaines, dès qu'on vous donne des possibilités vous en abusez. C'est comme ça que nous nous retrouvons dépendants aux bagnoles, au pinard, à RTL, aux impôts et à la mayonnaise sur les frites, etc.

Alors moi, avec mon nouvel engagement écologiste non primaire cette fois, je propose de revenir directement à l'Etat Sauvage et animal… Là, plus question d'échanger du progrès contre des privations de libertés! Oui, me direz-vous, mais les animaux n'ont pas la médecine. D'accord, mais vous en connaissez beaucoup qui tombent malade tant qu'on les nourrit pas avec des carcasses de mouton? Et ouvrez les yeux! regardez les bonobos qui nous sont proches. Ils tombent pas malade, n'ont pas besoin de bagnoles et ils vivent sacrément heureux en se partouzant sans arrêt! En voilà qui savent profiter de leur sexualité au moins! Ça c'est un vrai progrès! Et leurs bonnes femmes font pas les mijaurées. Elles s'amusent autant que les mecs! Chez eux, faire l'amour avec une passante ça s'appelle pas un viol mais du bon temps!

Alors? Vous allez encore hésiter longtemps à devenir écologistes et à abandonner votre BM, votre Rolex, le chauffage central, les médicaments qui vous rendent malade et les téléphones portables qui vous attaquent la moumoute? Moi pas. Vive le progrès écolo. On commence quand?   *;-0)

30/11/2008

Mauvaises nouvelles

MauvaisesNouvellesL

 

                        Si je tenais l'ignoble personnage qui nous a créés…  Parce que non content de nous avoir fait un monde de famine, de meurtres, de maladies, de guerres et de hausse des prix du pétrole, il s'est en plus foutu de nous. Je vous zesplic.

Il nous donne du carburant pour nos voitures? Merci. Mais c'est la plus horrible crasse noire et collante qu'on puisse imaginer. Il aurait pu nous offrir ça sous une forme plus directement comestible comme la banane par exemple. C'est emballé mais vite ouvert et hop, avalé. Avec la pomme c'est mieux encore: on peut boulotter l'emballage avec le contenu! Ça c'est classe comme création. Mais le pétrole, non. C'est livré loin sous terre et sale. Et en plus, ça a été donné à un tas de bédouins qui se vautrent dans la dorure et ne font en rien progresser l'humanité…

Mais revenons à l'ignoble créateur. Il nous donne un cerveau. Bon. On dit que c'est un excellent cerveau, meilleur que celui des autres singes. Oui, ben voilà, vous remarquez? Il s'est à nouveau foutu de nous: ce qu'il y a de plus proche de nous c'est pas un bel oiseau ou un beau tigre, non, c'est le singe. Et toc! Prends ça dans la gueule. Le créateur a créé le singe APRES nous, raison pour laquelle on ne trouve pas le lien dans l'évolution. Il l'a créé après nous pour nous ri-di-cu-li-ser! Sinon je vois pas l'intérêt…

Attendez, c'est pas tout. On se dit comme ça que le singe est intelligent après tout et qu'il ne s'agit que d'une instance transitoire vers le brillant humain. Supportons donc son apparence. Eh bien non… Parce que depuis qu'on sait faire de la génétique on a découvert que ce dont nous étions le plus proche c'était… le cochon, ce saucisson à roulettes gras dans le rose et rose dans le gras (je connais mes classiques), toujours prêt à se vautrer dans les épluchures, les hamburgers, la politique, le cola et toutes les saloperies de la terre. Il a un grognement épouvantable à se demander comment il arrive à séduire une compagne pour la reproduction, il sent mauvais, a un regard intelligent et vicieux… qu'on se met à se poser des questions sur nous mêmes…

Et demain, on va découvrir quoi encore sur la façon dont le Createur nous a ridiculisé… ?

29/11/2008

Le job le plus con de la terre…

Job-le-plus-conL
  

 

                            Bon, je vous sens venir. Vous pensez à des caissières de supermarché, des gardiens de musée qui déchirent votre ticket à l'entrée, du type qui nettoie les écuries… et vous avez tout faux. C'est pas que je voudrais les faire ces jobs là, mais il n'y a pas de sot métier. Enfin, je crois que j'en ai quand même trouvé un. Je vous zesplic.

Qu'est ce que vous diriez d'être appelé chaque fois qu'il y a une catastrophe quelque part? Et comment apprécieriez-vous de devoir participer à toutes les pitreries à fanfares du pays? Et si vous deviez recevoir chez vous des demi sauvages de Corée du Nord ou même Georges Bush en personne, ce qui n'est pas qu'un demi sauvage, lui… Et qu'est ce que vous diriez si vous ne pouviez même pas exprimer votre opinion? Rien! Nada!  sous peine de perdre votre job… Bien payé, mais c'est tout. On dit que c'est vous le chef mais… vous devez obéir à tous les sous-chefs, même les pires comme Leterme ou Eyskens ou Louis Michel, etc.

Eh oui, le métier le plus con de la terre c'est roi! En Belgique du moins. Mais c'est pas beaucoup mieux dans les autres pays. Seulement ici c'est à se flinguer! La seule chose que vous pouvez encore faire sans trop d'ennuis c'est des enfants naturels. Naturels ça veut pas dire qu'ils sont bio. Non, ça veut dire que vous les faites sans le protocole qui adhère et reste collé au doigt sous forme d'alliance. Parce que Laurent on peut pas dire qu'il soit bio. Enfin…

Notez, je leur en veux pas. Mais personnellement, je serais à la place de Philippe, plutôt que de me faire traiter de trisomique toute l'année, je prendrais mes affaires tant qu'il en est encore temps! Parce que le jour où la Belgique éclatera, on va leur chercher des noises, récupérer le château, les dotations diverses, reprendre les bagnoles, la couronne, etc… et on risque encore de leur demander des arriérés d'intérêt, voire même de leur couper la tête. Vous imaginez? Non, je serais à la place du roi, je prendrais les devant, je vendrais le château tant que ça m'appartient encore, je remettrais ma lettre de démission, vendrais ma couronne chez Sothebey, emporterais les bagnoles et j'irais investir dans un pays de soleil. En plus, je pourrais faire un métier qui me plaît et dire franchement cette fois, tout ce que je pense de ce tas de connards qui ont été mon peuple…
Oui, mais pour un bon plan comme ça faut pas être trisomique, hein!
Du coup, je me demande, tiens… Pauvres rois…*;-0)

18:00 Écrit par Amadeus dans Con | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : roi, albert, royaute, belgique, rire, humour |  Facebook |

27/11/2008

Bon débarras

Bon-débarrasL

 

                Aux Etats-Unis, un Etat prude a voté une loi qui permet l'abandon des enfants afin de réduire les interruptions volontaires de grossesse. Avortement en langage politiquement incorrect… Seulement, vous savez comment ça va, on écrit une loi mais on peut pas penser à tout… et là ils ont simplement oublié de préciser l'âge des enfants abandonnables. Et du coup… des gens rapportent leurs ados! Et ils viennent de loin d'autres états. D'ailleurs, moi-même, je me demande… mon fils de trente deux ans toujours collé ici… Trop tard pour un avortement! Mais pas pour un abandon au Nebraska, peut-être pas! 

Il y a donc des gens qui arrivent au Centre d'Adoption avec leur ado mordeur dans une boîte ou avec une muselière. Guichet, papier à signer et basta! Salut coco, on t'avait prévenu! Si on l'adopte pas dans le mois, il est piqué, je suppose. Ben quoi, y peuvent pas les garder tous!

Vous imaginez la scène familiale? Tu dis encore un mot et je t'abandonne. L'ado ne le croit pas, il vous répond mal et hop, vous le prenez par la main et vlan! L'ado pleure un peu, il hurle depuis sa cage mais ça finit par se calmer avec le gamelle du soir. Et vous, vous en faites un autre mieux réussi avec votre conjoint. Si le centre d'abandon est trop loin ou si vous partez en vacances, vous attachez votre gosse à un arbre dans la forêt et ça vous fait plus de place à l'arrière pour votre planche à voile.

Mais faudrait pas s'arrêter en si bon chemin et comme on peut pas avorter de ses parents, on devrait permettre le tri des abandons: les gosses dans les sacs jaunes, les vieux dans les sacs bruns. Voilà! Pratique, non?  Moi je trouve ça bien cette idée d'abandon. J'ajouterais même des sacs bleus pour abandonner sa femme et des verts pour abandonner les maris. Enfin, l'essentiel c'est qu'on puisse enfin se débarrasser à bas coût de tous ces foutus gosses qui nous pourrissent l'existence et sucent notre jeunesse et puis ces vieux qui font rien qu'à nous casser les pieds quand on voudrait la paix pour la retraite.

Notez, pour mon fils, depuis le temps qu'on le connaît, on y tient, finalement. Mais je me demande… je l'ai vu acheter des sacs de couleur qui m'inquiètent… *:-0(

 

PS: manifestez vous! Vous êtes très nombreux à lire Amadeus… N'hésitez pas à voter, ça m'aide ou à commenter! Merci!

18:00 Écrit par Amadeus dans Société | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : tri selectif, abandon, societe, humour, rire |  Facebook |

21/11/2008

Avis de meurtre…

On-achèveL

 

                            Quarante mille "hits" sur ce bog depuis un an. Je n'ose pas penser que toutes les consultations sont des gens qui m'ont lu. Mais néanmoins, le nombre de fidèles augmente régulièrement. Ces jours ci le blog a dépassé les deux cents consultations par jour. Et même largement. Moi, en dessous de cent mille je prenais ça avec mépris… mais on me dit que deux cents c'est beaucoup pour un site de râleur plumitif. Du coup, j'attrape le gros cou. Vous n'en attendiez pas moins!

Pour me rassurer je me dis que mes lecteurs sont tous des génies puisqu'ils aiment mes idées… Mais j'ai toujours été modeste à grand peine! Non, en fait la plupart des lecteurs font probablement partie du Comité de Surveillance de l'Administration du KGB de l'Etat Belge. Ils ne se signalent jamais… c'est tout dire. Ils sont là pour vérifier que je ne déraille pas trop.

Et puis il y a les quelques fidèles, ceux qui sont devenus des amis et parfois très proches! Et ça c'est merveilleux! Ça me rassure sur mon état mental. Ils sont aussi fous que moi ou pire… Ou alors peut-être qu'on est moins fous qu'on le pense… C'est vrai que je suis dépassé par la folie du réel! Tiens, on m'a expliqué longtemps que les banquiers étaient la référence en matière de gens sérieux. Vous arrivez encore à garder votre sérieux quand je vous le dis? Ils sont devenus les pires déconneurs déconstructivistes du mode! En plus, certains achètent du l'art moderne! Eh oui, ils sont devenus fous! Mais du coup les fous devraient être regardés autrement! C'est ce que je revendique. Comme dit Jean d'Ormesson: "j'ai quitté mon psy quand j'ai constaté qu'il était guéri!".

Bon, allez, je remercie donc les inconnus Comités de Surveillance du KGB belge qui me font l'honneur de me lire et surtout les amis qui me permettent de penser que peut-être… dire tirebouchonner les idées reçues est d'une utilité que l'on ne soupçonne pas au premier abord…

Néanmoins, cela fait un an qu'Amadeus fait son macramé en environnement hostile (celui du monde… pas celui des amis) à raison d'un texte par jour. Plus de quatre cents au total. Je commence à me dire qu'il va falloir que j'assassine l'Amadeus qui m'agite de la touffe! Je prépare le meurtre pour bientôt…  *;-0)

18:00 Écrit par Amadeus dans Drôle de vie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : merci, rire, critique, skynetblogs, humour, blog |  Facebook |

17/11/2008

J'ai une idée pour relancer l'économie!

Relancer-économieL

 

                        Voilà, tous nos jours fériés nous plombent l'économie. Pendant qu'on s'amuse et se repose, on ne fait rien et les Chinois, eux, ils travaillent. Comme dit la chanson "si quand j'avance tu recules, comment veux-tu que je t'…". Bref, on va tous de faire dézinguer par les Chinois, les Indiens et autres peuplent qui veulent vivre comme nous plutôt que de faire sagement la révolution ou s'occuper de leurs vaches sacrées.

Oui mais voilà, toutes ces fêtes sont sympathiques et nous ne voudrions n'en louper aucune. C'est sympa les cloches de Pâques et puis Halloween et l'ascension aussi, même si on n'est pas un fervent d'aviation. Et Noël? Sympa aussi! La crèche, le bœuf et l'âne, même si on est végétarien. Et le Nouvel An. Pourquoi pas? Donc, on aime nos fêtes mais elles font perdre trop de temps. C'est pourquoi j'ai pensé à rationaliser un peu. Je vous zesplic.

Voilà, il suffirait de regrouper les fêtes sur une journée. Un peu comme la TVA avait regroupé toutes les taxes. Imaginez un petit Jésus dans une citrouille d'Halloween. Ce serait joli, non? Avec un âne, un bœuf et une sainte vierge qui pond des œufs de Pâques pendant que l'église sonne les cloches. Vous ajoutez quelques guirlandes et du Champagne pour faire Nouvel An. Et vous faites défiler le tout sur un camion de l'armée pour la fête nationale. Et quand ça passe devant la tribune officielle, la sainte vierge décolle tout droit, suivie bientôt de la citrouille du petit Jésus dans un bouquet final de feu d'artifice. Assomption et ascension… Tir groupé.

Avec une idée comme ça on gagne au moins six jours de travail plus les ponts. Ça profiterait à l'économie nationale. Si en plus vous déplacez la fête nationale au premier mai vous gagnez encore un jour sur le tout. Ça me plaît comme idée. Maintenant, chez vous, vous faites une plus belle fête puisque tout est groupé.

Quand je pense à ce qu'une telle idée pourrait rapporter à l'Etat, je me vois comme un bienfaiteur de l'humanité. Oui, je sais, vous vous trouvez pas ça génial. Pourtant, c'est une idée comme en ont tous les jours les gens qui nous "rationalisent" et "restructurent" la Société et nos entreprises. Simplement, ici, vous voyez mieux la bêtise de la solution parce que c'est plus clair à l'esprit… Mais fondamentalement… Y a pas de différence!  *;->)

18:00 Écrit par Amadeus dans Con | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : rationaliser, rire, economie, jours feries, fetes, gestion |  Facebook |

16/11/2008

Canons et Comique…

CanonsComiqueL

 

                    Il y a des périodes qui stimulent mon mauvais esprit plus que d'autres. Celle-ci en est une… La Toussaint. J'adore. C'est pas que j'ai plus ou moins d'inspiration mais on m'apporte les énormités sur un plateau barjo.

A la Toussaint, par exemple, je vais chercher ma vieille maman chez elle pour l'emmener chez mon vieux papa qui, lui, est nettement plus mort qu'elle malgré toutes ses plaintes à elle… Mais il fallait d'abord passer par chez le boulanger pour attraper des pistolets avant qu'il n'y en ait plus. On en trouve un… il s'appelle Canons… Ça s'invente pas. Je vous parle pas de la gynécologue Sophie Soulacroupe ni du docteur Bidon. Authentique… Non non. Canons, boulanger! On a pris deux misérables et deux cartouches Senseo. Mais acheter des pistolets chez Canons… Prix: six trente-cinq… Ça s'invente pas. J'ai failli ajouter deux baba au rhum dum dum mais ma mère m'a poussé hors du magasin avant que je lui demande s'il dormait en chien de fusil dans ses moments de détente…

Bon, on va au cimetière. Je vous jure que c'est vrai. J'invente rien. La première sépulture sur laquelle je tombe, enfin, je veux dire la première tombe sur laquelle je vois le nom d'un gars: Comique! Il s'appelait comme ça! Un petit marrant, celui-là! Vous prenez une tête d'enterrement pour aller au cimetière et vous tombez nez à nez… enfin vous voyez ce que je veux dire, avec un comique! Ça déride. Tous vos efforts pour rester triste et sérieux sont ruinés en une seconde!

Mais pourquoi ça n'arrive qu'à moi des trucs comme ça? Vous, par exemple, vous entrez au cimetière et vous voyez que des choses sérieuses. Moi non. Je suis programmé pour ça. Une malédiction sans doute. Après on me dit que j'ai mauvais esprit. Mais on n'arrête pas de me provoquer. C'est quand même pas ma faute si le premier dézingué sur lequel je tombe s'appelle Alphonse Comique! Comme je vous dis! Donc, j'osais plus poser les yeux nulle part. Je regardais le ciel, la cime des arbres ou mes chaussures. J'osais plus rien regarder d'autre sous le regard réprobateur de ma mère qui, tentant de redevenir sérieuse, me dit qu'elle aimerait reposer dans ce cimetière. A ce moment là, un avion qui venait de décoller nous survole que j'ai pas pu entendre la phrase suivante. J'ai pensé qu'il valait mieux pas lui dire, mais pour ce qui est de reposer…

Ce n'est qu'à la sortie du cimetière que j'ai retrouvé mon sérieux, les pistolets et les misérables… Pas facile d'être sérieux.   *;->)

PS: j'ai changé le nom du défunt dans le texte et sur ma photo par égard pour le défunt mais c'est un synonyme… Quant au boulanger, idem. Mais je vous jure que ça change rien.
D'autre part, pour nos amis français, un pistolet est un petit pain belge qui se vendait presque une pistole au XVIIe à cause d'une taxation abusive, d'où le nom de pistolet ou petite pistole.

15/11/2008

Da chinoiserie codes…

Da-chinoiseries-codesL

 

                        Ah, entre mecs aujourd'hui. Je prierai donc les dames de s'écarter légèrement. Voilà, vous savez comment ça va. Des années et des années de mariage, ça finit par vous routiner un petit peu. Pour réactiver votre libido vous avez pas tellement le choix. C'est pour ça, quand j'ai découvert la jolie chinoise de ce restaurant j'ai flashé. Ben oui… Flashé. Et je suis revenu. Et revenu encore, d'autant plus que le lunch est excellent et très abordable. Au moins autant que la restauratrice et c'est comme ça que je me suis restauré. La libido, je veux dire, qui était en position de veille et d'économie d'énergie

Elle est grande, souriante, avec de beaux yeux intelligents, des mains fines et délicates avec des gestes très gracieux. Je me suis senti revivre avec cette hirondelle dont j'avais hâte de partager le nid et les cheveux d'ange. Oui, j'aime la cuisine chinoise et pour moi il y a certainement un lien de sensualité entre l'art de faire la cuisine et celui de vous faire vivre le piquant d'une existence qui n'a que trop connu l' aigre doux avec votre élue officielle. Celle qui vous mène à la baguette. Contre toute attente…

Il me tardait d'éprouver des sensations nouvelles, de sentir le jasmin de ses cheveux laqués, de caresser la soie de sa peau et de vivre avec elle un amour aux cinq parfums. Mais comment entrer dans un monde de volupté dont vous ne connaissez pas les codes? Comment ne pas déraper dans un univers de délicatesses orientales? C'est pourquoi, j'ai été soulagé lorsqu'elle m'a suggéré un 147. C'est à partir de là que, pour paraître au fait des choses je lui ai proposé un 124 et ce fut dé-li-cieux. Franchement ça change des habitudes! Nous avons connu des moments exceptionnels, passant d'un 83 à un 325, par exemple. Je me contentais de dire des chiffres, au hasard mais qui prenaient tout leur sens, c'est le cas de le dire, sous ses lèvres, toutes ses lèvres… Jamais je ne pourrai vous dire tout le bien qu'elle me fit avec un 737 et surtout un 747. Les ailes du septième ciel. Bref, ce fut ma plus belle nuit d'amour. Et nous avons bien ri de mes maladresses de canard interloqué à saisir ses longues jambes satinées…

Bon, vous me connaissez, je suis un rien pudique, raison pour laquelle je ne me permettrais pas d'écrire ces merveilles érotiques en toutes lettres. Mais peut-être cela vous aidera-t-il à imaginer ce qui peut se cacher derrière tous ces chiffres pudiques si je vous dis que nous avons terminé par un 69 !   *;->)

18:00 Écrit par Amadeus dans Amour | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : amour, sexe, chinoise, torride, rire, humour, libido |  Facebook |

14/11/2008

Peindre avec les caméléons…

Peindre-avecL

 

                            Je m'en vais flairer quelques DVD dans un magasin et qu'est ce que je vois? Un DVD: Nager Avec Les Dauphins… Ça m'évoque quelque chose, saperlote. Mais oui, bien sur! Ça fait écho à Murmurer à l'Oreille Des Chevaux, Voler avec les Oies Sauvages, Danser avec les Loups, voire vivre avec eux! Saperlipopette! Y a des romantiques qui vont nager avec les dauphins et on en fait un DVD! Mazette! Je suis admiratif, là. Il y a donc une nouvelle filière commerciale exploitable. Un univers s'ouvre aux éditeurs! Je leur livre quelques suggestions pour compléter la collection et faire tourner la planche à disques juteux…

Pourquoi pas ramper avec les serpents? Trop politique? Peut-être. Ou alors Dormir Avec Une Chienne… Non, attendez, je veux pas de commentaires idiots, restons sérieux et pas insultants pour nos compagnes. Toi aussi, PS… Je ne le redirai pas. Continuons: Placer son argent avec les cigales? Fortiche ça! Apprendre le Business avec les Crocodiles? Mwoui, pourquoi pas? Pas vraiment dépaysant mais soit.  Se Masturber avec les Bonobos. Oui, enfin, chacun ses goûts, hein. Manger Avec les Américains… Oui, là aussi, faut y aller… Peu ragoûtant. Cuisiner avec les blattes. Oui… Paraît que c'est bon les insectes. Déclarer sa flamme avec un matou… Oui, mais faut pas avoir peur de sortir la nuit ni de se faire mal à la gorge. On me souffle: "Baiser Avec Les Lapins". Ah!… Pas mal ça. Y a du fantasme dans l'herbe. Vivre avec un Belge… Sans commentaire, c'est le cas de ma femme et je ne veux pas préjuger de son avis, bien que je le connaisse un peu…

Notez, il y a pire: Faire Ami Avec un Hollandais… Ou Honnête Avec Le Fisc… Ou murmurer des idées droite ou centristes à l'oreille d'un Français… mais là on entre dans la fiction et la zone de tous les dangers, n'est ce pas BH ? (sans L !).

Franchement, il y a une superbe veine cinématographique à exploiter.  Ça vous ouvre le futur! Bon, allez, je vous laisse avec: "Lire avec Amadeus"…

*;->)

18:00 Écrit par Amadeus dans Marketing | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : marketing, dvd, rire, humour, cameleon, debile |  Facebook |

11/11/2008

I also had a dream…

I-had-a-dreamL

 

                    L'élection de Barak Obama est un grand événement qui va redonner espoir à des millions, voire des milliards de gens sur cette planète et en cela c'est émouvant. C'est un séisme sans précédent dans l'histoire de l'humanité. Subitement, tous les gens méprisés, qu'ils soient de couleur, de race, de classe sociale ou de religion différente, peuvent cesser de désespérer. Ils se sont mis à exister dans l'espoir.

Et l'espoir est beau. Un jeune homme de la quarantaine avec une première Lady digne de ce nom: belle, élégante, distinguée… Il y avait longtemps qu'on n'en avait pas vu une de cette classe aux Etats-Unis ni ailleurs ni bling bling.

Si la grand mère de Barak Obama avait pu le voir devenir Président des Etats-Unis… Mais comme Moïse, elle n'a pas vu le but final… Mais surtout, si Luther King avait pu voir ça.

Eh bien moi aussi j'ai fait un rêve. I had a dream… Vous me connaissez, je suis sensible au monde et aux événements. Je crois en mon étoile. Et j'ai rêvé… à l'impossible… Vous savez, ce genre de rêve qui vous soulève et vous donne du courage pour exister mieux et plus fort. Un rêve qui vous rend votre dignité et vous transcende. Le rêve qui sans vous sortir de la réalité vous donne le sentiment que vous n'êtes plus un être méprisable mais que vous votre existence a un sens et surtout, qu'elle a le droit d'être reconnue.

Ce rêve, je l'ai fait il y a longtemps déjà. Il y a des années. Mais les rêves mettent du temps à se réaliser. Ils vous laissent macérer dans votre dure condition pendant des années sans que vous sachiez trop où est la lumière ni si elle arrivera un jour.

Pour tout dire, je ne vois pas encore cette lumière et je crois, mes frères que nous allons devoir encore attendre sans nous désespérer et dans la paix. Je voudrais d'ailleurs lancer un appel pour que chacun de nous soit un exemple de paix, de tolérance et de patience. La violence ne mène à rien, mes frères et mes sœurs. Et c'est dans cet état d'esprit qu'un jour, notre rêve deviendra réalité. Pas tout de suite, ce sera encore long, très très long, mais bon…

Ah oui, j'oubliais de vous dire mon rêve: que la Belgique soit un jour dirigée par un Premier Ministre francophone, même pas noir, même métisse de mère flamande!
*;->)

10/11/2008

Vivons mieux le cancer ensemble!

VivonsL

 

                        Je me dis comme ça, vais faire mes courses à seize heures avant que les bureaux ne relâchent leurs esclaves à dix-huit heures. Je m'en vais donc chez Balhaize pour attraper un pain (ce qui reste parce que La Lorraine a brûlé…), de la noix de muscade pour mes bouchées à la reine, deux bouteilles de vin pour l'euphorie, une choucroute pour améliorer mes siestes et des yaourts pour le transit intestinal. Puis, je vais à la caisse et j'attends mon tour derrière les retraités qui cherchent le compte juste dans leurs porte-monnaie. Ça dure…

Donc, je rêvasse. Et qu'est ce que je m'aperçois-je? Une promotion pour le cancer: des sucettes kitsch avec un nœud pap' clignotant… Jusque là, bon… le mauvais goût ne connaît pas de limite. Mais là où ça devient surréaliste c'est le slogan qui va avec: Vivons mieux le cancer ensemble!

Ah, mon œil mauvais se cabre, le front se plisse et j'intrigue… Que veulent-ils dire? Qu'il faut qu'on se fasse tous un cancer par solidarité? Bof… pas pressé. Notez, pour recevoir une sucette et un nœud pap clignotant, je suis prêt à pas mal de sacrifices! Ça vous donnerait presque l'envie de faire un essai. Allez, youpla boum, tous au cancer! Ça doit être si drôle. Surtout pour vire mieux!

Je m'interroge sur ce que tout ça signifie parce qu'avec mon esprit tordu, je me méfie de mes exégèses…

Vivons mieux le cancer ensemble… Y en aurait-il qui vivent leur cancer de façon égoïste sans le partager? Y en aurait-il qui qui voulent pas le vivre mieux et se plaignent de douleurs? Culotté, mais possible… Avec tout ce qu'on voit au jour d'aujourd'hui…

Ça vaut pas la kermesse aux boudins organisée par les donneurs de sang (authentique…) mais c'est quand même assez loufoque. Je me souviens aussi de cette invitation à "l'eucharistie sera suivie d'un cocktail"… Avaient-ils bien compris le sens de l'eucharistie?…

C'est ça les publicitaires. A force de ne pas réfléchir à ce qu'ils écrivent et à positiver dans l'absurde, ils vous prennent tout à la légère. Je critique pas l'intention mais la formulation… Enfin, vous me direz que je suis un peu gonflé de me payer celles des autres!…

*;->)

18:00 Écrit par Amadeus dans Marketing | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : pub, rire, cancer, creation publicitaire |  Facebook |

09/11/2008

Distributeur de bêtises…

DistribêtisesL

 

                        Je vous le dis souvent, je suis un type sans imagination! Je regarde et j’écoute. Ensuite j’ajoute quelques gouttes de citron mauvais esprit et le tour est joué! Vous pouvez faire ça tout seul maintenant! C’est simple!
Tiens, par exemple. Ce matin, j’entends à la radio qu’à Moscou, on vient d’inaugurer le premier distributeur automatique de caviar. Bon, si vous dormez en marchant, ça ne vous dit rien et vous n’en penserez rien. Ça entre par les narines et ça ressort par les oreilles. Ce serait dommage, non? Allez, je vous donne quelques tuyaux pour vous entraîner à dire des bêtises quand je le fais pas pour vous!

1/ D’abord, vous vous étonnez!:
Le caviar en distributeur automatique...
Vous imaginez?

2: Vous cherchez un peu: D’où vient l’idée? Des banques? Les distributeurs de caviar à côté des bancontacts locaux ou une simple option dans les distributeurs de billets existants?  «Retrait accepté»...

3/ Puis, vous exagérez carrément: Vous n’imaginez quand même pas du caviar dans des distributeurs de barres chocolatées! Ou entre une machine à préservatifs dans les toilettes et l’assiette à pourboire!
Il lui faut une distinction supérieure, à ce distributeur...

4/ Puis, vous dites ce que vous pensez vraiment et vous décrivez la réalité: Non, mais ça va plus la tête, non? des distributeurs automatiques de Champagne... des distributeurs automatiques de préservatifs, de caviar, de contraventions (oui, les radars), de journaux, de soutien aux tentateurs de suicides, de billets de chemin de fer, de pain, des distributeurs automatiques de conneries (oui, moi), de plans de la ville, et il faut se servir soi-même dans les magasins!

5/ Puis vous écrivez une connerie qui fait réfléchir...: Pourquoi pas des distributeurs automatiques de billets de banque tant qu’on y est?

6/ La conclusion: Et après ça on va s’étonner qu’il n’y a plus de travail pour personne! Alors moi j’apprends le langage binaire des ordinateurs... pour parler à quelqu’un!

Et voilà! Pas compliqué de dire des bêtises, il suffit de ne pas être parfaitement d’accord avec toutes les choses intelligentes qu’on nous propose… et hop, vous devenez distributeur de réflexions… *;->)

18:00 Écrit par Amadeus dans Con | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : betise, rire, humour, distributeurr |  Facebook |

08/11/2008

Rapportez vos roues…

RapportezL

 

                            Des scientifiques viennent de faire une très grande découverte: le responsable de tous les maux de notre époque c'est la roue. Je vous zesplic.

La roue est la seule invention de l'homme qui n'ait pas d'abord été inventée par la nature. Même le réacteur nucléaire a été inventé par la nature! Mais la roue, non, jamais! Ramper, onduler, sauter, marcher, voler… tout ce que vous voulez. Mais la roue, niet! Nada! C'est nous qu'on l'a inventée. Le paon a bien essayé quelque choe mais c'est loin du compte.

Oui mais voilà, c'est la roue qui est la cause de tous nos maux, du casino au supplice du même nom en passant par l'automobile. C'est pour faire tourner la roue qu'on pollue, c'est parce qu'il y a des roues aux voitures qu'on peut se tuer avec. C'est parce que le vélo a des roues qu'on peut en tomber et qu'on peut faire le tour de la France pour le polluer de pubs à la con et autres drogues et CO2. Même dans vos montres c'est plein de roues qui vous stressent à longueur de temps. Bref la roue est responsable de tout.  Terrifiante invention!

C'est pourquoi, les écologistes et politiques divers qui estiment n'arriver à rien avec les casse vitesse, les taxes et autres radars, vont lancer une grande campagne: une énorme collecte des roues. Il suffira de rapporter toutes vos roues aux points de collectes qui vous seront renseignés. A vous de démonter vos magnétoscopes, machines à laver, pendules, ventilateurs etc. sans oublier votre roue de secours. Et attention, même les tables rondes seront interdites.

Des calculs ont été faits: cela va réduire de 60% la consommation de pétrole et de 85% les accidents de transport. La consommation de caoutchouc sera également réduite de 43%. Comme les douleurs chez le dentiste. C'est la meilleure action pour le protocole de Kyoto qui aura jamais été faite! Et dire qu'on n'y avait pas pensé avant! C'était pourtant bête comme chou! Il suffisait de désinventer la roue! Simple, non?

Ça vous fait rigoler? Moi pas. Parce que c'est avec des solutions simplistes qui ne regardent jamais les effets secondaires profonds comme celles de cette parabole que nous sommes dirigés… Par les écologistes évidemment, mais aussi par les autres!
*8->(

18:00 Écrit par Amadeus dans Politique | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : ecologiste, humour, lois, rire, nouveau reglement |  Facebook |

07/11/2008

De l’exploit à l’arnaque!

Art-naqueL

 

                    Cela fait un long moment que je me demande comment libeller mes offres et factures. Je fais un travail créatif, or les travaux immatériels ne connaissent pas de définition précise. Si j’écris réflexion cela fait un peu grosse tête et les clients auront tôt fait de me faire remarquer que si je réflexionnais si bien que ça je serais plus riche qu’eux ce qui ne semble pas être le cas.

Création c’est bien. Mais si le client est un tant soit peu imaginatif il s’étonne que vous lui facturiez une idée qui, par définition, jaillit comme un bouchon de Champagne. Peu de sueur dans tout ça... On ajoute alors le conception ou concept. Concept c’est bien. Ca laisse supposer que vous avez une alchimie intellectuelle bien documentée qui s’est mise en marche avant l’idée bouchon de Champagne et qui a permis le jaillissement du bouchon. C’est bon ça. Mais il n’y a pas toujours la place pour insérer un concept dans un processus qui semble si simple. Parce que, c’est une des difficultés de notre métier, plus ça a l’air simple, plus c’est bien fait, donc plus ca a demandé des compétences. Logique, non? Oui, mais il y a toujours un doute. Un peu comme pour Béate Slape: si elle joue si bien les salopes c’est que... elle le fait sans difficulté. Et vlan, tout est à refaire.

Il est une profession qui a résolu brillamment ce problème, ce sont les huissiers. Ils viennent chez vous bardés de papiers leur donnant tous les droits, terrorisent le gérant avec leur droit d’ingérence, vous rafflent tout ce que vous avez à deux mains en laissant tomber leur cendre sur le tapis et vous abandonnent aux griffes du Prozac. Libellé: Exploit! Un Exploit de huissier. Le travail des papes s'appelle Bulle! Mais avec ça on ne me prendrait pas au sérieux. Et comment appelle-t-on désormais le travail du banquier?… Une escroquerie?

J’ai donc décidé de remplacer ma vieille panoplie de vocabulaire par un mot net, sec, grandiose et incontestable. J’ai cherché. Pas facile. Parce que création ça vous a des airs de démiurge difficiles à dépasser. Je vous livre mon brain storming: je suis d’abord tombé sur Héroïque. Libellé de la facture: Héroïque: 1.000 euro + TVA. Ca a de la gueule, sauf le + TVA qui fait mesquin. Mais on peut faire mieux. J’ai trouvé Génie créatif. Pas mal. Mieux que civil. Mais plus prétentieux aussi et sujet à évaluation, critique, pinaillages. Trop près de l’acte. Défonce. Trop connoté drogue. Frappe publicitaire. Trop Konoté Kosovo. Prouesse. Peut laisser supposer que vous ne pourrez pas faire ça deux fois.... Haute main. Je les entends d’ici: “sur mon pognon?”  Bravoure? Trop vieux. Non, finalement, ce que j’ai encore trouvé de mieux c’est art-naque. Ça a le mérite de s’imposer et d’être plus négatif que la réalité. Par rapport à ça, le client ne peut que vous rassurer en vous disant que votre travail vaut bien mieux que ça. Et après tout les artistes font maintenant des performances!… Et quand on voit les performances…

Bon, allez, vivement ma prochaine facture!
*;->)

18:00 Écrit par Amadeus dans Marketing | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : facturation, creation, rire, agence |  Facebook |

08/09/2008

Arrêtez de me faire marrer

ArrêtezL

 

                        Samedi, je quitte ma modeste demeure et m’en vais vers une rue commerçante... Sur la route on me fait l’honneur de me demander une participation sociale avec un radar... J’arrive sur place et je me fais arrêter par un gars avec un seveu chur la langue. «Je peux vous pocher une quechtion?». Oui... «Eh bien voilà, mon frère est mort danjun acchident de la route il y a deujans et nous militons pour les choins de réinchertion chochiale des quintaplégiques et granjandicapés».

Bon, vous ne pouvez pas faire autrement que d’acheter ses cartes avec, en plus, un gros sentiment de culpabilité pour avoir envie de rire... On est mal! Dur dur de se retenir! Mais quand même, avec tout ce qu’on vous prend sur la route, on pourrait ne plus avoir besoin de faire la manche pour les quintaplégiques!... Avis personnel...

Je continue mon chemin et un Africain m’arrête: «Bonjour Monsieur, est-ce que vous avez quelque chose contre les noirs?» Moi, qui ne suis pas raciste pour un sou - et c’est pas pour bêler avec les bien-pensants,  je sais exactement pourquoi le racisme est une ignominie - je lui dis que non... «Alors vous allez m’acheter mes petits poèmes»... Là, je comprends l’arnaque au racisme et, tant qu’à se faire prendre pour un couillon, je réponds d’un air très sérieux en me retenant de rire: «euh... j’ai rien contre les Africains, mais je déteste les poètes, et puis il y a quand même un poète qui a mangé mon grand-père», ce qui n’est pas vrai et m’a valu un flot d’invectives comme quoi j’étais un sale raciste! Moi, raciste! Alors qu’on est très impliqués pour l’Afrique et l’Amérique du sud chez nous...  Mais bon, je n’ai jamais pu m’empêcher de dire une c..., spécialement quand on me prend pour un couillon.

Je m’en vais tout sérieux en me retenant de rire, ce qui aurait rendu le gars furieux et là, je tombe sur un vieux copain.

Comment vas-tu, dis-je en souriant plus qu’il ne fallait à cause du poète précédent. «Ben, j’ai perdu mon père, il y a huit jours...». Oh, je suis désolé. Mon sourire cassé net... «oui, et quand mon grand père a appris ça, il a fait un infar et il est mort. On les a enterrés ensemble...». Non! Incroyable, dis-je les yeux écarquillés «C’est pas tout... le jour de l’enterrement, on a voulu prendre ma grand-mère au passage et... elle était morte».

Là, vous êtes pris de tremblements nerveux que vous vous interdisez de lâcher en rires! Vous avez envie de chanter «Alouette, gentille alouette...» pour exorciser tant de malheurs! Je résistais. J’avais la bouche en zig zag et plus j’essayais de me contenir, plus j’étais torturé par ce rire contenu.... La honte! Et mon copain d’ajouter: «ben oui, chaque fois que je raconte mon histoire, tout le monde se marre»... J’ai résisté mais... dur dur!

Je fais ma course, et reprends ma voiture... sur laquelle il y avait une belle grosse demande de contribution sociale pour parcmètre impayé... C’était le jour... j’ai hurlé de rire! On a beau dire, mais la vie n’est pas triste, hein...
*;->)

18:00 Écrit par Amadeus dans Drôle de monde | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : condoleances, rire |  Facebook |

02/09/2008

Pré et post méditations…

PréméditL


                        Vous vous souvenez de mon copain professionnel à qui j'avais amicalement tendu la main quand il avait eu des problèmes et qui n'avait rien trouvé de mieux que de me tirer dans le dos au défiguré comme au financier… Sa mauvaise vie de buveur, bouffeur invétéré, de type sans parole et flemmard avait fini par lui coller un infar explosif, puis un diabète ravageur, encore un infar pétaradant, etc. Même sa femme dont il a divorcé, a pitié de lui et l'invite de temps en temps à manger parce qu'à part ça il est à l'assistance publique… Je fais de même, par humanité tout en essayant de le faire mourir de rire, vous disais-je. Oui, quand il rit il devient tout cramoisi et j'essaie comme ça de lui faire péter un anévrisme. Le meurtre parfait. Ni vu ni connu! Malheureusement, mon humour semble pour le moment encore insuffisant. Il se sort de mes blagues comme de ses infars. Pourtant, j'en connais quelques unes qui auraient logiquement du l'emporter. Je les raconte peut-être pas bien.

Après le cinquième infar, il a fait un accident vasculaire cérébral. Aloueeeetteu… C'est ça qui m'avait donné l'idée. L'assassinat à portée de main. Donc, maintenant il parle qu'on peut presque plus rien comprendre. Avant les vacances il m'a téléphoné pour m'annoncer son petit dernier: cancer du foie. Mais il ne maigrit pas parce qu'il fait de la rétention d'eau m'a-t-il dit ce matin. Toutes les chances! Chaque fois qu'il m'appelle, il a un truc en plus. A se demander… Un vrai catalogue des pathologies lourdes, ce mec là. Il ne lui manque encore dans sa collection que l'alzheimer et le Sida. Notez, pour le sida, je trouve ça étrange… mais apparemment il ne l'a pas. A mon avis il a été protégé par le Whisky.

Il ressemble de plus en plus à la vermine de Kafka et sa vie est un désastre depuis quelques années. Il me lit encore de temps en temps depuis son lit d'hôpital mais comme il est sous morphine mon texte va pas le déranger beaucoup.
Alors je voudrais soumettre cette question à votre sagacité: on me dit que je suis un être affreux, qu'on ne se moque pas ainsi des malades et que l'on essaie encore moins d'avoir leur peau, fût-ce avec du rire! Maintenant je laisse faire. La déchetterie n'est plus très loin.

Personnellement, je trouve qu'entre les médecins qui le maintiennent dans sa vie de souffrance avec toute sa famille et moi qui tente de les abréger par le rire, même pour de mauvaises raisons,… y a pas photo! Mourir en rigolant! Ça vous plairait pas, à vous? Et vous abrégez les souffrances du déficit de la sécurité sociale en même temps, parce que pour le moment sa survie coûte un pont! Qu'en pensez-vous? Suis-je vraiment un être mauvais, au final? A bien y réfléchir?…  ;->)

20:05 Écrit par Amadeus dans Drôle de monde | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : assassinat, rire, vengeance |  Facebook |

25/08/2008

Pourquoi on s'arrête de rire?

Pourquoi-on-s'arrêteL

                                    Vous connaissez l’histoire de la pomme qui, percutant le cerveau de Newton lui fit poser cette question fondamentale: pourquoi les choses tombent elles vers le sol et pas vers le ciel! A question anodine, réponse inouïe…

Eh bien, aujourd’hui, sans qu’il soit nécessaire qu’une pomme réveille mes neurones, je raconte une histoire à mon fils.
C’est l’histoire d’un acteur belge qui lorsqu’il était jeune traversait un grand boulevard en voiturette d’handicapé. Arrivé au bord du trottoir, une voiture s’arrête gentiment, il remercie d’un sourire, sort de sa charrette qu’il pousse rapidement de l’autre côté de la rue pour s’y rasseoir devant l’automobiliste médusé! 

Mon fils rit de bon cœur, puis s’arrête de rire! Qu’il ait ri, soit. Mais qu’il ait cessé de rire… Pourquoi? Mon histoire était toujours drôle… Je n’avais rien changé! Eh bien, comme ça, sans raison, mon fils s’arrête de rire! J’en ai conclu que l’histoire avait cessé d’être drôle dans sa tête puisqu’elle était toujours drôle dans l’absolu. Oui, mais pourquoi? Qu’est ce qui s’est passé?

Après tout, si nous n’arrivons pas à comprendre le rire, peut-être que se demander pourquoi on s’arrête de rire nous éclairerait!

Eh bien, je crois que l’humour, qui provoque le rire, est une colle essentielle à l’Être humain. Normalement, tout s’enchaîne: l’avant, l’après, le haut et le bas, etc. Tout a une place et une forme dans notre esprit. Mais si quelque chose vient à se contredire, à former une association impossible, une forme diforme, alors le rire se déclenche et recolle les morceaux fêlés et distants dans notre esprit. Lorsque c’est recollé, on ne rit plus! On a intégré la chose.

Si je vous dis, «si t’en reveux, y en rena»… je joue avec les formes des mots de telle sorte que vous en compreniez le sens mais que vous en refusiez la forme. Résultat… vous riez! Mais lorsque le travail de décodage et d’acceptation ou de rejet a été opéré par votre cerveau, quand la fêlure introduite pas l’humoriste ou la loufoquerie naturelle du monde est cicatrisée, vous cessez de rire!

C’est pourquoi les politiciens, contre les apparences, ne sont pas de vrais humoristes. Parce qu’avant même qu’ils commencent à agir on cesse de rire! Staline disait qu’un peuple heureux n’a pas besoin d’humour… Ben nous on va encore en avoir besoin un long moment, non?

*;->)

18:00 Écrit par Amadeus dans Réflexions | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : rire, humour |  Facebook |

17/04/2008

Coaching de rigologie…

RigologieL

 
                                Attendez, y a un truc grave qui arrive, là. Faut que je vous en parle tout de suite parce que c'est gravos. Et pas qu'un peu. Je vous zesplic.

Depuis quelque temps déjà, on voyait apparaître des livres: je sais cuisiner, j'apprends le savoir-vivre, j'apprends l'anglais, et autres Marabout Flash pour s'améliorer ou s'initier à des domaines qu'on ne connaissait pas. Bon. Soit.
Puis on a vu arriver des livres qui en faisaient un peu trop: j'éduque mon chien, Je m'entends avec ma belle-mère, je développe ma volonté. Mais jusque là, ça allait encore. C'est après que ça a mal tourné.

D'abord les éditeurs ont réalisé que les gens étaient nuls! Ils ont donc créé des livres qui prétendaient tenir compte du niveau sous-doué. Ils pourraient d'ailleurs titrer "pour les nuls par des nuls" vu que leurs bouquins sont encore plus nuls que les autres. Parce que paradoxalement, expliquer quelque chose à des nuls est ce qui demande le plus de compétences!
Parallèlement, on a vu se développer des bouquins pour élever son enfant, par exemple. Mais comme la lecture se perdait et que l'analphabétisme croissait, on a eu l'idée de faire des séminaires et autres coachoning. Le temps de s'organiser et les gens avaient pratiquement tout perdu! Ainsi, aujourd'hui, il faut leur réapprendre à élever un enfant, à s'alimenter sainement, à faire de l'exercice, à se brosser les dents, tellement ils sont dénaturés! Vous me direz que dans le même temps, les choses ayant évolué, on peut comprendre qu'il faille éduquer les gens à la nouvelle façon de se brosser les dents ou de s'alimenter. Bon bon, jusque là je peux vous suivre. Mais attendez…

Le dernier grand truc à la mode c'est la rigologie! Eh oui, on s'est aperçu que manger cinq fruits et légumes par jour, plus rigoler un quart d'heure, plus marcher sur les mains pendant dix minutes, plus caresser un chat cinq minutes et avoir des pensées positives, eh bien tout ça ça protège du cancer. Oui, mais si manger cinq fruits et légumes c'est facile à trouver, comment faites-vous pour rigoler? Avec le temps qu'il fait, les cons sur la route, les radars, les écologistes, le racket de la TVA sur le prix de l'essence, la tête de Pascal Vrebos, celle de Leterme? Eh bien, il y a maintenant la rigologie! Notez, on commence à parler de coaches sexuels… Même ça y sauront plus faire?

Bientôt faudra apprendre aux gens à respirer, à pisser, à faire des gosses et même à déglutir. Y a pas à dire mais les coaches ont de beaux jours devant nous, eux… Mais je peux vous dire que nous on les a derrière nous et je vous dis pas où! Je parle à la fois des beaux jours et des coaches… *;->)

18:00 Écrit par Amadeus dans Société | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : humour, rire, caoching |  Facebook |

04/04/2008

Les affreuds

Les-affreudsL

 
                Vous connaissez Freud? Le grand inventeur de la psychanalyse autrichien ? Je voulais dire le grand inventeur autrichien de la psychanalyse! Zut, ça commence mal. A peine deux lignes et déjà un acte manqué lapsutiel. Vu que la population de psys est sur-représentée sur internet, je vais pas tarder à être sous injections de bave de crapaud…
 
Eh bien, moi, je vais devenir aussi célèbre que Freud parce que j’ai inventé un truc qui manquait dans la panoplie après le JE, le MOI, le SUR-MOI, l’EGO… bref tous des Vous que vous êtes et moi aussi. Mais moi c’est moi, et vous c’est vous comme moi mais vu de l’intérieur. Bon, ça va, si on peut plus s’amuser un peu!…

Après le moi et le sur-moi, voici le PERSONNE ET SUR-PERSONNE. Je vous… (tous en choeur:) zesssplic!

Eh bien voilà, vous êtes quelqu’un de très bien, 60% social, 80% écolo, 90% bien pensant, 30% SPA, 57% végétarien et contre le gavage des oies, contre le racisme mais pour les immigrés chez eux là-bas et pas ici,  et vous pensez qu’avec 317% de bons ingrédients politiquement corrects comme ça vous êtes quelqu’un de bien, forcément! Y en a même qui donnent pour le Tsunami, les Sahéliens, l’Ethiopie (pas le Darfour, tout le monde s’en fout, pas assez médiatoc). Bon, on est tous bien! D’accord?

Mais alors ils sont où les sales cons qui déboîtent les charrettes de supermarché, qui salissent les toilettes comme des gorets, qui claquent les portes sur les nez des gens qui vous suivent, qui vous écrasent les pieds, qui vous roulent à la première occasion, qui vous prennent la place de parking sous le nez, qui vous font même pas un remerciement quand vous cédez votre place ou le passage en voiture, qui méprisent les caissières, qui essuient leur mayonnaise sur votre manteau qui dépasse, qui raflent les sacs aspirateurs des boîtes voisines pour acheter le leur avec plein de sacs…, qui enfilent les bacs de bière pleins… dans le machin à rembourser les vidanges…, qui vous adressent pas la parole même pas pour dire bonsoir ou au revoir entre New York et Bruxelles assis à côté de vous, qui abandonnent leurs vieux parents, qui vous explosent la tête avec leur bruit, bref, tous ceux qui ne pensent qu’à eux mais qui pleurent sur les bébés phoques qui habitent loin…

Alors qui? Personne? Absolument personne?…

Eh bien c’est le problème du SUR-PERSONNE avec leurs grands pieds. Pas vus ni connus, pas pris. Leur sous-moi devient sur-personne! Et là, après moi le déluge… Non assistance à personnes en danger ou non généralisée! Mais ce qui est le plus en danger sans assistance c’est… la civilisation… *;->)

18:00 Écrit par Amadeus dans Société | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : affreux, surmoi, grossiers, opportunistes, humour, rire |  Facebook |

18/03/2008

Nuit gravement…

Nuit-gravementL

                    Je dois consacrer mon billet d'aujourd'hui à une demande qui m'est faite par le Ministère de la Santé. Ils me demandent d'indiquer au-dessus de mes chroniques "peut nuire gravement à votre santé", comme sur n'importe quel paquet de clopes. Toutefois, contre toute attente il ne s'agit pas de votre santé mentale. Je vous zesplic.

Une lectrice m' écrit qu'il lui est arrivé de… comment dire… trouver que mes textes étaient "… tordants à faire pipi dans sa culotte" et elle ajoute, "c'est du vécu" sans elle. Pardon, je reprends: "c'est du vécu", point.  Puis: Sans elle nous n'en serions pas là, mais du coup, on me demande d'insérer cet avis concernant les effets secondaires de mes textes sur la santé de l'appareil urinaire des lectrices. Je pense que ça risque de jeter un froid chronique sur les miennes du même nom (oui, les chroniques, suivez un peu que diable).

Or, je ne pense pas que les dégâts puissent être irrémédiables. Par contre je m'interroge sur la nature du réseau nerveux entre appareil urinaire et muscles zygomatiques chez les dames. Ça me laisse perplexe. Mais on ne va quand même pas me dire que les altérations puissent être du râble. Qui durent, plutôt. D'ailleurs, le râble c'est pas là. Par contre; les effets sur les sous-vêtements peuvent être gênants. Notez, qu'en mentionnant le port d'un sous-vêtement, j'en déduis qu'elle me lit habillée. Il n'y aurait donc aucun rapport entre le fait de rire et une quelconque activité libidinique et sexuelle. Ça se limiterait donc à une échappée belle de type hilare ce qui peut se soigner facilement avec Dash liquide ou même la vizirette.

Notez, c'est dommage parce qu'il paraît que si l'on fait rire une femme, on l'a déjà conquise à moitié. D'ailleurs, ma moitié je l'ai conquise comme ça et pas à moitié, si je peux dire. Tandis que là, je suis allé trop loin. J'ai dépassé les bornes, disons. Je suis allé jusqu'à altérer directement la culotte, ce qui est exagéré du même nom, oui, culotté, pour quelqu'un qui se veut gentleman. Je suis pris la main dans le sac ( c'est plus élégant d'écrire ça), si vous voulez. Que vous le vouliez ou non, d'ailleurs. Bref, vous ne m'en voudrez pas si je réduis légèrement la mesure de mes sottises afin d'éviter tout débordement (ici vous pensez ce que vous voulez) dans la culotte du futur. dans le futur, je voulais dire… Ouf, c'est fini, ça n'a pas été facile comme sujet, cette fois-ci.

*;->)

21:57 Écrit par Amadeus dans Con | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : rire, humour, nuit gravement, sante, ecrire, texte |  Facebook |