01/07/2010

On n'est pas là pour chanter!

 

Dopage-mécanL

 

 

Vous t'avez vu ça? Un Suisse, le pays où tu peux pas attraper des maladies mais seulement des médicaments, disait Coluche, le pays où c'est qu'il y a du bon chocolat, des organisations humanitaires, des coucous de précision, des montres plus exactes que le mouvement de la terre autour du soleil, le pays des organisations internationales pour la Paix, le pays des gens fiables… et paf! Un coureur cycliste aurait gagné une course avec du dopage… mécanique! Ben oui, on peut quand même pas faire pisser le vélo dans une fiole! Génial! C'est le vélo qui était dopé: une batterie dans le cadre, un moteur électrique invisible dans le pédalier et hop… 55 km/h en côte! J'arrête plus de rigoler! Tiens, pour le coup, notre ami Drosophile Chimanot pourrait prendre de la graine!


Moi, ça me donne des idées tout ça. Vous imaginez les jeux olympiques avec un rien de créativité? Les perchistes avec des ressorts dans la perche… Et les escrimeurs. Ils ont un fil dans le dos. Branché sur du 220, ça vous envoie l'adversaire hors jeu par pétage de plomb! Et les jeux de pétanque ou de foot avec ballon magnétisé! Ah! Il irait droit dans le but à tous les coups dès qu'on actionnerait l'aimant caché dans le cadre du goal! Et la course à pied… ou les obstacles, avec des coureurs dopés au cassoulet. Un pet à réaction devant chaque obstacle pour le franchir plus facilement. Indécelable au dopage! C'est pas beau ça? Et des nageurs avec des oreilles palmées, enfin grandes et motorisées, je veux dire. Il y a des gens qui peuvent bouger leurs oreilles! Suffit qu'elles soient grandes et de leur apprendre la nage papillon!  Et les raquettes de tennis qui calculent l'angle et la force de la balle au moment du coup et envoient la bonne impulsion dans le bras du joueur! Et l'haltérophilie avec de l'hélium? Et les équilibristes avec un gyroscope dans le slip? Que de merveilles!


Tout ça me rappelle le journaliste qui trouvait que la nageuse Est-allemande avait quand même beaucoup de poils et une bien grosse voix! Et alors, dit l'entraîneur? Elle est là pour nager, pas pour chanter! Pas faux… Bonne réponse, non?


En tout cas, moi, je sens que je vais me passionner de plus en plus pour le sport dans ces conditions. Ça va devenir vraiment amusant!   *;->)

 

08:00 Écrit par Amadeus dans Con | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : sport, dopage, cyclisme, triche |  Facebook |

23/01/2009

A bas le sport!

A-bas-sportL

 

                            Ecartez vous, je vais rugir. Déjà quand j'étais gosse, je me footais du ballon rond comme de colin tampon. Je papotais avec des copains dans la cour de récré mais on s'attrapait des ballons dans le g… ce qui me rendait fou furieux.

Après ça a été mon frère qui écoutait ce braillard de Luc Varennes qui commentait des matches de foot sur le téléviseur en s'étranglant.  Un comble! Puis il suivait le tour de France avec ces suceurs de roue et de fesses qui s'exprimaient comme des primates à pédales. Puis il y a eu les jeux olympiques et des obsédés du centième de seconde qui gâchaient leur vie et leurs muscles à coups d'anabolisants. Et la réponse de l'entraineur est-allemand à un journaliste qui s'étonnait que sa nageuse avait une grosse voix: et alors? Elle est pas ici pour chanter mais pour nager!… Ou cet entraîneur de foot qui déclarait sérieusement: c'est pas de sens qu'on aille en quart de finale si on ne peut pas arriver en huitième de finale…

Maintenant c'est autre chose: le foot sur Europe1, le sport sur toutes les chaînes, et les myriades de désœuvrés qui écoutent et regardent des commentateurs débiter des banalités à longueur d'interview. J'en peux plus. Je sature complètement. Mais comment se débarrasser de cette nuisance sonore, de cette réduction de la taille encéphalique?

Un jour que j'étais assez déprimé, j'ai essayé de regarder en me disant que j'allais me passionner. Je me suis passionné, c'est vrai: c'était un match au Heyzel où les hooligans ont tué un paquet de malheureux italiens… Une autre fois, toujours déprimé, j'ai décidé de flinguer mon cerveau en regardant un match de foot. Je l'ai dit à mes lecteurs: ce soir je me suicide en regardant un match de foot. Eh bien, il s'est trouvé un débile pour me demander ce que je voulais dire! Je lui ai demandé s'il se fichait de moi ou s'il était à fond les manettes de ce qu'il pouvait faire intellectuellement. Il a encore moins compris… Pierre Desproges disait d'ailleurs que les footballers avaient un quotient intellectuel égal à leur température annale!

Non, franchement, le sport c'est bien tant que ça lutte contre le cholestérol, mais même là je serais enclin à penser comme Churchill à qui on demandait la clé de sa longévité et qui répondit: "no sport".  *:->)

16/01/2008

La famille de ce bon Monsieur Anquetil…

AnquetilL

 
 
            Révélations. Les stars ont une chance: plutôt que d’aller voir un psy quand elles ont des problèmes, elles écrivent un bouquin où elles règlent leurs comptes avec Œdipe et hop elles sont guéries et elles ont du pognon en plus... Pas mal, non?

Par exemple, ce bon monsieur Anquetil était le maître du sprint, le roi du contre la montre et ... un solide grimpeur. J’en veux pour preuve qu’il a gravi plus que ravi la femme de son médecin et ami, et que celle-ci ne pouvant lui donner d’enfants, elle lui a offert selle de ses enfants, en l’occurence sa fille pour qu’elle les fasse pour elle (vous suivez?) avec lui...

... ce qui a amené quelques problèmes de couple, mais du couple, plus il y en a plus l’effort sur la pédale propulse le coureur ... Et coureur, il l’était plus que pédale... J’en veux pour preuve cette fois que, non content de grimper les cols du Tourmalet, de l’Aspin et de l’Aubisque, il attaquait aussi ceux... des uterus. Celui de sa femme (qui était l’ex de son médecin, vous êtes toujours dans ma roue?), la grande boucle, de sa fille et... et... celui de la femme du fils de sa femme, enfin, le frère de celle avec qui il a eu sa fille. Appelons la petite reine dont il attaquait les pelotons....

Bien, là je vous ai lâché, non? Je sens que vous peinez en côte. Et de sa côte, précisément, est encore sorti un enfant. Bon, là vous déraillez... Normal. Ces affaires de famille en chaîne vous font perdre les pédales....

Avec un scénario pareil, vous pouvez faire un malheur dans l’édition. Pas comme fiction, c’est trop invraisemblable. Mais comme histoire vraie, c’est de l’or. Seulement, il faut savoir deux ou trois choses. Si vous racontez ça comme on crache dans la soupe, vous vous faites lyncher pour avoir sali la mémoire d’un déraillé qui avait pété un câble de frein et qui mettait pas son nez que dans le guidon. Si vous voyez ce que je veux dire!

Mais si vous prétendez que c’est la plus merveilleuse histoire d’amour du siècle, si vous parvenez à présenter l’affaire comme un torrent d’amour qui a déferlé sur toutes les femmes qui entouraient ce grimpeur hors père... paire... pair ? alors là, c’est bingo. Tout le monde vous adore pour la souffrance et l’amour que tout cela a représenté pour vous et vous devenez riche et célèbre en même temps que vous êtes guéri! Vous sucez toujours ma roue ou vous buvez mes paraboles?

En tout cas, je vous donne des bons trucs, non? pour devenir célèbre!

Bon, reste à exhumer Anquetil, lui sonder les boyaux pour savoir si tout ça est vrai... Montand, Mitterrand, Anquetil... va falloir en re-déterrer pas mal pour les tests ADN... (Adultère, Dysfonctionnements, Népotismes divers...)
*;->)

17:24 Écrit par Amadeus dans Drôle de monde | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : humour, sport, anquetil |  Facebook |