13/06/2010

Pour solde de tout compte!

 

Solde-compteL

 

 

Je voudrais ici corriger un point de vue fortement répandu et qui me paraît inexact. Il s'agit des zoms qui vont voir les prostituées.


L'idée généralement en cours sur les raisons c'est que les zoms ressentent de temps en temps le besoin de se dégager les muqueuses. Oui, je sais, les muqueuses c'est pas là mais c'est pour la bonne tenue de cette chronique que j'utilise cette image métaforte. Que ceux qui n'ont pas compris me laissent un message et je les renseignerai dans la mesure de mes moyens.


Cette idée n'est certes pas dénuée de fondement. Oui je sais, le fondement c'est pas là non plus, mais au risque de me répéter, c'est pour la bonne tenue de cette chronique, et d'ailleurs c'est pas loin de là.


De leur côté, les expertes qui s'exercent dans cette branche, enfin branche, c'est encore de la prétention machiste, mais disons dans ce secteur, ne font pas ça que pour l'argent comme beaucoup le pensent. Mais alors, de quoi s'agit-il?


La véritable raison de cette activité est un peu sexuelle mais surtout, elle contient une clause précieuse si l'on considère le nombre de divorces qui nous indique combien les hommes et les femmes sont peut faits pour vivre ensemble. La clause c'est  que cela se pratique avec un paiement "pour solde de tout compte". Pas question, comme dans la nature, que Madame se mette à vous poursuivre pour ranger vos chaussures, ouvrir le lit le matin, limiter votre consommation de bonnes choses, vous priver de télé, vous asséner ses maux de tête et vous encombrer avec des gosses, si adorables soient-ils. 


Idem pour les dames. Avec ce solde de tout compte, elles sont sures de ne pas devoir passer leur vie à vous corriger, redresser, améliorer, etc. Vous pouvez vous occuper de votre ordinateur et de votre bagnole et elles des religions ésotériques et des crèmes miracles pour la peau. 


C'est pour cette raison que la prostitution est appelée à se généraliser dans les années qui viennent. Pour la paix des ménages par KO du mariage en quelque sorte! Je vais encore me faire pas que des amis… Tiens, ce serait pas mal ça comme titre de ma chronique à la place de "macramé en environnement hostile".  *;->)


 

09:00 Écrit par Amadeus dans Amour | Lien permanent | Commentaires (9) | Tags : amour, couples, mariage, prostitution, societe |  Facebook |

17/04/2010

Pour plus de modestie scientifique!

 

Science-et-modestieL

 

                 Pour un ingénieur tout est clair. On mesure, on calcule et on transforme le monde comme on veut. Evidemment, il faut les bons instruments de mesure qui vont de la règle aux spectographes. Il faut un cerveau apte à apprendre des procédures et des outils pour construire les ponts ou les médicaments sur base des calculs. Je simplifie un peu mais en gros c'est ça.


C'est la Science. Si on n'arrive pas à mesurer dans un domaine ou l'autre c'est qu'on n'a pas encore les bons instruments. Mais dans l'esprit de l'ingénieur ce n'est qu'une question de temps et de moyens. Parce que le processus scientifique est souverain et peut s'appliquer à tous les domaines. Un ingénieur m'a même déclaré un jour que si l'on ne parvenait pas à traiter rationnellement les mésententes hommes-femmes ce n'était qu'une question de temps. Suffit d'avoir les instruments de mesure… Bonne chance!** Surtout avec ma femme, mais c'est pas le sujet.


Oui ben voilà… le problèmes est là! Les instruments tardent à venir. On peut même dire sans se tromper que si la science excelle dans l'étude et la manipulation de la matière jusque dans ses derniers retranchements physiques, elle peine à traiter du vivant et se plante carrément sur les choses de l'esprit! Notre civilisation technicienne a deux cents ans. Elle progresse toujours sur le paradigme scientifique.  En revanche, les médecins avouent que la médecine n'est pas une science exacte et la politique, la justice, la psychologie, la philosophie… patinent toujours et vont même de plus en plus mal. Par  complexe, ces domaines se font appeler "sciences humaines"… mais ça leur va comme un caleçon fleuri au chanteur Carlos.


En d'autres termes, le discours de la méthode scientifique semble bien pauvre face à l'esprit. L'informatique va vite, mais du point de vue comportemental elle est très inférieure au plus débile des singes engagé en politique ou non. Et c'est pas près de s'arranger… 


Tout ça pour dire que la différence entre un ingénieur et moi c'est que lui pense la Science comme La Vérité dont on n'a pas encore rempli toutes les cases et moi je crois que la Science, utile par ailleurs, est un frein au progrès de l'Humanité comme espèce pensante et vivante. Pire, la science jouit d'une image tellement brillante qu'on vénère tous ses dires, fussent-ils plein d'effets pervers… comme souvent! *;->)


**Gageluufda pour les Bruxellois qui parlent encore Tintin…

 

09:30 Écrit par Amadeus dans Réflexions | Lien permanent | Commentaires (15) | Tags : ingenieurs, science, philosophie, societe |  Facebook |

27/03/2009

Recherchons coupable…

Recherchons-coupablesL

 

                            Drame. A la sortie du match, une bande de joyeux drilles a cru bon de prendre un raccourci par… la voie de chemin de fer… et … Ben oui, le train arrivait et il y en deux mourus! Personne ne comprend comment ils sont arrivés sur les voies vu que c'est grillagé partout mais … mourus!

Et dans ce cas là, qu'est ce qu'on cherche? Un coupable! Ça peut pas être les mourus puisqu'ils sont mourus. Paix à leur âme. Et c'est pas très animé comme procès, avec des absents. En plus, ils ont toutes les caractéristiques de victimes au sens éthylique ou plutôt au sens étymologique, voulais-je dire, du terme: mourus, supporter de foot, travailleurs… 

Oui mais dites, on a besoin d'un coupable, non? La fatalité n'existant plus et la victime étant victimisante une fois pour toutes de chez toutes, comment faire? Les vendeurs d'alcool? Oui, mais si les analyses révèlent qu'ils n'en ont pas consommé, ça la fout mal. Les fabricants de grillage qui auraient fait trop léger? On approche peut-être… La SNCF qui fait des pare-chocs trop durs pour ramasser délicatement des piétons à 120 km/h? Ah… bonne idée, ça. Un manque d'éclairage sur la voie? Qui sait? Ça chauffe… Ou alors un défaut de signalisation. Est-il suffisant de dire "attention, il y a danger de mort à se rendre sur les voies"? Pas assez suggestif? La typographie était-elle suffisamment agressive? Le graphiste aurait-il fait son travail à la légère? On brûle? Et le conducteur, dans le fond? N'était-il pas ivre? Ou trop fatigué pour avoir travaillé 36 heures au lieu de 35? Son examen ophtalmologique était-il encore valide? Quant aux victimes, elles sont formelles: on était sur les rails mais on ne les a pas remarqués qu'on étaient dessus… Et on n'a pas entendu le train arriver… Oubliée l'eau ferri… ferrée… ferrigineuse… L'enquête piétine, comme vous voyez.

Il est regrettable que tous ces enquiquiquêteurs ne voient pas vraiment clair et se perdent en congelures mentales. Parce que la vraie raison de cet accident qui a privé des familles comme il faut de leurs pères supporters, je vais vous la donner, elle est très simple.

Il suffit de se demander si le conducteur aurait pu éviter les types sur la voie. Difficile avec un train. D'accord. Mais si les types qui ont placé les voies avaient fait un évitement de cet endroit avec les rails, tout cela ne serait pas arrivé! Qu'on me trouve ces couillons qui devaient être ivres morts pour avoir planté des rails tout droit!  *;->)

17/01/2009

Les dégoûtés…

DégoutésL

 

                                                Vous achetez un paquet de clopes et on vous dit en typographie énorme (par rapport aux clauses des compagnies d'assurances qui, elles, sont écrites en minuscule…) que fumer tue. Bientôt aussi sur le vin… Et sous les spots de télé pour des chocolats: manger sainement, évitez les graisses, etc. Bref on vous casse votre plaisir de vous consumer en tant qu'être vivant pour éviter que votre "coût social" n'entrave les grands projets d'Etat pour votre Bonheur idéal: protection, taxation, sécurisation…

Mais dites, vous avez déjà réalisé à quel point nous étions entrés en régression de tout ce qui fait la vie? Réduire votre consommation de flagollets pour éviter que vous émissionniez du CO2… idem avec votre chauffage, votre auto et même votre cheval qui pète pas que la santé…

Mais il y a pire! Je rencontre un ami qui s'occupe des taxes communales et qui me dit, consterné, qu'il se fait eng… à longueur d'année par les malheureux tondus du fait de la goinfrerie fiscale des élus qui veulent se faire bien voir et n'ont pas de courage politique… Mais il exécute le citoyen parce qu'il faut bien vivre… Allez lui en vouloir!
Un ami scientifique m'avoue que si lui ne fait pas les recherches dans son domaine bactériologique qui conduit à la fois au capitalisme effréné des entreprises pharma et à un apport certain à la guerre bactériologique… un autre le fera. Il préfère donc le faire lui-même…  Un ami cadre est désespéré et consterné par ce qu'il fait comme manipulations des esprits avec le marketing. Un ami lobbyiste du sel est très conscient du mal qu'il fait pour la santé mais se fâche quand on en parle et préfère protéger SES enfants contre le sel… Un autre est ouvrier dans le tabac… mais si c'est pas lui c'est un autre… Un fonctionnaire de l'Etat est consterné par ce qu'il fait. Un banquier est écœuré de devoir dire non à des gens dans les ennuis… Un politique estime son adversaire mais ne peut faire autrement que le flinguer chaque fois qu'il ouvre la bouche… Un porte parole politique de mes lecteurs s'avoue dégoûté par les gens qu'il sert mais… Un journaliste sait qu'il fait du mauvais boulot mais il faut bien vendre… Bref, tout le monde est dégoûté mais continue pour le faire à la place d'un autre… ou parce qu'il faut bien vendre et gagner sa vie avec une pince à linge sur les narines… Tous sont dégoûtés mais tous promeuvent et font avancer un schmilblik de plus en plus répugnant… Moi-même avec Amadeus, je me demande…

Moralité: on va dans le mur de façon sure et certaine parce que chacun pousse sur un dangereux accélérateur alors qu'il n'y a plus personne qui maîtrise le volant!  Porterons-nous tous bientôt une étiquette: "me fréquenter nuit aux autres"? Surtout ne pensez pas à ce que je viens de vous dire, vous pourriez passer une mauvaise journée… *;-)

PS: Merci aux votants pour le Macramé… pas tellement en environnement hostile, finalement!  ;-)


17/12/2008

Ça va être un super Noël!

SupeNoelL

 

                        J'ai décidé que pour Noël je cesserais de râler sur tout ce qui bouge et de faire preuve de bonne volonté. Comme ça, pour essayer d'être au moins une fois quelqu'un de bien comme dit la chanson.

J'ai donc commandé un sapin durable. Intéressant, parce que les autres perdent leurs épines et salopent tout le tapis. C'est nouveau, y paraît. Sur le sapin on va mettre une guirlande à faible consommation basse tension à énergie positive. Mais on aura quand même un extincteur certifié BelgaNormes pour le cas où et pas à plus de trois mètres selon le règlement. J'ai trouvé une crèche recyclable et de l'encens bio non toxique. Et puis des bougies en graisse végétale sans arachide pour les allergies des enfants.

Le repas aussi va être super. Une dinde verte élevée sous la mère en plein air. Et un foie gras issu d'un gavage respectueux de la souffrance animale sous anesthésie. Le vin sera bio certifié ecocert et nous mangerons cinq fruits et légumes cultivés sans ammoniaque  avec le repas.

Puis nous irons à l'église ou un curé certifié non pédophile qui a signé la charte sera sous-titré pour les malentendants avec des guirlandes sonores pour les non voyants. Il portera un gilet fluo pour le cas où l'église brûlerait. D'ailleurs tous les fidèles porteront les leurs pour aider les pompiers en cas de feu. Une crèche équitable a également été prévue. Ce sont deux homosexuelles qui seront dans les rôles de Marie et de Joseph dans le cadre du programme de l'égalité des pratiques séxuelles. Le Jésus sera un handicapé moteur pour pas faire de bruit pendant la messe. Le bœuf a été supprimé à cause des émissions à effets de serre. Des chants de Noël palestiniens seront diffusés pour éviter toute forme de racisme ou d'anti-musulmantisme.

Après ça, on mangera une bûche sans CO2 et nous offrirons des cadeaux intelligents: jouets électriques à piles rechargeables, et sans jaune de cadmium, de provenance africaine en commerce équitable et pas chinoise, des poupées résistantes au feu et non ingérables, des écharpes en bouteilles d'eau plastique recyclées polar et des tamtams à la place de téléphones portables. Puis nous chanterons ensemble les chants de Noël avec un karaoké japonais. C'est amusant ça, on adore. Et ça fait progresser notre japonais! Bref, on offrira intelligent.

Ça va être un chouette Noël, je le sens. *;0)

27/11/2008

Bon débarras

Bon-débarrasL

 

                Aux Etats-Unis, un Etat prude a voté une loi qui permet l'abandon des enfants afin de réduire les interruptions volontaires de grossesse. Avortement en langage politiquement incorrect… Seulement, vous savez comment ça va, on écrit une loi mais on peut pas penser à tout… et là ils ont simplement oublié de préciser l'âge des enfants abandonnables. Et du coup… des gens rapportent leurs ados! Et ils viennent de loin d'autres états. D'ailleurs, moi-même, je me demande… mon fils de trente deux ans toujours collé ici… Trop tard pour un avortement! Mais pas pour un abandon au Nebraska, peut-être pas! 

Il y a donc des gens qui arrivent au Centre d'Adoption avec leur ado mordeur dans une boîte ou avec une muselière. Guichet, papier à signer et basta! Salut coco, on t'avait prévenu! Si on l'adopte pas dans le mois, il est piqué, je suppose. Ben quoi, y peuvent pas les garder tous!

Vous imaginez la scène familiale? Tu dis encore un mot et je t'abandonne. L'ado ne le croit pas, il vous répond mal et hop, vous le prenez par la main et vlan! L'ado pleure un peu, il hurle depuis sa cage mais ça finit par se calmer avec le gamelle du soir. Et vous, vous en faites un autre mieux réussi avec votre conjoint. Si le centre d'abandon est trop loin ou si vous partez en vacances, vous attachez votre gosse à un arbre dans la forêt et ça vous fait plus de place à l'arrière pour votre planche à voile.

Mais faudrait pas s'arrêter en si bon chemin et comme on peut pas avorter de ses parents, on devrait permettre le tri des abandons: les gosses dans les sacs jaunes, les vieux dans les sacs bruns. Voilà! Pratique, non?  Moi je trouve ça bien cette idée d'abandon. J'ajouterais même des sacs bleus pour abandonner sa femme et des verts pour abandonner les maris. Enfin, l'essentiel c'est qu'on puisse enfin se débarrasser à bas coût de tous ces foutus gosses qui nous pourrissent l'existence et sucent notre jeunesse et puis ces vieux qui font rien qu'à nous casser les pieds quand on voudrait la paix pour la retraite.

Notez, pour mon fils, depuis le temps qu'on le connaît, on y tient, finalement. Mais je me demande… je l'ai vu acheter des sacs de couleur qui m'inquiètent… *:-0(

 

PS: manifestez vous! Vous êtes très nombreux à lire Amadeus… N'hésitez pas à voter, ça m'aide ou à commenter! Merci!

18:00 Écrit par Amadeus dans Société | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : tri selectif, abandon, societe, humour, rire |  Facebook |

28/09/2008

Blonde Christiane

Monique-ChristianeL

 

                                Christiane était une fille plutôt intelligente, plutôt jolie, plutôt féministe, plutôt ingénieur et tout à fait glaciale. Si vous cherchez un exemple emblématique des seins de glace, Christiane était un cas d'école. Ni charme ni chaleur humaine. Elle ne parlait pas, elle grinçait entre ses dents. Sa coiffure Elnett Satin était parfaitement arrangée comme une perruque de cheveux artificiels. Ses yeux bleus clairs ronds glaciaux n'exprimaient rien et elle avançait mécaniquement, comme une poule en plastique à ressort que les enfants remontent à Pâques et qui tombe de la table.

J'évitais soigneusement cette femme qui travaillait dans la même entreprise que moi. J'avais un statut supérieur à elle mais elle était ma cliente en interne ce qui créait des relations bizarres. J'étais donc obligé de la rencontrer mais j'envoyais une collègue très gaie de caractère en première ligne et, ma foi, elles s'entendaient plutôt bien, ce qui m'arrangeait tout à fait.

Christiane s'est mariée avec un gars normal mais la sensualité en acier suédois de sa femme eut raison de ses attentes et le type s'en alla avec le chien dont il eut la garde dans le divorce.

Un jour, arrivé de bonne heure, je fus happé dans le bureau d'une collègue qui était accompagnée de Paul, un gars sympa, profil bas et intelligent. Paul travaillait  dans le département de Christiane. "Alors, me dit-on, il faut féliciter Paul, il est papa pour la première fois, depuis ce matin!" Je venais moi-même d'être père et j'étais sincèrement heureux pour lui, le pressant de questions: le poids, garçon ou fille, si tout s'était bien passé, etc. quand Christiane entra dans le bureau. En choeur, nous lui avons annoncé la grande nouvelle: Paul est papa, félicitez le, Christiane!
La réponse grinça entre les dents parfaitement blanches de la dame de glace: Le féliciter? Pourquoi? N'importe quel imbécile sait faire ça!

Notez, c'était pas faux… mais même un imbécile n'eut pas  proféré cette réponse à un homme aux yeux épanouis d'émotion…
Pourtant, Christiane si glaciale, s'imposait son comportement contre-nature. Des résurgences de sa sensualité brimée apparaissaient de façon inattendue. Elle ne voulait pas d'enfants mais chaque fois qu'elle voyait un chien avec beaucoup de poils, elle ne pouvait s'empêcher de le serrer très fort contre elle et d'y pousser son nez dans le pelage… Eperdument. Chassez la nature…

Christiane développa une maladie foudroyante à force d'être crispée et disparut en quelques jours, fin de sa trentaine. N'importe quel amour de soi aurait sans doute pu la sauver…  *;->(


18:51 Écrit par Amadeus dans Drôle de monde | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : transgression, societe |  Facebook |

29/06/2008

Mal comprenants…

Mal-comprenantsL

 
                                Un malentendant, vous savez ce que c’est. Un malvoyant aussi?

Ah! non, vous n’y êtes pas du tout. Ce sont des gens dont on refuse de regarder la réalité en face pour la rendre moins dérangeante. Alors on a changé le nom. Pratique, hein! Moi j’aime bien. Ça résout bien les problèmes et ça évite les ennuis.

Par exemple, si vous dites «un jeune pédé Maghrébin a assassiné une vieille dame», c’est pas bon. Il faut dire: «un  bi-beur inexpérimenté a niqué une mémère». Ben oui, on ne doit pas dire jeune non plus. Ça fait discrimination. Donc, parlons d’inexpérimenté, ce qui revient au même mais ça le dégage déjà un peu de sa responsabilité, non? Vous me suivez?  Bi, c’est mode. Beur, c’est un rien cholestérol mais c’est quand même connoté bons plats. Black c’est jazz mais c’est pour plus foncé. Niqué ça passe bien au jour d’aujourd’hui, c’est passé dans les oreilles à défaut d’être déjà tout à fait dans les mœurs. Et Mémère ça fait pas grave, innocent, ça suggère un peu qu’elle était conne et qu’il n’est pas impossible qu’elle n’ait eu que ce qu’elle méritait, non? Et voilà le travail!

Le problème est à moitié résolu et ça va cesser de traumatiser les autres, ceux qui veulent faire comme lui. La voie est ouverte.

Eh oui... Camus: Mal nommer les choses c’est ajouter à la souffrance du monde...

Voilà où nous mènent les esprits ouverts dont tout est tellement ouvert qu’il n’y a plus que des courants d’air. On a beau dire que l’ouverture d’esprit ne consiste pas à niquer les valeurs acquises par nos ancêtres pendant des milliers d’années. Les gens ont beau voter de plus en plus extrémistes, rien n’y fait. Sarko ne m’est pas sympathique du tout, ne serait-ce que pour les radars. Mais quand il ose appeler de la racaille de la racaille, nous faisons nos précieuses, nous nous effarouchons, nous aimerions tant qu’il utilise d’autres mots... parce que ceux là nous font trop peur! Et pendant qu’on ne regarde pas la réalité en face, la vraie réalité nous tourne le dos!

Bref, nous sommes tous en train de devenir des mal-comprenants! Oui, des idiots, quoi!  Faut tout vous expliquer, quand même!  *;->)

28/03/2008

Crève, salope

Crève-salopeL

 
                Ne vous sentez pas tout du tout concernée, c’est pas pour vous et c’est même pas de moi. Je vous zesplic.

Un jour, Renaud, à la radio. Oui, le chanteur, pas les bagnoles: «J’ai eu une idée comme ça, tu vois, alors j’ai sorti ma guitare pourrie et j’ai chanté le poème qui venait de germer dans mon esprit malade, tu vois. Ça s’appelait «crève salope».
Conforme!

Ce type vit comme ça. Sa guitare peut être que pourrie, son esprit que malade, sa femme que pute, son chien que perdu, son repas que dégueulé, ses chansons que géniales...

Un midi, il est était interviewé par Elise Lucet. Il avait décidé de s’engager dans la lutte pour la libération d’Ingrid Betancourt, cette femme admirable d’intelligence et de courage qui lutte contre la corruption politique en Colombie et qui a été prise en otage par les révolutionnaires il y a six ans. Elise Lucet, très impressionnée, rend hommage au courage de Renaud, à la qualité de son engagement et lui demande ce qu’il va faire.

Stop! Vous faites fausse route. Ouais, vous voyez ce mec, un vrai, un fort, un courageux, s’emparer de fusils, de camions et lance roquettes et filer vers la Colombie avec des rubans de cartouches autour du cou, grimper sur le capot du camion et attaquer ces affreux bandidos... Non? Ah, vous voyez ça autrement: il s’en va avec des fleurs pour aller négocier et apporter un message de paix aux révolutionnaires en les orientant vers un dialogue politique et pacifiste, il se fait flinguer et meurt en héros.  Eh non! Vous avez tout faux! Qu’est ce qu’il a fait alors?
Ben une chanson! Il chantonne une chansonnette sans saveur qu’il rêve aussi fameuse que le chant des partisans ou le temps des cerises... pour endormir les FARCS, buter les révolutionnaires qui seront terrorisés par sa chanson! Ils vont déposer les armes, habiller Ingrid d’une belle robe longue et légère en soie et la laisser sortir pieds nus avec une fleur dans les cheveux, en colombienne colombine qui joue de la lyre. Mon dieu... C’est pas gagné! Et il était même pas bourré! je crois que je préférais encore Cloclo, tiens!

C’est ça le problème de notre société romantique et sensible. On y va par incantations: Touche pas à mon pote terroriste! Mais si le pote terroriste s’en fout? Ben alors on va voir la cellule d’assistance psychologique.

On ne croit plus que le monde est rugueux! On ne le veut plus. Mais on aura beau s’insurger contre la pesanteur terrestre pour que les ouvriers aient la vie moins dure, la pesanteur s’en fout!

Dommage, hein?! Reste plus qu’à regarder la réalité en face, mais çaaa...
*;->)

18:00 Écrit par Amadeus dans Drôle de monde | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : societe, betise, humour, amadeus |  Facebook |

21/03/2008

Dico… Ko?

 Dico-KoL
 
 
                    • Politiquement correct: Intégriste de la tolérance.
• Majorité plurielle: unité du déchirement. Oui, bon, c’est un peu comme le mystère de la sainte trinité. Nous, les mortels, on peut pas vraiment comprendre.
• Malcomprenant: un con, quoi! Mais c’est moins péjoratif. Voir malvoyant, malentendant, mal aux dents...
• Paris Plage: loisirs sociaux subventionnés pour les riches deux mois d’été et pavé non-subventionné pour les SDF le restant de l’année.
• Pédophile repenti: C’est un pédophile qui a remonté le sien…
• Petite criminalité ou grande délinquance? Versions lite de l'insupportable…Idem pour: Un mort léger et deux blessés sur le coup.
• Politique politicienne: c’est quand les politiciens font passer leur intérêt avant celui de l’Etat. T’en connais, toi, de la politique non-politicienne?
• Safe Sex: c’est quand tu le ranges dans ton étui à lunette une fois pour toutes (notamment pour éviter les presbytes de la main gauche).
• Tout à l’égaux: forme de confort moderne pratiquée en ex-union soviétique et dans quelques uns de nos pays...
• Communisme à visage humain: Lifting socialiste.
• Bombardement humanitaire: guerre sainte des démocraties…
• Uranium Appauvri. C’est pas l’uranium humanitaire! C’est pour les pauvres mais pas humanitaire... Tu comprendre?
• Y a pas photo: GSM moins cher.
• Racolage passif: forme de viol praticable uniquement par une femme.
• Consensus Mou: Bon, vous vous plûtes, vous vous mîtes au lit mais vous vîtes rien venir... Bon, je dessine pas très bien donc je vous laisse sans le dessin. Mais vous comprendre.
• Généreusement égoïste: actualisation sympathique mais pire d’un concept grossier...
• Guerre Sainte: c’est être sainte mais sans trop.
• Délit salarial: un type qui gagne plus que vous.
• Immatriculé: expression gay pour dire «il m’a enc...» trois fois (celle ci n’est pas de moi mais j’aime bien).
• Fidélités successives: aussi appelées polyfidélité. Ben oui, t’es fidèle à ta copine, puis à la suivante. Donc, t’es fidèle!
• Espace fleurs: fleuriste snob et cher.
• Espace boucherie.: Irak, aussi appelé espace busherie…
• Espace déjections: WC moderne.
• Esprit ouvert: zone de courants d'air dans bien des cas…
• Elitisme pour tous: plus petit commun dénominateur…
• Exception culturelle: comique de groupe et non-universel…
*;->)

00:25 Écrit par Amadeus dans Société | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : dico, humour, societe, caricature |  Facebook |

08/02/2008

Flic bisou…

Flic-bisou2L

 
        C’est pas tous les jours qu’on se fait rouler un patin par un flic français en service! Surtout quand on a une plaque belge! Ça m’est arrivé, je le jure sur la tête de ma chienne, je vous raconte. La route des vacances typique, encombrée par des caravanes hollandaises, Parisiens, gros culs camions espagnols plein de fruits qui pètent un diesel noir, Belges avec coffres de toit, tout ça le long des Pyrénées. Traversée d’une petite ville un jour de marché incontournable. Je suis au volant avec femme et fruits de notre amourrr dans la voiture. Douze et sept ans, les fruits.

Au carrefour, l’embouteillage est total. Un CRS musclé, bronzé embruns moto, pantalons bouffants gendarmerie, bottes et chemise bleu-administration, manches roulées sur les gros bras poilus du midi. Moustache sous son gros casque de motard bleu ciel avec des petites protubérances pour écouteurs hypertechnos. Grands gestes autoritaires, personne ne fait son malin! Moulinets des bras poilus. Mais... embouteillages néanmoins... Eh oui, plus il y a de flics, c'est bien connu, plus on vit en bouteillage.

Pas à  pas c’est notre tour d’arriver au carrefour. Et là, le beau CRS abandonne la circulation, fonce vers nous comme el toro de fuego, pousse brutalement sa grosse tête casquée boule bleue par ma fenêtre et se met à me faire la bise, puis boum toc, le casque heurte les montants mais il arrive à embrasser les enfants pas impressionnés par Goldorack gendarme, Toc Boum et à filer un patin à ma femme boum toc boum du casque entre montants des fenêtres et appuie-têtes tout en foutant des coups de boule aux autres.

Les Parisiens derrière moi ont des yeux ronds façon Reiser, les Hollandais écarquillent les leurs... Les caravaniers suédois rosissent dans leur Volvo. Ses collègues avalent leurs sifflets. Un CRS devenu fou embrasse les Belges! C’était Arthur, un cousin de ma femme... CRS de son état... Petit cerveau mais gros bras d’agriculteur... Il nous avait reconnus. Je crois que personne n’en est encore revenu... Personne non plus n’a osé lui filer un coup de pied dans son gros cul pendant qu’il nous faisait les bises! Comme quoi, les flics peuvent avoir l'esprit de famille quand ils sont pas en train de vous exécuter à bout portant avec leurs radars. Sacré Arthur! Tout un powème!
*;->)

13:20 Écrit par Amadeus dans Con | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : flic, bisou, societe |  Facebook |

25/01/2008

Subversion culturelle

Subvers-cultL

 

                     Il y a quelque temps, j’ai visité une magnifique exposition de 60 masques de la collection suisse Barbier-Muller qui est, pour ceux qui bavardaient pendant que je parle, le plus grand collectionneur d’Art dit Premier au monde.

Mais... pour faire mode et proche du peuple, le concepteur de l’expo a cru bon d’insérer quelques masques de pompier et de démineur des années 1920. Ça n’éclaire en rien la compréhension des œuvres et ça dévalorise l’Art d’une façon générale en accréditant l’idée que la création peut être le fait du hasard, ce qui est absurde et même insultant pour l'Art.
Mais, en architecture on avait déjà vu les codes barres des colonnes de Buren dans la Cour du Palais Royal et la Pyramide du Louvre. Faut dire que Jack Lang a eu tellement peur d’être un Ministre de la Culture qui aurait loupé quelque chose, qu’il décorait les tagueurs et tout ce qui bougeait.
Vous me connaissez, je suis un type gentil et j’ai quelques idées, donc, voilà ce que vous pourriez lui suggérer si vous le croisez.

Les concertos de Mozart gagneraient à ce qu’on remplace le piano par une guitare électrique, spécialement dans un célèbre concours pour voir la tête de la Reine Fabulosa. Le concerto n°20 avec de la batterie, pas mal non plus.

La petite culotte de Madona pourrait être encadrée de dorures et exposée au Musée d’Art Moderne avec cette légende: «Titre de l’œuvre: Madona, Traces diverses sur toile, 30x40 cm, acquisition de l’Etat»...
Les grands cuisiniers pourraient nous proposer: «petit pâté de Pedigree Pal sur son lit de verdure au Sheba assaisonné de bave de vinaigre viagra». Je suis sur que vous salivez déjà, rien qu’à entendre la jolie musique de la recette. Notez un restaurateur a déjà introduit du viagra dans une de ses recettes...J’invente rien!
Jean-Paul Gaultier pourrait nous organiser un défilé de mode où la toile de tente avec ses piquets renouvellerait le genre. Ou sublimer l’essuie de vaisselle pour habiller les belles qui feraient mieux d'être re…belles!. Thème du défilé: la mode au torchon. Je me demande si c’est pas déjà le cas, d’ailleurs.

On pourrait également décréter que désormais, roter en public, mettre les doigts dans le nez et se gratter entre les jambes dans les cocktails est de la dernière élégance branchée.

Tout est possible, désormais. Yann Queffelec déclarait il y a quelques jours à la radio que «après tout le mauvais temps est aussi une forme de beau temps». Mais à force de croire que tout est dans tout et que le contraire du vrai est aussi une forme de vrai, et que si on n’est pas d’accord on est ringard, à force de nier la pesanteur, on va tous se retrouver collés au plafond un de ces jours!  *;->)

18:50 Écrit par Amadeus dans Art | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : aer, culture, escrocs, art, societe, humour |  Facebook |