08/06/2009

Centre vide de ville…

Centre-vide-villeL

 

                                 L'urbanisme est une bien belle chose. Il s'agit, pour des architectes urbanistes d'organiser les villes. L'ennui c'est que la plupart du temps quand un urbaniste tente d'organiser une ville ça tourne au désastre. Voir Brasilia et toutes les villes nouvelles et artificielles (ne pas confondre avec un campus étendu et dédié comme LLN). Alors vous imaginez ce qui se passe quand des zozos comme Ceucescu ou nos politiciens s'occupent de nous organiser des villes. Tiens, prenons en une au hasard: Bruxelles.

A Bruxelles, nos stratèges urbanistes se sont dits que la cause de tous les maux était l'automobile. Ils ajoutent un tram d'une main et empêchent mille poignées de voitures de venir en ville à coups de casse-vitesse, de parkings à prix exorbitants, de radars…

Le résultat ne s'est pas fait attendre: les magasins intéressants disparaissent du centre ville et sont remplacés par des boutiques pour téléphoner à Tiziouzou, des night shops pour taximen, insomniaques, rôdeurs, flics de garde; par des soldeurs de GSM ou d'ordinateurs bon marché à monter soi-même avec des pièces de Chine, des shops de fringues déclassées, des soldeurs de bouquins, des resto-pittas, des loueurs de DVD, des sex shops …
On pensait chasser les voitures et inciter les gens à prendre les transports en commun… Bientôt les gens ne viendront plus du tout! Mais réfléchissons un instant: les politiques préfèrent des immigrés qui habitent au-dessus de leur magasin à des commerçants qui paient leurs impôts à l'extérieur de la ville là où ils habitent…

Les habitants aussi s'en vont. Ils sont remplacés par les seuls qui veuillent encore habiter là… des maghrébins, des plombiers polonais ou croates, Bulgares, etc. des gens qui se sentent à l'assaut d'un pays riche et qui ne se privent pas de se comporter en cow boys à la conquête de l'ouest… La délinquance monte, les flics font de moins en moins le détail.

Et voilà comment on transforme une ville avec ses valeurs et ses richesses propres et figurées en  coupe-gorges où il ne fait plus bon mettre les pieds… Voilà pourquoi aussi je ne vais plus en ville: je commande à l'étranger sur internet, je me fais mon cinéma à la maison, j'ai abandonné le resto du vendredi soir… Mais pour les politiciens tout va bien. L'argent des taxes et amendes rentre avec les parcmètres et les radars. Que demander de plus?  En tout cas, après la vague verte, des élections d'hier c'est moi qui le suis…  *;->(

28/11/2008

La crise de l'automobile…

Crise-automobileL

 

                                Vous vous souvenez des charbonnages? fermés après une longue agonie sociale et économique. Et l'acier? "Rationalisé"… dans la douleur. Eh bien c'est au tour de l'automobile! Oui oui, l'automobile, la bien plus noble conquête de l'Homme que le cheval, cette merveille qui nous accompagne depuis plus d'un siècle.
Mais alors que l'acier et le charbon avaient subi une crise de concurrence internationale qui avaient eu raison de nos industries, l'automobile, elle, est l'objet d'un meurtre, d'un assassinat à bout portant.

Nos politiques s'étonnent comme des courtisanes effarouchées. Il est question d'aides massives au secteur… Les industriels sont pointés du doigt comme des incapables de l'adaptation… alors que l'automobile s'est adaptée à tout ce qu'on lui a demandé: sécurité, confort, performances, économies d'énergie, moindre consommation, etc. La vérité c'est que les politiciens abattent l'automobile dans le dos depuis des années!

Il y a la manipulation de l'inconscient collectif: la voiture première cause de mortalité… (c'est faux et de loin, mais c'est ce qu'ils ont réussi à faire croire), il y a les radars flingueurs, les permis à points, des péages sur les routes, des casse-vitesse (qui suscitent donc beaucoup de pollution), des parcmètres et parkings impayables, des réduction de couloirs de circulation, des primes à l'abandon de la voiture, des taxes de roulage, de mise en circulation, le racket sur le prix du pétrole, etc. Maintenant que tout ça a porté ses fruits, eh bien l'industrie de la voiture s'effondre… Ça vous étonne? Moi pas! Eh bien eux, les polytocards, ça les surprend. Notez, ils anticipent si peu qu'ils se ramassent tout de face dans leur bêtise. Et ils n'ont encore rien compris, ils parlent aujourd'hui d'une nouvelle taxe carbone en France!

Imaginez que l'on n'ait pas laissé s'envoler le prix du pétrole comme on l'a fait. Les gens n'auraient pas cherché à abandonner leur voiture attachée à un arbre dans la forêt… Imaginez qu'on n'ait pas rendu le centre ville impayable en voiture, on n'en serait pas à déplorer que les gens achètent de plus en plus sur internet et que les magasins attractifs s'en aillent en laissant la place aux nightshops et autres boutiques de téléphone vers le Maroc et le Burkina Fasso, non? Mais les polytocards ne pensent pas comme ça. Ils ne voient que la taxe à court terme, la répression et pensent être des visionnaires écologistes quand ils tuent tout un secteur de l'économie… Tout ça parce que au lieu de demander de nouvelles avancées à l'automobile comme encore moins de pollution et de consommation, on jette le bébé avec l'eau du bain… Mais dites moi, que ferons-nous sans autos?

Il m'arrive de rencontrer un lobbyiste de l'industrie automobile française auprès de la CE. Ce qu'il me raconte du futur de l'automobile et des dégâts pour l'économie est réellement terrorisant comme film catastrophe… *:-0(